Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Déclaration du premier ministre à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés :

« En cette Journée mondiale des réfugiés, nous nous joignons à la communauté internationale pour reconnaître les gens à travers le monde qui ont été forcés de fuir leur foyer. Nous rendons hommage à la résilience et à la force des réfugiés et des personnes déplacées. Nous nous tenons à leurs côtés, reconnaissant les difficultés profondes auxquelles ils font face.

« Chaque année, des milliers de personnes sont forcées de fuir les conflits, l’insécurité et la persécution. Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, le nombre de personnes déplacées de force s’élève à plus de 68 millions. Cependant, ces statistiques ne reflètent pas les visages et les histoires derrière les chiffres.

« Ceux qui sont chassés de leur foyer sont confrontés à d’immenses pertes, obstacles et traumatismes anciens et récents. Ces personnes portent en elles leurs souvenirs, leurs rêves et l’espoir d’un avenir meilleur. Nous partageons la responsabilité morale de les aider à trouver refuge et à commencer une nouvelle vie. En tant que Canadiens, nous sommes pleinement conscients des contributions qu’elles apportent à notre société. Au fil des générations, les réfugiés ont aidé à bâtir le Canada fort, ouvert et prospère que nous connaissons aujourd’hui.

« Alors que des centaines de milliers de personnes, y compris les réfugiés rohingyas, sont victimes de déplacements forcés et de violations des droits de la personne, le Canada agit. Suite au travail effectué par mon envoyé spécial auprès du Myanmar, l’honorable Bob Rae, nous mettrons sur pied des initiatives pour promouvoir les droits de la personne et améliorer les conditions de vie des réfugiés rohingyas et des personnes déplacées en raison du conflit qui fait rage au Myanmar. Nous appuierons également les efforts visant à traduire en justice les auteurs de graves violations des droits de la personne. Guidé par sa Politique d’aide internationale féministe, le Canada versera une contribution de 300 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour accroître son soutien face à cette crise humanitaire en cours, en mettant un accent particulier sur les besoins des femmes et des filles.

« Les femmes, les filles et les autres groupes marginalisés subissent de façon différente et démesurée les effets d’un conflit ou d’un déplacement. Leur autonomisation est donc essentielle pour assurer une paix et une prospérité durables. C’est pourquoi, lors du sommet du G7 dans Charlevoix plus tôt ce mois-ci, le Canada et ses partenaires ont annoncé un investissement historique de près de 3,8 milliards de dollars dans l’éducation des femmes et des filles en situation de crise et de conflit. Il s’agit du plus important investissement de ce genre jamais réalisé. Cette contribution fera une vraie différence dans la vie de millions de femmes et de filles, notamment celles qui grandissent dans les camps de réfugiés. Elles méritent la chance d’apprendre et d’obtenir l’éducation dont elles ont besoin pour assurer leur avenir et réaliser leurs rêves.

« Aujourd’hui, je demande aux Canadiens et au monde entier d’être solidaires des réfugiés, des personnes déplacées et de tous ceux qui ont été forcés de fuir leur maison. La façon dont nous traitons les plus vulnérables définit qui nous sommes en tant que personnes, pays et communauté internationale. Nous devons faire en sorte que la justice l’emporte sur la peur et la compassion, sur la division. Pour voir dans les autres le reflet de nous-mêmes, il suffit simplement de regarder. »