Le premier ministre Justin Trudeau et les premiers ministres des provinces et des territoires à Vancouver.

Vancouver (Colombie-Britannique)
3 mars 2016

À l'issue de la Réunion des premiers ministres, qui a eu lieu aujourd'hui, ceux-ci ont diffusé un communiqué conjoint ainsi qu'une déclaration portant sur la croissance propre et le changement climatique :

« Dans un esprit de coopération et de collaboration, nous nous sommes rencontrés aujourd'hui pour discuter de l'économie ainsi que des mesures à prendre pour faire face aux changements climatiques et nous sommes entendus sur le travail à entreprendre immédiatement afin de favoriser la croissance et de créer des emplois.

« Dans le prolongement des mesures et des engagements déjà pris par les provinces et les territoires, et dans l'élan de la COP21 à Paris, nous progressons dans l'élaboration d'un cadre pancanadien en matière de croissance propre et de changement climatique. Un tel cadre nous permettra d'atteindre ou de dépasser les cibles de réduction d'émission internationales du Canada et de faire la transition vers une économie sobre en carbone plus forte et plus résiliente, ce qui améliorera en même temps notre qualité de vie.

« Nous savons qu'une transition équitable vers une économie durable, sobre en carbone, est nécessaire à notre prospérité collective, de même qu'à notre compétitivité, notre santé et notre sécurité. Il est essentiel pour les générations futures que nous agissions dès maintenant de manière judicieuse et efficace. Ces décisions positionneront le Canada à l'avant-plan d'une économie mondiale axée sur une croissance propre et créeront des occasions de diversifier nos économies, d'ouvrir l'accès à de nouveaux marchés, de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de créer de bons emplois, qui soient bien rémunérés et à long terme, pour les Canadiens.

« Nous atteindrons nos objectifs en nous appuyant sur le leadership dont font preuve les provinces et les territoires et sur les mesures prises par ceux-ci, tel qu'illustré par la Déclaration de Québec de 2015.

« Pour sa part, le gouvernement du Canada s'engage à ce qui suit :

  • appuyer les mesures d'atténuation et d'adaptation reliées aux changements climatiques grâces à des investissements dans les infrastructures vertes, dans les infrastructures de transport en commun et dans les infrastructures sociales énergétiquement efficaces;
  • travailler avec les provinces et les territoires à faire en sorte de trouver une solution pour tirer le maximum des investissements fédéraux effectués dans le cadre du Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone afin de réaliser des réductions progressives;
  • faire progresser l'électrification des transports, en collaboration avec les provinces et les territoires;
  • favoriser le dialogue et l'élaboration de plans régionaux de transport d'électricité propre pour réduire les émissions;
  • faire progresser les efforts d'élimination du diesel dans les communautés autochtones, éloignées ou nordiques, pour le remplacer par de l'énergie renouvelable et propre;
  • dans le cadre de la participation du Canada à la Mission Innovation, doubler sur cinq ans les investissements dans la recherche et le développement ainsi que dans l'énergie propre, et travailler avec des partenaires à l'échelle mondiale, pour promouvoir des sources d'énergie plus propres et de meilleurs résultats environnementaux.

« Nous allons identifier des mesures que les gouvernements peuvent prendre pour faire croître leur économie et réduire les émissions à long terme.

« À cette fin, nous avons demandé que des travaux soient immédiatement entrepris sur quatre fronts : technologie et innovation propres et emplois; mécanismes d'instauration d'un prix sur le carbone adaptés aux circonstances de chaque province et de chaque territoire, en particulier aux réalités des peuples autochtones et des régions arctiques et subarctiques du Canada; possibilités d'atténuation spécifiques; adaptation et résilience face au climat. Quatre groupes de travail seront mis sur pied et chargés de faire rapport sur ces priorités. Leurs rapports, assortis d'options, seront présentés aux tables ministérielles chargées de superviser leurs travaux et seront rendus publics. Les ministres examineront ces rapports et présenteront leurs recommandations aux premiers ministres, au plus tard au mois d'octobre 2016. Ces recommandations ainsi que les rapports des groupes de travail serviront à élaborer le cadre pancanadien en matière de croissance propre et de changement climatique, un plan concret qui nous permettra également de respecter nos engagements internationaux.

« En outre, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'énergie collaboreront aux travaux en cours qui portent sur la technologie et l'innovation en matière d''énergie propre et sur l'efficacité énergétique découlant de la Stratégie canadienne de l'énergie du Conseil de la fédération, afin de contribuer au cadre pancanadien en matière de croissance propre et de changement climatique.

« Nous avons pris le pouls de l'économie et discuté des difficultés réelles auxquelles font face les Canadiens, ainsi que des possibilités qui s'offrent à plus long terme. Nous visons le même objectif : favoriser les emplois et la croissance, répondre à des besoins économiques urgents et soutenir la croissance à long terme en faisant la transition vers une économie sobre en carbone.

« Nous savons que la réalisation d'investissements stratégiques dans notre économie pour stimuler la croissance économique à court terme sera bénéfique à la fois pour notre économie et pour la protection de l'environnement. C'est pourquoi le gouvernement fédéral s'est engagé à accélérer l'octroi aux provinces et aux territoires des sommes prévues en matière d'infrastructures, ainsi qu'à faire d'importants investissements supplémentaires en cette matière.

« Nous sommes conscients que pour créer de bons emplois et faire croître l'économie, il est primordial de favoriser l'innovation, d'attirer des investissements, d'encourager le commerce et de développer les compétences de notre main-d'œuvre. Nous avons demandé aux ministres de travailler ensemble pour donner suite à ces priorités communes.

« Nous avons en outre convenu de poursuivre, dans l'intérêt des Canadiens, les réformes nécessaires de l'Accord sur le commerce intérieur, ainsi que d'aider les entreprises canadiennes à accroître leurs exportations et à être davantage compétitives sur le marché mondial.

« Nous nous sommes entendus sur l'importance et l'urgence d'acheminer les ressources du Canada jusqu'aux marchés en ayant recours à des moyens responsables, opportuns, prévisibles et durables, qui inspirent confiance aux Canadiens. Cette action prendra appui sur des évaluations environnementales scientifiques robustes, conformément aux cadres juridiques existants, et contribuera à long terme à la croissance économique et à la création d'emplois.

« Dans la Déclaration de Vancouver sur la croissance propre et les changements climatiques, nous énonçons la vision et les principes qui guideront nos gouvernements vers une croissance économique durable et propre. Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux travailleront ensemble pour faire de cette vision une réalité. Nous travaillerons en collaboration avec les peuples autochtones partout au pays afin de garantir un avenir plus durable et prospère pour le Canada. Nous reconnaissons aussi que les entreprises, la société civile et, à titre individuel, les Canadiens devraient être mobilisés pour atteindre ces objectifs.

« Compte tenu des progrès réalisés aujourd'hui, nous sommes confiants d'être en mesure de relever les défis économiques qui nous attendent à court terme et d'amener le Canada sur la voie conduisant à une croissance propre sur le long terme, à la réduction des émissions et à un avenir plus prospère, vert et sain, pour tous les Canadiens. »