Déclaration du Premier ministre du Canada à l'occasion de la visite au Canada d'Enrique Peña Nieto, Président élu du Mexique

Le Premier ministre Stephen Harper et Enrique Peña Nieto, Président élu du Mexique, traversent le hall d'honneur sur la Colline du Parlement

Ottawa (Ontario)
28 novembre 2012

LE DISCOURS PRONONCÉ FAIT FOI

Le Premier ministre Stephen Harper a fait la déclaration suivante à l'occasion de la visite au Canada d'Enrique Peña Nieto, Président élu du Mexique :

« Bon après-midi.

« Monsieur Peña Nieto, permettez-moi de commencer en vous souhaitant, au nom de tous les Canadiens et Canadiennes la plus cordiale des bienvenues.

« Au nom du gouvernement du Canada, et de tous les Canadiens, je tiens à vous féliciter pour votre récente victoire à l'élection présidentielle mexicaine.

« Nous sommes enchantés qu'avant même la cérémonie d'investiture qui aura lieu très bientôt, vous ayez choisi de rendre visite à vos amis ici, au Canada.

« J'espère qu'avec le temps nous apprendrons à très bien nous connaître.

« Il est certain que nos deux pays sont profondément liés à plusieurs niveaux.

« Comme nous faisons partie du même continent, nous entretenons des relations diplomatiques depuis soixante-huit ans.

« Les liens entre nos populations sont solides et ne cessent de se développer.

« Le Mexique est la destination soleil préférée au Canada.

« Tous les ans, près de deux millions d'entre nous vont trouver refuge sous le climat chaud du Mexique.

« Et au fil des ans, des dizaines de milliers de Mexicains et de leurs descendants se sont installés ici, au Canada.

« Notre collaboration au chapitre de la sécurité dans l'hémisphère est aussi devenue un pilier important sur lequel repose la relation entre nos deux pays.

« Au sein des Amériques, le Mexique est un puissant défenseur de la modération et du pragmatisme.

« Et je crois me rappeler que nous avons tous les deux déployé des efforts pour aider Haïti, après le tremblement de terre survenu dans ce pays il y a presque trois ans.

« Toutefois, depuis deux décennies, c'est le commerce qui a donné au partenariat de nos pays une nouvelle orientation.

« Depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de libre-échange nord-américain, le commerce bilatéral entre nos deux pays s'est multiplié par six.

« Avec l'ALENA, le commerce bilatéral dépasse trente milliards de dollars, il l'a fait l'an dernier.

« En effet, le Mexique est maintenant au cinquième rang de nos marchés d'exportation.

« Tout comme le Canada est maintenant le troisième partenaire commercial du Mexique.

« Cette expansion rapide des affaires, avec la croissance économique et la création d'emplois qui en ont résulté dans nos deux pays, est instructive.

« L'expérience mutuelle de nos pays en dit long sur le pouvoir du libre-échange comme stratégie générale de croissance.

« Elle témoigne aussi non seulement du caractère judicieux de l'Accord de libre-échange nord-américain, mais aussi de notre compréhension du fait que les accords commerciaux font partie intégrante de la solution pour créer des emplois, stimuler la croissance et assurer une prospérité durable dans des pays comme le Canada et le Mexique.

« Nos deux pays ont aussi en commun les valeurs démocratiques qui sont si essentielles au bien-être et à l'avenir de nos citoyens.

« Par conséquent, nos gouvernements ont travaillé ensemble dans le cadre de forums internationaux et d'organismes importants.

« Notre coopération internationale s'étend à des organisations très diverses, comme le G-20, le Sommet des leaders nord-américains, le Sommet des Amériques, l'APEC, les Nations Unies et plus récemment, le Partenariat transpacifique et l'Alliance du Pacifique.

« J'ai l'espoir que cette solide base de travaux multilatéraux nous permettra d'étendre la démocratie et les droits de la personne à l'échelle du monde, pour renforcer la sécurité de l'hémisphère et réduire davantage les barrières commerciales, de façon à améliorer la compétitivité nord-américaine.

« Monsieur Peña Nieto, les gouvernements du Canada et du Mexique sont des partenaires qui ont travaillé de manière étroite pendant de nombreuses années.

« Je serai heureux de travailler avec vous comme président au cours des prochaines années, alors que nous poursuivrons nos objectifs communs, à savoir à la croissance de l'emploi et de la prospérité dans nos deux grands pays.

« Et encore une fois, je vous souhaite la bienvenue au Canada. Nous sommes ravis de vous accueillir ici. »