Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Le Plan canadien de mobilisation des sciences pour lutter contre la COVID-19

Le gouvernement du Canada appuie les chercheurs du pays alors qu’ils réalisent un travail essentiel pour protéger la santé et la sécurité de tous les Canadiens, et des gens à travers le monde, durant l’éclosion de la COVID-19.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé aujourd’hui des mesures pour mobiliser rapidement les chercheurs canadiens et les entreprises du secteur des sciences de la vie. Ainsi, nous pourrons soutenir des travaux à grande échelle afin de trouver des mesures, notamment des traitements et des vaccins potentiels, pour lutter contre la COVID‑19.

Ce financement de 275 millions de dollars pour la recherche sur le coronavirus et les mesures médicales pour combattre la COVID-19 fait partie du Fonds de réponse à la COVID‑19 de plus d’un milliard de dollars du gouvernement du Canada. Ce financement servira à faire avancer les projets sur la COVID‑19 de chercheurs universitaires, ainsi que ceux d’autres chercheurs, qui sont déjà en cours. Il permettra également d’assurer un approvisionnement national en vaccins potentiels. Ces projets de recherche peuvent évoluer rapidement. Ils comprennent les suivants :

  • Un financement de 192 millions de dollars pour les nouveaux projets qui seront placés en priorité dans le cadre de la nouvelle composante « COVID-19 » du Fonds stratégique pour l’innovation. Ce fonds fournit du soutien direct aux entreprises canadiennes pour des projets à grande échelle. Les entreprises sélectionnées incluent :
    • AbCellera, qui est une entreprise de biotechnologie située à Vancouver. Elle a notamment créé la technologie qui a permis la découverte d’anticorps la plus importante au monde. Elle est aussi à l’avant-scène de l’élaboration de médicaments à base d’anticorps utilisés pour traiter et prévenir la COVID-19. AbCellera se sert de cette technologie pour faire des recherches sur les échantillons de sang de patients qui ont guéri de la COVID-19. Ceci est fait dans le but de trouver des anticorps produits naturellement qui peuvent servir au traitement et à la prévention de la maladie. AbCellera a été la première entreprise en Amérique du Nord à recevoir un échantillon d’un patient en convalescence. En quelques jours, elle a découvert plus de 500 anticorps humains qui peuvent être développés pour créer un traitement. L’entreprise a établi un partenariat avec l’entreprise mondiale de produits biopharmaceutiques Eli Lilly pour fabriquer et distribuer rapidement un traitement, et ce, pour commencer des essais cliniques en juillet 2020.
    • Medicago, qui est une entreprise située à Québec et qui possède 20 ans d’expérience dans les produits thérapeutiques et les vaccins à base de plantes. Elle a trouvé un candidat‑vaccin viable à base de plantes qui en est actuellement à l’étape des essais précliniques. Le financement permettra à Medicago de faire avancer rapidement les essais cliniques, pour ensuite élargir la production afin de répondre à la pandémie.
  • Un financement au Vaccine and Infectious Disease Organization – International Vaccine Centre (VIDO-InterVac) de l’Université de la Saskatchewan. Cette organisation est l’un des établissements de recherche sur les maladies infectieuses les plus importants et les plus avancés du monde. Avec un financement de 11 millions de dollars de la Fondation canadienne pour l’innovation, le VIDO-InterVac sera en mesure d’améliorer son expertise actuelle en matière de recherche sur le coronavirus et d’aider à élaborer un vaccin pour combattre la COVID-19. Un financement additionnel de 12 millions de dollars du programme Croissance économique régionale par l’innovation de Diversification de l’économie de l’Ouest Canada aidera VIDO‑InterVac à renforcer sa capacité de biofabrication pour soutenir les essais cliniques.  
  • Un financement de 15 millions de dollars au Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Le CNRC se servira des fonds pour mettre à niveau les installations du Centre de recherche en thérapeutique en santé humaine situées à Montréal. Cette mise à niveau permettra d’élaborer, de mettre à l’essai et d’augmenter la production de candidats-vaccins potentiels afin qu’ils soient prêts pour la production industrielle. Cela inclura la certification des installations du point de vue de l’assurance de la qualité, et ce, en fonction des Bonnes pratiques industrielles (BPI). Cette certification fera en sorte que les produits pharmaceutiques et biologiques, y compris les vaccins, soient produits et contrôlés de façon uniforme. Elle favorisera aussi un lancement et une production des vaccins qui seront plus efficaces et garantira que les vaccins produits dans ces installations peuvent être rendus accessibles aux Canadiens et aux gens du monde entier plus rapidement.
  • Un soutien à BlueDot, qui est une entreprise numérique de santé de Toronto. Elle utilise une technologie d’alerte précoce mondiale, première du genre, pour les maladies infectieuses. L’entreprise a été l’une des premières au monde à détecter la propagation de la COVID-19. Le gouvernement du Canada, grâce à l’Agence de la santé publique du Canada, utilisera sa plateforme d’analyse des maladies pour soutenir la modélisation et la surveillance de la propagation de la COVID-19. De plus, cela permettra d’éclairer la prise de décisions gouvernementales au fur et à mesure que la situation évolue.

