Sommet des leaders nord-américains 2016

Ottawa (Ontario)
29 juin 2016

Alors que les menaces à notre sécurité sont de plus en plus complexe, il est plus important que jamais pour le Canada, les États-Unis et le Mexique de travailler en étroite collaboration pour protéger leurs citoyens.

À titre de partenaires nord-américains, nous partageons de nombreux intérêts en matière de sécurité et de défense et nous comprenons que les menaces qui visent le continent, et l’hémisphère, requièrent des réactions coordonnées de la part de nos pays.

Désormais, les trois pays sont déterminés à mieux comprendre ces menaces pour élaborer des approches efficaces, coordonnées et efficientes à leur égard. Nous allons travailler ensemble à étendre la coopération trilatérale, à contrer la criminalité et le narcotrafic transnational, à réduire le risque de catastrophes, à améliorer la sécurité frontalière et à renforcer les opérations de paix des Nations Unies.

Collaboration trilatérale en matière de défense

Depuis la deuxième réunion des ministres nord-américains de la défense au mois d’avril 2014, d’importants progrès ont été faits au niveau de la collaboration trilatérale en matière de défense dans des domaines d’intérêt mutuel. Les trois pays travaillent ensemble à renforcer les institutions hémisphériques de défense, comme la Conférence des ministres de la Défense des Amériques et l’Organisation interaméricaine de défense. Ils trouvent également davantage d’occasions de synchroniser les activités de défense dans la région. Des exercices ont aussi eu lieu pour explorer l’efficience du soutien militaire des activités civiles d’aide humanitaire et de secours en cas de catastrophe.

La collaboration trilatérale au niveau opérationnel a aussi été renforcée au cours des dernières années. Le Canada s’est joint à l’Initiative nord-américaine de sécurité maritime (INASM) au mois d’août 2011, qui permet d’accroître l’échange d’information et d’améliorer la réponse à des menaces maritimes transnationales.

Contrer la criminalité

Drogues

Le Canada poursuit ses démarches auprès des États-Unis et du Mexique sur les questions relatives aux drogues illicites dans le cadre des institutions régionales et multilatérales, y compris l’Organisation des États américains, la Commission interaméricaine de lutte contre les abus de drogues, l’Assemble générale des Nations Unies et la Commission des stupéfiants de l'Organisation des Nations Unies.

Pour rehausser la coordination des politiques nord-américaines relatives aux drogues, les pays continueront à discuter de l’utilisation illicite et problématique des drogues et de leur accessibilité, ainsi que de considérations connexes en lien avec la santé publique et la sécurité dans les trois pays.  

Les pays travailleront à améliorer la coopération, l’échange d’information et la collaboration en lien avec les problèmes de drogue qui touchent l’Amérique du Nord. Le Canada soutient le lancement du dialogue nord-américain relatif aux drogues, réunion trilatérale semestrielle de haut niveau et se réjouit de participer à la première réunion qu’accueilleront les États-Unis au mois d’octobre cette année.

Flux financiers illicites

Le Canada poursuit ses démarches auprès du Mexique et des États-Unis pour réduire les flux financiers illicites qui affaiblissent et menacent l’intégrité du secteur financier mondial, pour veiller à ce que ce secteur ne soit pas ouvert à l’exploitation par des organisations criminelles ou terroristes.

À travers divers forums – y compris le Groupe d’action financière, son réseau mondial, et les unités de veille financière du groupe Egmont – les pays échangent de l’information et renforcent leur engagement commun à intensifier la mise en œuvre mondiale des mesures visant à contrer les flux financiers illicites. Le Canada, les États-Unis et le Mexique coordonneront et compléteront leurs efforts mutuels pour aider les partenaires internationaux qui cherchent à augmenter leur capacité de régler ce problème.

Traite des personnes

Pour empêcher la traite des personnes, poursuivre les trafiquants et protéger les victimes, le Canada, le Mexique et les États-Unis continueront leurs rencontres trilatérales pour mettre en commun de bonnes pratiques et trouver d’autres voies de collaboration. À travers ce groupe de travail, les pays favoriseront aussi la sensibilisation du public et coordonneront des campagnes d’éducation pour le personnel des transporteurs aériens. En outre, le Canada entreprendra de passer en revue ses lignes directrices et ses politiques en matière d’approvisionnement, afin de déterminer si elles comportent des vulnérabilités qui permettraient des abus de la part de trafiquants.

