Le PM participe à une séance de questions-réponses avec la Chambre de commerce de Colombie-Britannique

Le Premier ministre Stephen Harper, accompagné de John Winter, président-directeur général de la Chambre de commerce de Colombie-Britannique, parle, dans le cadre d’une séance de questions-réponses, de l’Accord de libre-échange Canada-Corée récemment annoncé.

Vancouver (Colombie-Britannique)
12 mars 2014

Introduction

Le Premier ministre Stephen Harper a participé aujourd’hui à une séance de questions-réponses avec la Chambre de commerce de Colombie-Britannique. La séance a été animée par John Winter, président-directeur général de la Chambre de commerce de Colombie-Britannique, et par John Kim, président-directeur général de l’Association des gens d’affaires Canada-Corée (Canada Korea Business Association).

Pendant la séance de questions-réponses, le Premier ministre a parlé de l’ambitieux agenda économique du Canada, notamment de l’Accord de libre-échange Canada-Corée (ALECC) et de l’Accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. Il a aussi souligné les avantages de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, réseau de transport qui facilite la création de chaînes d’approvisionnement mondiales entre l’Amérique du Nord et l’Asie.

L’Accord de libre-échange, le premier du Canada avec un marché asiatique, créera des milliers de nouveaux emplois au Canada et donnera aux entreprises et aux travailleurs canadiens une porte d’entrée vers l’Asie, ce qui rehaussera leur compétitivité mondiale. 

En Colombie-Britannique, les travailleurs et les entreprises des secteurs économiques clés – dont la foresterie et l’agriculture, les services professionnels et l’investissement – sont appelés à beaucoup profiter d’un accès privilégié au marché coréen.

Faits saillants

  • La République de Corée est déjà le quatrième partenaire commercial de la Colombie-Britannique. En fait, 50 p. 100 de toutes les exportations canadiennes vers la Corée proviennent de Colombie-Britannique. Les exportations de la C.-B. vers la Corée atteignaient une valeur annuelle moyenne de 2,17 milliards de dollars de 2010 à 2012.
  • L’ALECC donnera aux entreprises et aux travailleurs canadiens un accès sans précédent à la Corée, dont le PIB annuel est de 1,1 billion de dollars et la population compte 50 millions de personnes. 
  • On prévoit que l’Accord fera augmenter les exportations de 32 p. 100 et injectera dans l’économie canadienne 1,7 milliard de dollars par an.
  • En l’espace de moins de sept ans, le Canada a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays et il est en train d’en négocier avec 30 autres. L’entente de principe historique conclue avec l’Union européenne, qui regroupe 28 pays, annoncée au mois d’octobre 2013, a été une réalisation remarquable à cet égard. Avec 500 millions de personnes et une activité économique annuelle de presque 17 billions de dollars, l’Union européenne est la plus grande économie du monde.
  • Une fois que l’ALECC et l’Accord de libre-échange Canada-UE seront en vigueur, le Canada aura un libre accès à presque un quart des pays du monde, ce qui correspond à plus de la moitié du produit intérieur brut mondial.

Citation

« Les entreprises et les consommateurs en Colombie-Britannique et partout au Canada sont appelés à beaucoup profiter de l’Accord de libre-échange Canada-Corée. Il donne aux entreprises canadiennes accès à une économie du G20 en plein essor et ouvre l’accès au marché de l’Asie-Pacifique, qui se développe rapidement. Grâce à cet accord, les consommateurs canadiens profiteront aussi d’un plus grand éventail de produits moins chers. » – Le Premier ministre Stephen Harper