Ces mesures font partie d’une stratégie globale que le gouvernement du Canada met en œuvre pour protéger les Canadiens et prévenir la propagation du virus. La stratégie pangouvernementale contribuera à assurer la capacité de notre système de soins de santé, à soutenir les efforts internationaux et nationaux et à limiter les répercussions économiques sur les Canadiens et les entreprises du pays.

Citations

« Le Canada compte certains des chercheurs les plus compétents et les plus brillants du monde. Ils travaillent fort pour mettre au point des mesures pour combattre la COVID-19 et protéger la santé et la sécurité des Canadiens, tout en soutenant les efforts internationaux pour faire face à cette pandémie. Nous sommes tous concernés par la situation et nous devons faire notre part pour empêcher la propagation du virus. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Le gouvernement est résolu à protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Nous sommes tous concernés par la situation : le Canada profite de la puissance impressionnante et novatrice des chercheurs canadiens et des entreprises du pays grâce à notre approche nationale coordonnée pour lutter contre la COVID-19. Ensemble, nous renforçons rapidement notre capacité de recherche et de fabrication des produits dont nous aurons besoin pendant la pandémie. »

L’hon. Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie  

« Notre priorité absolue est de protéger la santé et le bien-être des Canadiens. Nous finançons près de 100 équipes de recherche ayant pour principales tâches de créer rapidement des méthodes efficaces pour détecter la COVID‑19, traiter la maladie et prendre en charge les patients atteints, ainsi que déterminer la façon de renforcer nos communications avec les Canadiens. »

L’hon. Patty Hajdu, ministre de la Santé

« Dans la lutte contre la COVID-19, nous faisons appel à la meilleure ingéniosité canadienne. De par notre approche pangouvernementale, nous serons en mesure de renforcer les efforts pour élaborer un vaccin contre la COVID‑19, et ce, en partie grâce au soutien de nos organismes économiques régionaux à travers le pays. » 

L’hon. Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles

Faits saillants

  • Depuis le début de l’éclosion de la COVID-19, le gouvernement du Canada a soutenu les chercheurs canadiens et consulté des experts du monde entier afin de lutter contre ce nouveau coronavirus.
  • Le 11 mars 2020, le gouvernement du Canada a annoncé la création d’un Fonds d’un milliard de dollars pour aider les Canadiens à faire face à l’éclosion de la COVID-19, y compris une somme de 275 millions de dollars pour la recherche sur les coronavirus et les contremesures médicales.
  • Un concours rapide de financement de projets de recherche a également été lancé afin de rassembler de nouvelles preuves pour aider à faire face à la COVID-19. Grâce aux organismes fédéraux de financement de la recherche et aux chercheurs qui ont donné de leur temps pour examiner d’urgence les demandes, le gouvernement du Canada fournit maintenant 52 millions de dollars pour le financement de 96 projets de recherche. Les chercheurs miseront sur l’élaboration et la mise en œuvre de mesures visant à détecter, à gérer et à réduire rapidement la transmission de la COVID-19. Ils contribueront ainsi à la lutte contre la propagation du virus au Canada et dans le monde.
  • Le 20 mars 2020, le premier ministre a annoncé le Plan canadien de mobilisation du secteur industriel pour lutter contre la COVID-19. Ce plan permettra de créer des possibilités de déploiement des ressources aux fabricants et aux entreprises du pays pour qu’ils puissent nous aider à traverser cette période difficile.
  • Le plan prévoit de nouvelles mesures pour soutenir ces entreprises afin qu’elles augmentent rapidement leur capacité de production ou de réorganisation de leurs chaînes de production de manière à concevoir des produits fabriqués au Canada. Ces produits, qui aideront à lutter contre la COVID-19, comprennent des fournitures et de l’équipement essentiels à la santé et à la sécurité comme de l’équipement de protection individuelle, des produits désinfectants, des produits qui permettent de poser des diagnostics et d’effectuer des tests, ainsi que des technologies de suivi de maladies.
  • Le 21 mars 2020, le ministre Bains a envoyé une lettre à tous les collèges, universités, écoles polytechniques et cégeps du pays pour leur demander de nous aider à déterminer les équipements de protection individuelle, les équipements médicaux et les fournitures de laboratoire qu’on pourrait se procurer pendant la crise. Le ministre a également demandé de l’aide pour trouver de nouvelles solutions de fabrication, dont des imprimantes 3D, qui pourraient aider à remédier à d’éventuelles pénuries d’équipements essentiels.
  • La conseillère scientifique en chef du Canada (CSC) a réuni un groupe d’experts scientifiques multidisciplinaires pour la conseiller sur les derniers développements scientifiques en lien avec la COVID-19. Ces informations aideront la CSC à fournir des conseils interdisciplinaires de façon régulière au premier ministre et au gouvernement. Le groupe d’experts est composé de scientifiques canadiens distingués et se réunira régulièrement afin de discuter des données scientifiques et des preuves disponibles en matière de modélisation des maladies, de perception des risques, de diagnostic et de recherche clinique.

Liens connexes