Le PM nomme la présidente du Conseil de l'Arctique pour le Canada

Cambridge Bay (Nunavut)
23 août 2012

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui que l’honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé et ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord, assumera la présidence du Conseil de l’Arctique au nom du Canada. Le Conseil de l’Arctique est le principal forum de collaboration de huit États de l’Arctique (Canada, Danemark, Finlande, Islande, Norvège, Fédération de Russie, Suède et États-Unis) en matière de développement durable dans la région arctique. La ministre Aglukkaq continue d’exercer ses fonctions actuelles en plus de cette nouvelle responsabilité. 

Dans son nouveau rôle, la ministre Aglukkaq aura la responsabilité d’élaborer et de mettre à exécution le programme du Conseil de l’Arctique pendant le mandat du Canada à la présidence de l’organisme, de 2013 à 2015. Le programme sera élaboré en consultation avec les gouvernements des territoires, les participants autochtones permanents du Canada et d’autres États de l’Arctique. La ministre Aglukkaq entreprendra immédiatement de diriger ce travail.

« Le Nord fait partie intégrante de notre patrimoine et offre d’immenses perspectives pour l’avenir de notre pays. Je me réjouis donc du fait que le Canada ait bientôt l’occasion de présider le Conseil de l’Arctique, au sein duquel les pays membres travailleront ensemble à faire avancer leurs intérêts respectifs dans le Nord, a dit le Premier ministre Harper. Je suis ravi que Leona, qui connaît si bien le Nord du Canada et ses peuples, ait accepté le rôle de présidente du Conseil de l’Arctique pour le Canada. J’ai également l’intention de faire nommer la ministre Aglukkaq ministre du Conseil de l’Arctique. »

Sous la direction du Canada, le Conseil de l’Arctique a été établi en 1996, lorsque les huit États de l’Arctique ont signé la Déclaration d’Ottawa. La participation du Canada au Conseil de l’Arctique appuie plusieurs des objectifs de la Stratégie pour le Nord du gouvernement du Canada, notamment l’exercice de la souveraineté sur l’Arctique, la promotion de notre patrimoine naturel, le développement socio-économique, et l’amélioration et le transfert de la gouvernance dans le Nord.

Ce document est aussi disponible en inuktitut, à l’adresse :
http://pm.gc.ca/grfx/docs/20120823_NR2_Inuktitut.pdf

Vidéo