Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Déclaration du premier ministre concernant l’attentat terroriste perpétré dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante concernant l’attentat terroriste perpétré dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande :

« C’est avec consternation que les Canadiens à travers le pays ont appris ce matin que des attentats terroristes avaient été perpétrés contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Ces attentats ont fait plusieurs morts et blessés, dont des enfants.

« Nous offrons nos plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes de cette tragédie insensée. Aux gens de la Nouvelle-Zélande et aux communautés musulmanes du monde entier : nous sommes de tout cœur avec vous. Nous partageons votre deuil et nous sommes à vos côtés en cette période extrêmement difficile.

« Beaucoup trop souvent, les musulmans subissent une perte et une douleur inimaginables dans les endroits où ils devraient pourtant se sentir en sécurité. Le Canada se souvient malheureusement du chagrin que nous avons ressenti suite à l’attentat insensé qui a été perpétré au Centre culturel islamique de Québec à Ste-Foy. Cet attentat a enlevé la vie de nombreuses personnes innocentes qui s’étaient alors rassemblées pour la prière.

« Pour aller de l’avant en tant que monde, nous devons reconnaître que la diversité est une force, et non une menace. Les victimes d’hier soir étaient des pères, des mères et des enfants. Ils étaient des voisins, des amis et de la parenté. Comme c’est le cas chaque fois qu’une vie est interrompue trop tôt, nous ne connaîtrons jamais l’ampleur réelle de leur perte.

« Le Canada condamne cet attentat. Nous continuerons de travailler de près avec la Nouvelle-Zélande, notre amie et partenaire proche, ainsi qu’avec d’autres partenaires pour lutter contre l’extrémisme violent. La haine n’a pas sa place dans notre monde. Nous devons tous nous dresser contre l’islamophobie. Nous devons tous travailler ensemble pour bâtir un monde où chacun d’entre nous peut se sentir en sécurité, peu importe nos croyances, l’endroit où nous vivons ou nos origines. »