Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Le premier ministre conclut une Réunion des dirigeants de l’APEC productive

Le premier ministre Justin Trudeau a conclu aujourd’hui sa participation à la Réunion des dirigeants de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) organisée par la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Lors de la réunion, le premier ministre a réitéré l’engagement du Canada à accroître les échanges commerciaux et l’investissement avec la région de l’Asie‑Pacifique. Ceci permettra d’attirer des investissements étrangers, de créer de nouvelles opportunités économiques ainsi que de bons emplois pour la classe moyenne du Canada.

Il a fait valoir que le Canada était l’un des premiers pays à ratifier l’Accord du Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). Cet accord donnera lieu à des opportunités sans précédent pour les Canadiens et permettra de resserrer les liens en matière de commerce et d’investissement avec les partenaires de l’APEC.

Le premier ministre a pris part au dialogue du Conseil consultatif des gens d’affaires de l’APEC pour discuter de la façon dont les entreprises et les membres de l’APEC peuvent travailler ensemble pour créer de bons emplois pour la classe moyenne et bâtir des économies qui profitent au plus grand nombre. La discussion a porté sur l’importance du commerce ouvert et des accords commerciaux multilatéraux qui profitent à tous. Les participants ont également insisté sur le besoin d’utiliser les technologies numériques pour réunir les gens et les entreprises à travers le monde.

Le premier ministre a également participé au Dialogue des dirigeants de l’APEC avec des dirigeants des pays insulaires du Pacifique. Les dirigeants ont examiné des moyens de rehausser la collaboration pour qu’un plus grand nombre de gens tirent profit des avantages de la croissance économique. Ils ont aussi discuté des différentes façons de sensibiliser la population aux enjeux numériques et de travailler ensemble pour bâtir une économie numérique qui profite à tous.

Le premier ministre a organisé une table ronde avec des dirigeants du Forum des Îles du Pacifique, où il a réaffirmé l’engagement du Canada à aider ces pays à lutter contre les changements climatiques et à s’adapter à un climat changeant. Il a également annoncé un nouveau financement de 20 millions de dollars pour augmenter l’assistance technique et le renforcement des capacités dans les petits États insulaires en développement. Ce montant aidera notamment dans les domaines de la gestion financière publique, de la capacité de supervision du secteur financier et de la promotion de la croissance inclusive. Le premier ministre a également annoncé une contribution de 10 millions de dollars à l’appui de l’Initiative conjointe du Pacifique sur la biodiversité, les changements climatiques et la résilience. Cette contribution aidera la région du Pacifique à s’adapter aux changements climatiques, à protéger la biodiversité et à améliorer la santé des océans et des pêches.

Le premier ministre a également annoncé que le Canada se joindra au Partenariat mondial InsuResilience pour le financement des risques liés au climat et les solutions d’assurance en cas de catastrophe, qui a été lancé lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de 2017 à Bonn, en Allemagne. Ceci permettra d’améliorer la préparation aux catastrophes, les interventions connexes et le rétablissement dans les pays en développement.

Au cours de la visite, le premier ministre a rencontré cinq jeunes délégués canadiens du programme Voices of the Future (« Voix de l’avenir ») de l’APEC. Il a également tenu des rencontres bilatérales avec des dirigeants de l’Australie, du Japon et de la Malaisie.

Citation

« Je remercie le premier ministre Peter O’Neill d’avoir organisé la Réunion des dirigeants de l’APEC de cette année. On retrouve un énorme potentiel de croissance et de prospérité encore inexploité dans la région de l’Asie‑Pacifique et ailleurs. Alors que l’Accord PTPGP entrera bientôt en vigueur, je suis impatient de poursuivre notre collaboration avec nos partenaires de l’Asie‑Pacifique pour accroître et diversifier nos échanges. C’est ainsi que nous créerons des nouvelles opportunités et des bons emplois pour la classe moyenne du Canada. »
Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • Le Canada est un membre fondateur de l’APEC. Cette tribune offre au Canada l’occasion de resserrer ses liens commerciaux et économiques avec certaines des économies les plus dynamiques de la région de l’Asie‑Pacifique.
  • En 2017, les partenaires de l’APEC comptaient pour près de 84 % du commerce total de marchandises du Canada.
  • En 2017, l’investissement direct étranger découlant des pays de l’APEC au Canada s’est chiffré à 481 milliards de dollars.
  • Quatre des cinq premiers partenaires commerciaux du Canada sont membres de l’APEC (États‑Unis, Chine, Mexique et Japon).
  • Le Conseil consultatif des gens d'affaires de l'APEC offre des conseils sur les enjeux touchant le secteur des entreprises. Il est composé d’au plus trois représentants du milieu des affaires de chacune des 21 économies membres, qui sont désignés par les dirigeants de l’APEC.
  • Il s’agit du premier dialogue entre des dirigeants du Forum des Îles du Pacifique et le Canada. Le Forum est composé de 18 pays insulaires du Pacifique : Australie, Îles Cook, États fédérés de Micronésie, Fidji, Kiribati, Nauru, Niue, Nouvelle-Calédonie,Nouvelle‑Zélande, Palaos, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Polynésie française,République des Îles Marshall,Îles Salomon, Samoa, Tonga, Tuvalu et Vanuatu.
  • Les contributions annoncées lors de la table ronde avec les dirigeants du Forum des îles du Pacifique s’ajoutent à la contribution de 162 millions de dollars qui a été annoncée lors du Sommet du G7 à Charlevoix pour bâtir des communautés côtières et des littoraux plus forts et plus résilients. De cette somme :
    • 100 millions iront à l’expansion de la couverture de l’assurance contre les risques associés aux changements climatiques dans les pays vulnérables à ces risques, dont les petits pays insulaires en développement des Caraïbes et les pays insulaires du Pacifique.
    • 60 millions serviront à promouvoir l’énergie renouvelable dans les petits pays insulaires en développement, en plus d’offrir des possibilités de formation et d’emploi aux femmes dans les secteurs des technologies durables non traditionnels.
    • 2 millions de dollars appuieront les efforts déployés par les pays en développement en vue de s’adapter aux effets des changements climatiques.
  • À la réunion des ministres de l’Environnement, des Océans, de l’Énergie du G7, le Canada a annoncé jusqu’à $11,6 million pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée à travers le monde. Jusqu’à un $1,6 million de cette contribution viendra en aide aux pays du Pacifique occidental et central.
  • En 2012, le Canada a établi un sous-compte spécial d’assistance technique au Fonds monétaire international pour fournir de l’aide technique aux gouvernements des pays en développement afin qu’ils soient en mesure de faire face à la dette publique, aux difficultés de balance des paiements et aux crises dans le secteur financier.

Liens connexes