Déclaration du Premier ministre du Canada

Bali (Indonésie)
7 octobre 2013

Le Premier ministre Stephen Harper a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Quand le Sri Lanka a été choisi pour accueillir la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth en 2013, le Canada espérait que le gouvernement sri-lankais profiterait de l’occasion pour améliorer la situation des droits de la personne et qu’il prendrait des mesures en vue de la réconciliation et de la reddition de comptes. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

« Le Canada est profondément préoccupé par la situation au Sri Lanka. L’inaction devant les graves violations des droits de la personne et des normes humanitaires internationales, pendant et après la guerre civile, est inacceptable.

« Le Canada a remarqué avec inquiétude la destitution du juge en chef sri-lankais au début de l’année et reste troublé par les cas signalés d’intimidation et d’incarcération de dirigeants politiques et de journalistes, de harcèlement des minorités, de disparitions et par des allégations d’exécutions extrajudiciaires.                                                                                          

« Le Canada est d’avis que pour rester pertinent, le Commonwealth doit se faire le défenseur des principes fondamentaux que sont la liberté, la démocratie et le respect de la dignité humaine, qui constituent le fondement même de l’existence du Commonwealth.

« Il est clair que le gouvernement sri-lankais n’a pas respecté les valeurs fondamentales du Commonwealth, que chérissent les Canadiens. À titre de Premier ministre du Canada, je ne participerai donc pas à la RCGC, à Colombo, au Sri Lanka. C’est une décision que je ne prends pas à la légère.

« Le Canada continuera à surveiller ce qui se passe au Sri Lanka et à presser le gouvernement de mettre en œuvre intégralement les recommandations de la Commission des enseignements tirés et de la réconciliation, de promouvoir le respect des droits de la personne et la primauté du droit, ainsi que d’entreprendre une enquête indépendante sur les violations alléguées des droits de milliers de civils à la fin du conflit.

« Le Canada continuera à travailler avec ses partenaires et dans le cadre des Nations Unies pour attirer l’attention sur la situation au Sri Lanka. J’ai aussi demandé au ministre des Affaires étrangères de revoir les contributions financières du Canada aux programmes du Commonwealth et au secrétariat du Commonwealth.

« L’honorable Deepak Obhrai, secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères et des Droits internationaux de la personne, représentera le Canada à la réunion de Colombo. »