Bouclier d'Athéna - Services familiaux

Montréal (Québec)
16 mars 2012

Le gouvernement du Canada est déterminé à protéger les femmes, les filles et d’autres personnes vulnérables contre toutes les formes de violence.

En vue de cet objectif, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé, le 16 mars 2012, un soutien de 348 150 $ destiné à l’organisme Bouclier d’Athéna – Services familiaux de Montréal, au Québec, pour un projet communautaire qui aidera à contrer la violence familiale et les gestes de violence perpétrés contre des femmes et des filles au nom de l’« honneur ». On s’attend à ce que le projet dure 36 mois.

Le projet Contribuer à la prévention des crimes d'honneur et de la violence contre les femmes et les filles : élaboration d'une stratégie de dépistage, d'information et de formation au sein des communautés servira à accroître la sensibilisation à toutes les formes de violence fondées sur le sexe dans l’espoir d’empêcher de futurs cas. Ce projet communautaire permettra de former des personnes travaillant à assurer la liaison avec la communauté pour la sensibiliser à la violence que subissent les femmes et les filles au nom de l’« honneur », reconnaître les situations à risque et diriger les victimes potentielles vers de l’aide.

Ce projet fait l’objet d’un financement versé par l’intermédiaire du Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada. L’objectif du Programme de promotion de la femme est de parvenir à une pleine participation des femmes à la vie économique, sociale et démocratique du Canada. Un financement est fourni aux organisations admissibles, pour appuyer des projets locaux, régionaux ou nationaux donnant suite aux trois priorités suivantes : mettre fin à la violence contre les femmes et les filles, améliorer la sécurité et la prospérité économiques des femmes et des filles et inciter les femmes et les filles à occuper des postes de direction ou de prise de décision.

Créé en 1991, Bouclier d’Athéna – Services familiaux est un organisme à but non lucratif, au service des victimes de violence familiale, qui offre des services de soutien, d’intervention et de prévention, adaptés sur le plan culturel et sur le plan linguistique, ainsi qu’un abri d’urgence pour les femmes et pour leurs enfants.

Contrer les soi-disant crimes d’« honneur » ainsi que la violence faite aux femmes et aux filles

Tous les gestes de violence visant des femmes et des filles sont des abus de pouvoir et des violations de la dignité et des droits des victimes qui constituent des infractions sérieuses aux lois canadiennes.

La violence qui est commise au nom de l’« honneur » est une forme de violence familiale perpétrée contre un membre de la famille, habituellement une femme, qui donne l’impression d’avoir jeté la honte ou le déshonneur sur la famille. Ces crimes sont souvent approuvés dans une certaine mesure par la famille ou par des membres de la communauté, qui en sont parfois complices. Il est ainsi plus difficile pour les victimes de trouver de l’aide ou de fuir des situations abusives.

Comme d’autres formes de violence familiale, les crimes commis au nom de l’« honneur » doivent faire l’objet d’une intervention exhaustive, comprenant de la prévention, une protection, des poursuites et des partenariats.

Le gouvernement du Canada a soutenu divers projets et initiatives qui donnent des résultats concrets pour les femmes et les filles au Canada, tout en renforçant les familles, les communautés et l’ensemble du pays. Il s’agit des suivants :

  • D’importants changements ont été apportés au guide de la citoyenneté, Découvrir le Canada – Les droits et les responsabilités liés à la citoyenneté. Ce guide fournit de l’information au sujet des valeurs canadiennes communes, comme la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit. Ces valeurs consistent notamment à traiter les femmes et les filles de manière équitable et égale. Le guide insiste sur le fait que les meurtres commis au nom de l’« honneur », la mutilation des organes génitaux de la femme et toutes les autres formes de violence fondée sur le sexe seront sérieusement punis.
  • Des ateliers sont organisés pour renseigner les autorités policières sur la violence perpétrée au nom de l’« honneur ».  
  • Un groupe de travail interministériel du gouvernement du Canada, coprésidé par Justice Canada et Condition féminine Canada, a été constitué et chargé de se pencher sur la question du mariage forcé et de la violence faite au nom de l’« honneur », dans le cadre de l’Initiative de lutte contre la violence familiale.
  • Un financement est versé pour des projets visant la violence faite aux femmes et aux filles. Depuis 2006, Condition féminine Canada a approuvé plus de 50 millions de dollars pour de tels projets;
  • Les peines criminelles imposées pour des crimes violents ont été alourdies;
  • Une stratégie de 10 millions de dollars a été lancée pour élucider le nombre inquiétant de disparitions ou assassinats de femmes autochtones;  
  • Des mesures ont été prises contre le passage de clandestins qui donne lieu à une exploitation des femmes. 

Vidéo

  • Loading Video...