Fugitifs étrangers

Le Canada, les États-Unis et le Mexique se sont engagés à lancer un programme pilote de 90 jours d’ici la fin de 2016 afin de cibler les fugitifs étrangers ayant des liens connus ou soupçonnés avec l’Amérique du Nord. Les trois pays travailleront en vue d’identifier et de trouver les fugitifs les plus recherchés et de prendre les mesures d’application de la loi qui s’imposent. Les résultats de ce projet pilote seront rendus publics en 2017.

Résilience : Changements climatiques, réduction des risques de catastrophe et atténuation

Afin de contrer les menaces grandissantes des catastrophes naturelles et des phénomènes météorologiques extrêmes attribuables aux changements climatiques, le Canada, les États-Unis et le Mexique travailleront en vue d’améliorer les mesures de prévention des risques, de préparation, de surveillance et d’intervention liées à ces phénomènes. Les pays comptent également mettre en commun et élaborer des normes améliorées de réduction des risques, des codes, des règlements et des outils pour accroître la résilience. Ils travailleront également ensemble afin d’améliorer l’information basée sur des données probantes, la collecte de données et l’analyse, et d’élaborer des façons innovatrices d’utiliser de l’information civile obtenue à partir de l’espace afin de gérer les catastrophes.

Le Canada et les États-Unis comprennent que les pénuries d’eau et les sécheresses peuvent provoquer la migration de populations et augmenter les risques de conflits. C’est pourquoi ils travailleront également en collaboration avec d’autres partenaires intéressés pour accélérer les efforts visant à réduire les risques pour la sûreté et la sécurité liés aux changements climatiques relativement. À cette fin, nous saluons le Groupe de haut niveau des Nations Unies et du Groupe de la Banque mondiale sur la rareté de l’eau, dont le président du Mexique Enrique Peña Nieto assure la coprésidence.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique reconnaissent les impacts particuliers des changements climatiques sur les pays déjà fragiles et aux prises avec des conflits, et ils sont résolus à s’attaquer aux aspects qui touchent à la fois les changements climatiques et la sécurité dans le cadre de leurs politiques étrangères, de défense et de développement. Dans le cadre de de différents forums multilatéraux, les pays travailleront ensemble pour soutenir des analyses, formuler des recommandations pratiques et encourager une coopération significative afin d’atténuer les risques liés aux changements climatiques.

Sécurité frontalière

L’important volume de biens commerciaux qui traversent nos frontières chaque jour est un moteur fondamental de l’économie nord-américaine qui contribue directement à notre prospérité collective. Toutefois, certaines personnes cherchent à exploiter cette circulation de biens commerciaux pour faire entrer clandestinement des marchandises illicites dans nos territoires. Le Canada, les États-Unis et le Mexique sont résolus à adopter une approche plus intégrée et coordonnée en ce qui a trait au contrôle préalable du fret à risque élevé aux frontières et à l’intérieur de l’Amérique du Nord. En 2016, le Canada affectera du personnel dans un poste de douanes des États-Unis, auquel du personnel mexicain est actuellement affecté, dans le cadre d’un projet pilote en vue de jeter les bases d’activités conjointes d’identification et d’examen de la menace en matière de contrebande. En agissant à partir d’un même endroit, les trois pays seront mieux placés pour collaborer dans le cadre d’activités conjointes de ciblage et de pratiques d’identification des menaces selon une perspective de sûreté et de sécurité nord-américaine.

Opérations de soutien de la paix et de maintien de la paix

Le Canada, les États-Unis et le Mexique ont un attachement commun envers la paix et la sécurité internationales, et ils appuient l’importante contribution qu’apportent les opérations de maintien de la paix des Nations Unies dans les États fragiles et touchés par des conflits. Compte tenu de leur engagement commun envers la sécurité mondiale, les trois pays mettront à profit le Caucus nord-américain, un mécanisme de consultation, pour faire progresser la collaboration trilatérale en matière de maintien de la paix. Les ministres nord-américains de la défense mettront sur pied un groupe de travail sur le maintien de la paix au sein duquel les trois pays pourront désigner et promouvoir des voies de collaboration et de synergie en ce qui a trait aux activités de maintien de la paix.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique continueront également à travailler ensemble pour appuyer la démarche d’autres pays de l’hémisphère vers une gouvernance démocratique et vers la paix. Les trois pays sont profondément préoccupés par la décision concernant la reprise des élections présidentielles en Haïti, et ils travailleront de près dans ce dossier pour veiller à ce que cette élection et celles qui suivront se déroulent de façon pacifique afin que la voix de tous les Haïtiens soit entendue, que leurs votes soient respectés et qu’ils puissent être gouvernés par des dirigeants démocratiquement élus.