Main Container

logo

Déclaration du premier ministre à l’occasion du 50e anniversaire du rapport de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme au Canada

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd'hui la déclaration suivante à l’occasion du 50e anniversaire du dépôt au Parlement du rapport de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme au Canada :

« Il y a cinquante ans aujourd'hui, le rapport déterminant de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme au Canada a été déposé au Parlement. Le rapport de la Commission formulait 167 recommandations détaillées visant à relever les défis auxquels les femmes font face et à atteindre l'égalité des sexes au Canada.

« La Commission, présidée par la journaliste et animatrice Florence Bird, a été la première à être dirigée par une femme. Elle avait pour mandat d'enquêter et de présenter un rapport sur la situation des femmes au Canada. Elle devait également proposer des moyens d'assurer l'égalité des femmes dans toutes les sphères de la société. Le rapport abordait une série de domaines clés, notamment l'éducation et la participation des femmes à l'économie et à la vie publique. Il a finalement défini le statut des femmes au Canada comme étant un enjeu social devant être abordé collectivement. Les conclusions du rapport ont ouvert les yeux, les oreilles et les cœurs aux réalités auxquelles les femmes sont confrontées chaque jour. Il a été un catalyseur du changement social et des mesures gouvernementales, et a permis d'améliorer le réseau de refuges, les prestations pour les enfants et les familles ainsi que les droits reproductifs, notamment l’accès à la contraception.

« Le Canada que nous connaissons aujourd'hui n’est pas le même pays qu’il y a 50 ans. On compte maintenant 100 députées au Parlement, soit 99 de plus que la seule femme qui s’y trouvait au moment du dépôt du rapport. Chaque province et territoire a un ministre responsable de la condition féminine et, depuis près de 40 ans, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux travaillent ensemble pour faire progresser l'égalité des sexes. Ce mois-ci marque également le deuxième anniversaire de la création du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres du Canada, soit le premier ministère autonome au niveau fédéral consacré à la promotion des femmes et des personnes de toutes les identités et expressions sexuelles. Par contre, il s'agit d'un travail en cours. Il reste beaucoup à faire pour continuer à s'attaquer à des questions d'une importance cruciale comme la violence fondée sur le sexe et la discrimination à l'égard des peuples autochtones, des femmes racisées et des membres des communautés LGBTQ2.

« Cette année, la pandémie mondiale de COVID-19 a de fortes répercussions sur les femmes. Elle a aggravé beaucoup d’inégalités et d’injustices auxquelles les femmes font face dans notre société, notamment parce qu’elles ont dû assumer une part disproportionnée du travail non rémunéré à la maison. Le gouvernement continuera de prendre les mesures nécessaires avec ses partenaires, tant au Canada qu'ailleurs dans le monde, pour combler ces écarts et surmonter les difficultés auxquelles les femmes se heurtent.

« Le Canada est fermement déterminé à promouvoir l'égalité des sexes et à continuer à faire des progrès en ce qui concerne les recommandations énoncées dans le rapport. Afin d'aider plus de femmes à entrer et à rester sur le marché du travail, le gouvernement fait des investissements sans précédent dans les organisations de femmes et de défense de l'égalité, les possibilités de formation, les programmes de recrutement, les services de garde d'enfants et les congés parentaux. Comme promis dans le discours du Trône, nous travaillons également dans la mise en place d’un système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada. Dans l’Énoncé économique de l’automne, nous avons annoncé le plan que nous proposons afin de réunir nos partenaires autour d’une vision commune, notamment par la création d’un secrétariat fédéral sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants. Nous allons aussi travailler avec les provinces et les territoires dans le but de soutenir les éducateurs de la petite enfance. Par exemple, nous consulterons les provinces et les territoires sur les investissements durables à faire à l’avenir pour appuyer une stratégie relative à la population active des éducateurs de la petite enfance. Enfin, dans le budget de 2021, nous établirons un plan visant à offrir des services de garde abordables, accessibles, inclusifs et de grande qualité à travers le pays.

« Au nom du gouvernement du Canada, j’invite tous les Canadiens à souligner cet anniversaire en prenant conscience des contributions essentielles que les femmes apportent au Canada et au monde tous les jours. Appuyons-nous sur ces contributions pour bâtir un Canada plus juste et plus résilient, qui a à cœur une société plus égalitaire et plus inclusive pour tous. »