Ce que le Plan d'action signifie pour tous ceux qui traversent la frontière canado-américaine

Washington (D.C.)
7 décembre 2011

Le Plan d’action sur la sécurité du périmètre et la compétitivité économique fournit une feuille de route pratique pour accélérer le commerce et les déplacements légitimes à travers la frontière canado-américaine, tout en renforçant la sécurité. 

Plus de 200 000 personnes franchissent chaque jour la frontière canado-américaine pour visiter des parents ou des êtres chers ou pour des activités commerciales légitimes. Dans leur déclaration conjointe de février 2011, le Premier ministre Stephen Harper et le Président Barack Obama ont annoncé que les deux pays allaient prendre des mesures pour renforcer la sécurité du périmètre nord-américain, de manière à ce que la circulation des personnes, des marchandises et des services à la frontière commune soit plus efficiente que jamais.

Voici un exemple des mesures figurant dans le Plan d’action qui devraient rendre la vie plus facile aux voyageurs.

Faciliter la circulation des voyageurs à la frontière

  • Les voyageurs d’affaires ont parfois des difficultés lorsqu’ils essaient de traverser la frontière en raison de formalités et de procédures administratives complexes. Avec le Plan d’action, les procédures administratives et opérationnelles seront simplifiées afin de permettre un traitement plus prévisible des voyageurs d’affaires.
  • Actuellement, dans le cas des vols en provenance du Canada avec des correspondances aux É.-U., il faut que les bagages soient inspectés une fois au départ du Canada et de nouveau à l’aéroport de correspondance, aux É.-U., ce qui entraîne des retards et des frais supplémentaires pour les transporteurs aériens et pour les voyageurs. Avec le Plan d’action, il sera plus facile de voyager par avion aux É.-U. grâce à l’élimination de la réinspection des bagages au cours des trois prochaines années et demie, ce qui réduira les temps de correspondance, ainsi que les frais.
  • À la frontière terrestre, les niveaux de service pour les temps d’attente seront indiqués et l’information sera affichée en temps réel de manière à ce que les camionneurs ainsi que les voyageurs d’affaires et les voyageurs ordinaires puissent mieux planifier leur passage à la frontière.

Accroître les avantages découlant des programmes destinés aux voyageurs dignes de confiance

  • Les programmes destinés aux voyageurs présentant un faible risque et dignes de confiance seront mieux alignés de part et d’autre de la frontière afin de les rendre plus attrayants. Au nombre des avantages supplémentaires, on peut mentionner les améliorations des procédures d’inscription et de renouvellement et l’accès à des couloirs spéciaux de contrôle de sécurité avant l’embarquement aux aéroports pour les vols en provenance du Canada à destination des États-Unis.
  • Les deux pays vont s’employer à étendre l’utilisation de la carte des chauffeurs du Programme d’expéditions rapides et sécuritaires (EXPRES) à d’autres programmes de sécurité précis.

Investir dans les infrastructures et technologies frontalières communes

  • Les deux pays vont s’engager à établir un plan quinquennal d’investissement dans l’infrastructure frontalière afin de réduire la congestion et les temps d’attente.
  • Les infrastructures physiques et technologiques, telles que des voies supplémentaires, les cabines et les complexes douaniers, seront améliorées afin de tirer pleinement profit des améliorations apportées à certains programmes comme NEXUS et EXPRES.
  • Des comités binationaux des opérations portuaires travailleront à la coordination des plans et des réponses aux problèmes concernant spécifiquement les ports, notamment le temps d’attente à la frontière et les heures d’ouverture, ce qui accroîtra la prévisibilité des niveaux de service pour les voyageurs et les expéditeurs.

On trouvera de plus amples détails sur ces initiatives dans le Plan d’action sur la sécurité du périmètre et la compétitivité économique, à l’adresse www.plandactionfrontalier.gc.ca.