Vers un accord de partenariat économique global Canada-Inde

Séoul (Corée)
12 novembre 2010

L'Inde ambitionne de devenir la troisième économie du monde d'ici 2050; le Canada en fait un marché prioritaire.

Lors d'une visite du ministre du Commerce international en Inde en janvier 2009, le Canada et l'Inde ont convenu d'entreprendre des discussions exploratoires en vue d'accentuer leurs relations commerciales bilatérales, puis de conclure un accord de partenariat économique global.

En novembre 2009, un Groupe d'étude conjoint formé de fonctionnaires des deux pays a été mis sur pied et chargé d'examiner la faisabilité d'un tel accord.

En publiant un avis dans la Gazette du Canada  le 8 mars 2009, le gouvernement du Canada a lancé des consultations publiques pour obtenir l'avis et le point de vue des Canadiens et des Canadiennes sur une telle initiative.

Le Groupe d'étude conjoint a terminé ses travaux en juin 2010. Ses conclusions posent les paramètres pour la négociation d'un accord commercial ambitieux et global entre le Canada et l'Inde tout en soulignant les avantages substantiels que pourraient retirer les deux pays s'ils supprimaient les obstacles au commerce entre eux.

Le 12 novembre 2010, le Premier ministre Stephen Harper et Manmohan Singh ont annoncé l'ouverture de négociations en vue d'un accord de partenariat économique global.

D'après une estimation contenue dans une étude conjointe des deux pays, un tel accord permettrait de hausser le PIB de chaque pays de quelque 6 milliards de dollars et le commerce bilatéral de 50 %. Un accord de libre échange avec l'Inde devrait profiter à nombre de secteurs d'exportation canadiens, notamment les produits forestiers; les minéraux; les produits manufacturiers et agricoles; les poissons et fruits de mer; la machinerie; les matériaux et l'équipement de construction; l'aérospatial; enfin, les technologies de l'environnement.

Cet accord profiterait également à des prestataires de services canadiens, particulièrement dans les domaines de l'énergie, des mines, de l'environnement, de l'ingénierie et des finances. Les entreprises canadiennes en sciences et en biotechnologie ainsi qu'en technologies de communication et d'information devraient également mettre à profit leur expertise dans ce marché déterminant et accroître leurs exportations en Inde.

On peut lire les conclusions de l'Étude conjointe au site des Affaires étrangères et du Commerce international, soit à l'adresse http://www.international.gc.ca/trade-agreements-accords-commerciaux/.

Relations commerciales Canada-Inde

Notre commerce bilatéral de marchandises avec l'Inde s'est élevé à 4,2 milliards de dollars en 2009, ce qui correspond à une augmentation de 70,2 % depuis 2004, les exportations ayant augmenté de 149,3 % durant la même période. En 2009, le Canada y a surtout exporté des légumes, des fertilisants, de la machinerie et de la pâte de bois. 

Pour la même année, les importations d'Inde se sont élevées à 2 milliards de dollars, principalement des produits chimiques organiques, des vêtements tricotés ou tissés, des pierres précieuses et des métaux ainsi que de l'équipement et de la machinerie électriques et électroniques.

Selon Statistique Canada, les investissements directs entre le Canada et l'Inde ont atteint des niveaux records en 2009, soit 3,6 milliards de dollars. Les capitaux indiens engagés en actions ordinaires.au Canada ont frôlé les 3 milliards de dollars. De gros investissements récents de la part d'entreprises indiennes dans notre pays pourraient hausser ce chiffre. Inversement, les capitaux canadiens engagés en actions ordinaires en Inde ont été de 601 millions de dollars en 2009.

Vidéo

  • Loading Video...