Déclaration du premier ministre du Canada au sujet de la conclusion fructueuse de la Conférence de Paris sur le climat

À la COP 21, conférence sur le climat à Paris, le premier ministre Justin Trudeau est accompagné (dans le sens horaire à partir du haut, à gauche) de Perry Belgrade, chef de l’Assemblée des Premières nations, d’Elizabeth May, chef du Parti vert, de Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, de Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères, de Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique, de Ed Fast, critique conservateur en matière d'environnement et de changement climatique, de Philippe Couillard, premier ministre du Québec, de Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario, de Christy Clark, première ministre de la Colombie-Britannique et de Rachel Notley, première ministre de l’Alberta.

Ottawa (Ontario)
12 décembre 2015

Le premier ministre, Justin Trudeau, a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour souligner la conclusion fructueuse de la Conférence de Paris sur le climat :

« Le monde s’est réuni à Paris pour lutter contre les changements climatiques et leurs effets dévastateurs sur notre planète, notre santé, notre économie et notre mode de vie. Nous avions en outre une vision commune : laisser à nos enfants et petits-enfants une planète durable.

« Je suis très heureux que le Canada et 194 autres pays aient pu parvenir à un accord historique qui soit ambitieux et équilibré afin de lutter contre les changements climatiques. De concert avec nos partenaires internationaux, nous avons convenu de renforcer l’action mondiale pour limiter la hausse moyenne des températures mondiales à beaucoup moins que 2 degrés Celsius et de poursuivre leurs efforts pour limiter la hausse à 1,5 degré.

« Les Canadiens peuvent être fiers du rôle fort et positif que nous avons joué au cours de ces négociations internationales très importantes qui visaient à remédier à l’un des plus grands problèmes de notre génération. Il reste un travail colossal à faire au pays et dans le monde entier pour mettre l’accord en œuvre.   

« Au pays, je rencontrerai les premiers ministres dans les 90 prochains jours afin d’établir un plan pour respecter nos engagements internationaux en matière de lutte contre les changements climatiques et d’assurer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Avec les provinces et territoires, nous collaborerons avec une grande diversité d’intervenants – et tous les Canadiens – pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment en fixant un prix au carbone. Nous cheminerons vers une économie résiliente par rapport aux changements climatiques et nous investirons dans le transport en commun, les infrastructures vertes et les technologies propres afin de créer des emplois et d’appuyer nos communautés. À l’échelle internationale, nous offrirons un soutien important pour aider les pays en développement à réduire leurs émissions et à s’adapter aux effets des changements climatiques.

« Dans nombre d’années, il se pourrait que nos enfants se rappellent ce jour en se disant qu’il a été le début d’un effort mondial ambitieux pour enfin s’attaquer aux changements climatiques. Je suis fier du rôle que le Canada a joué pour conclure cet accord historique équilibré et je suis convaincu que le monde se montrera à la hauteur du défi que présentent les changements climatiques.

« Nous demanderons aux Canadiens de participer activement à cet effort mondial de première importance au moyen de leur ingéniosité, de leur sens de l’innovation et de leurs réseaux remarquables. Montrons au reste du monde ce qu’un Canada positif et tourné vers l’avenir peut accomplir et travaillons avec tous les pays pour trouver les solutions dont la planète a besoin. »