Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Les Pays-Bas appuient la Charte sur les plastiques dans les océans initiée par le Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a salué aujourd’hui l’appui des Pays-Bas à la Charte sur les plastiques dans les océans initiée par le Canada. Cet appui a été annoncé lors d’une visite du premier ministre des Pays‑Bas, Mark Rutte, à Ottawa. Il s’agit de l’exemple le plus récent du leadership dont font preuve les deux pays dans la lutte contre la pollution des océans.

Le Canada et les Pays-Bas sont des partenaires dans la protection de l’environnement et l’annonce d’aujourd’hui donne suite à leur collaboration. La Charte sur les plastiques dans les océans, l’une des principales réalisations du Sommet du G7 en juin, a été d’abord adoptée par le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Union européenne. La Charte présente des mesures concrètes en vue d’éliminer la pollution plastique. Elle souligne la nécessité d’agir immédiatement pour contrer les effets dévastateurs des déchets marins sur la santé et la durabilité de nos océans, de nos mers, de nos communautés côtières et de nos écosystèmes. En plus des Pays-Bas, la Jamaïque, le Kenya, les Îles Marshall et la Norvège, ainsi que 18 entreprises, ont appuyé la Charte depuis le Sommet.

Aujourd’hui, le Canada confirme également qu’il versera 7,5 millions de dollars à l’appui des travaux de la Commission mondiale pour l'adaptation, une initiative dirigée par les Pays-Bas. La Commission réunit 17 pays, dont le Canada. Elle fait valoir l’importance de l’adaptation dans le contexte d’un climat changeant et encourage l’élaboration de solutions audacieuses aux défis que présente ce dernier. De plus, le Canada collaborera avec le Centre mondial pour l’adaptation établi aux Pays‑Bas pour combler des écarts sur le plan de l’adaptation aux changements climatiques. Ces partenariats sont un autre exemple de notre collaboration étroite et témoignent de notre engagement commun à promouvoir une croissance économique durable et à protéger l’environnement.

Le Canada lancera également le nouveau Centre canadien des services climatiques. Ce centre fournira des renseignements aux Canadiens sur les effets des changements climatiques là où ils vivent et travaillent, afin de les aider à mieux comprendre ces effets et à planifier en conséquence.

Citation

« La vision du Canada consiste à bâtir un avenir sans déchets plastiques. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous pourrons y arriver. Aujourd’hui, grâce à l’appui des Pays-Bas à la Charte sur les plastiques dans les océans, nous franchissons une étape importante pour réaliser cette vision. Je suis impatient de continuer de collaborer avec le premier ministre Rutte pour léguer aux générations futures un monde plus propre et plus sain. »
— Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • Le lancement de la Commission mondiale pour l’adaptation a eu lieu à La Haye le 16 octobre 2018. La Commission réalise ses travaux sous la supervision de Ban Ki-moon, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Bill Gates, coprésident et administrateur de la Fondation Bill et Melinda Gates, et Kristalina Georgieva, PDG de la Banque mondiale.
  • Le Canada a accepté de devenir membre de la Commission. Il lui apportera un soutien financier et travaillera avec les Pays-Bas et d’autres pays pour l’aider à élaborer son programme.
  • Le Centre canadien des services climatiques fournira d’importants outils et renseignements sur le Web et aidera les Canadiens à s’adapter aux effets des changements climatiques. Ce service spécialisé aidera les gens, les communautés et les entreprises à se préparer aux changements climatiques en leur fournissant des renseignements fiables – notamment les projections relatives aux changements de température, aux précipitations, à la glace de mer et à l’épaisseur de neige – qui orienteront leurs décisions au quotidien.
  • Au cours du Sommet du G7, le Canada a annoncé qu’il investirait 100 millions de dollars dans un fonds d’atténuation des déchets marins afin d’empêcher les déchets plastiques de parvenir aux océans, de nettoyer les berges pour en enlever le plastique et de mieux gérer les ressources de plastique existantes. Le Canada a également annoncé une contribution de 162 millions de dollars pour favoriser la résilience des littoraux et des communautés côtières.
  • Le Canada agit aussi chez lui pour améliorer la santé des océans du monde, notamment au moyen du Plan de protection des océans chiffré à 1,5 milliard de dollars. Nous travaillons en partenariat avec les peuples autochtones et les communautés côtières afin de protéger et de soutenir les écosystèmes aquatiques vitaux, dont les espèces de baleines en voie de disparition, et de rétablir les habitats côtiers partout au pays.
  • Le gouvernement du Canada s’est engagé à verser une contribution de 12 millions de dollars à l’appui des défis visant à encourager l’innovation à l’échelle nationale relativement aux déchets plastiques. Il a également promis de réduire d’au moins 75 % les déchets plastiques découlant des activités du gouvernement fédéral d’ici 2030. Le Canada a aussi adhéré à l'Initiative mondiale pour lutter contre les engins de pêche fantômes, qui met l’accent sur le problème des engins de pêche abandonnés.
  • En outre, le gouvernement du Canada travaille avec les provinces et les territoires afin de mettre un prix sur la pollution. Cette semaine, le premier ministre Trudeau a annoncé la mise en place d’un nouveau système fédéral de tarification de la pollution dans les provinces qui n’en avaient pas encore adopté un. Le système fédéral offre une solution pratique qui encourage les Canadiens à faire des choix plus écologiques et les entreprises à trouver des solutions plus vertes.

Liens connexes