Industries extractives

Kinshasa (République démocratique du Congo)
14 octobre 2012

Le Canada est déterminé à aider les pays en développement à établir les politiques et les institutions nécessaires pour maximiser les retombées économiques sur leurs citoyens.

Le 14 octobre 2012, le Premier ministre Harper a annoncé un nouveau soutien de 20 millions de dollars sur quatre ans pour l’Initiative relative à la transparence des industries extractives (ITIE) et le Centre de conseils techniques aux industries extractives. Ce soutien, annoncé en marge du 14e Sommet de la Francophonie à Kinshasa, en République démocratique du Congo, aidera les pays en développement à gérer leur secteur des ressources naturelles de façon responsable et transparente. L’annonce concorde avec le thème du Sommet de la Francophonie de cette année, Enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance mondiale.

La contribution du Canada est versée par l’intermédiaire de l'Agence canadienne de développement international (ACDI).

Initiative relative à la transparence des industries extractives

Le Canada verse une contribution de 10 millions de dollars (2012-2016) à la Banque mondiale afin d’appuyer l’Initiative relative à la transparence des industries extractives (ITIE). Cette initiative a été lancée en 2001 par des gouvernements, des groupes de la société civile, des investisseurs et des organisations internationales déterminés à améliorer la gouvernance dans les pays riches en ressources.

Les efforts sont concentrés sur la comparaison publique des paiements versés par les sociétés minières ou d’extraction des ressources et les sommes reçues par les gouvernements.

La Banque mondiale gère le Fonds fiduciaire des donateurs de l’ITIE, qui a été établi au mois de mars 2008 et qui permet d’offrir une aide technique et financière aux pays qui mettent en œuvre l'ITIE. Parmi les autres pays qui contribuent à ce Fonds, citons l’Australie, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Allemagne, la Norvège, la France, les Pays-Bas, la Suisse, l’Union européenne, la Belgique, la Finlande, le Danemark et le Japon.

L’annonce d’aujourd’hui porte le soutien accordé par le Canada à la mise en œuvre globale de l’ITIE à 12,65 millions de dollars.

Centre de conseils techniques aux industries extractives

Le Canada verse une contribution de 10 millions de dollars (2012-2016) au Centre de conseils techniques aux industries extractives pour aider les pays en développement à acquérir des compétences en négociation et le savoir-faire nécessaires à la mise en œuvre d’une politique et d’une réglementation qui serviront à encadrer la gestion responsable et transparente de l’industrie minière, pétrolière et gazière.

Ces efforts aideront à veiller à ce que les communautés locales profitent des projets miniers, pétroliers et gaziers. Le Centre de conseils techniques aux industries extractives produit et diffuse également de l’information pour améliorer la transparence. La transparence et une supervision réglementaire constante sont dans l’intérêt des gouvernements hôtes et de leurs citoyens, mais elles inspirent aussi confiance aux sociétés qui entreprennent des activités minières.

Le Centre de conseils techniques aux industries extractives a été créé à la Banque mondiale au mois de juillet 2009. Les autres donateurs sont notamment les États-Unis, la Norvège, la Suisse, la Société financière internationale et le Fonds pour le développement de la Banque mondiale.

Ces initiatives vont dans le sens de la Stratégie de responsabilité sociale des entreprises du gouvernement du Canada et de la recommandation présentée au 12e Sommet de la Francophonie à Québec, en 2008, pour que l’ITIE devienne une norme internationale en matière de transparence.

Pour plus d’information sur les efforts déployés par le Canada afin d’aider les pays en développement à gérer leurs ressources naturelles de façon responsable et transparente, consultez le site Web de l’ACDI à l’adresse suivante : http://www.acdi-cida.gc.ca/acdi-cida/ACDI-CIDA.nsf/fra/FRA-102311492-LK7.