Main Container

logo

Déclaration du premier ministre à l’occasion de l’anniversaire de l’incident du Komagata Maru

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de l’anniversaire de l’incident du Komagata Maru :

« Il y a plus d’un siècle, le navire à vapeur Komagata Maru est arrivé dans l’inlet Burrard, à Vancouver. Il avait à son bord 376 sikhs, musulmans et hindous d’origine sud-asiatique. Comme tant de gens avant et après eux, ils arrivaient au Canada dans l’espoir d’y trouver un avenir meilleur.

« Pendant deux mois, cependant, le Komagata Maru est demeuré à quai. Les agents d’immigration, qui appliquaient les lois discriminatoires de l’époque, ont empêché la plupart des passagers d’entrer au pays.

« Seuls quelques passagers ont pu mettre le pied en sol canadien. Les autres sont restés confinés dans le navire, parfois même privés de nourriture et d’eau pendant plusieurs jours. Les communautés sud-asiatiques locales ont bien tenté de s’opposer à la décision du gouvernement fédéral, mais en vain. Le 23 juillet 1914, tous ceux qui étaient encore à bord du Komagata Maru ont été forcés de retourner en Inde, où certains ont été tués et bien d’autres emprisonnés.

« La honte et la souffrance causées par ces événements font et feront toujours partie de notre histoire. Il y a cinq ans, je me suis levé à la Chambre des communes pour présenter des excuses au nom du gouvernement du Canada à tous ceux dont la vie a été bouleversée par l’incident du Komagata Maru. Ces événements qui se sont produits il y a plus d’un siècle ont encore leur importance de nos jours. Il nous revient à tous de choisir d’apprendre des erreurs du passé et de veiller à ne pas les répéter.

« Tout en rendant hommage aux victimes de la tragédie du Komagata Maru et à leurs descendants, j’invite les Canadiens à réfléchir aux nombreuses contributions que les communautés sud-asiatiques du Canada ont apportées et apportent encore aujourd’hui à notre pays. La diversité et l’inclusion sont parmi nos plus grandes forces et sont au cœur d’une société meilleure, plus juste et plus prospère. »