Main Container

logo

Allocution du premier ministre pour informer les Canadiens de la livraison des vaccins et annoncer un soutien à la recherche et à la science

Main Content

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour à tous.

Je suis heureux ce matin d’être en compagnie de la vice-première ministre Freeland et du ministre Champagne.

Il y a un an, il y avait tant de choses à apprendre au sujet de ce nouveau virus, et la pandémie était sur le point d'être déclarée.

Mais, dès le début, une chose était claire : les Canadiens allaient relever les défis qui les attendaient.

Et c’est ce qu’on constate tous les jours.

Que ce soit les experts qui dirigent les centres de dépistage et font de la modélisation de classe mondiale ou les fabricants de masques et de gants, le savoir-faire canadien a permis d’assurer la sécurité des gens.

C’est ce qui a sauvé des vies et nous a aidés à tracer la voie à suivre pendant cette crise.

On se doit d’investir dans cette expertise.

Lorsque les chercheurs en comprennent plus sur un virus comme la COVID-19, développent de meilleurs traitements contre le cancer, ou rendent notre air plus propre, ils contribuent à sauver des vies.

Bien sûr, la science fait aussi en sorte que nos enfants héritent d’une planète plus saine.

Bref, la recherche est importante.

Elle améliore nos vies chaque jour.

Et c’est exactement pourquoi on doit continuer à la soutenir.

Aujourd'hui marque un jalon historique pour le secteur de l’innovation au Canada.

Par l’intermédiaire de la Fondation canadienne pour l'innovation, on s’est engagés à investir 518 millions de dollars dans des travaux de recherche novateurs.

Ce financement permettra de soutenir plus de 100 projets et des centaines de chercheurs dans divers domaines, dont l’étude de virus comme la COVID-19, la mise au point de traitements contre le cancer et la lutte contre les changements climatiques.

Prenons, par exemple, les travaux de recherche qui pourront être menés dans le domaine des soins de santé numériques grâce à l’investissement d’aujourd’hui.

Grâce à ce financement, des médecins au Women’s College Hospital à Toronto pourront mettre au point un laboratoire de soins virtuel à la fine pointe de la technologie.

Cet investissement contribuera à faire avancer les travaux visant à fournir à tous les Canadiens les soins de santé dont ils ont besoin, même s’ils ne peuvent pas quitter leur domicile.

Et après l’année qu’on vient de connaître, l’importance de ces travaux est très claire.

Bien entendu, quand on parle d’innovation en ce moment, on pense tout de suite aux vaccins.

Dans le cadre de notre investissement sans précédent de 518 millions de dollars destiné à la recherche canadienne par le biais de la Fondation canadienne pour l’innovation, on stimule les efforts visant à fabriquer les vaccins au Canada.

Par l'entremise du Fonds d’innovation, une équipe de chercheurs du CHU de Québec-Université Laval travaille sur des moyens de continuer d’accélérer l’élaboration et l’essai de vaccins ici même, au pays.

Ce financement va appuyer ces travaux et ceux d’autres personnes à travers le pays.

L'innovation canadienne est l'un de nos meilleurs outils pour vaincre cette pandémie.

C'est pourquoi on a fait des investissements historiques dans la science et la recherche pour lutter contre la COVID-19.

Et c'est pourquoi, depuis 2015, on finance la recherche sur les vaccins ainsi que la mise au point et la fabrication de vaccins au Canada.   

Au cours des cinq dernières années, on a fait des investissements sans précédent dans la science et la recherche.

Cette pandémie nous a rappelé pourquoi c’est si important de le faire. Et la pandémie nous rappelle aussi qu’on a encore du travail à faire.

Un investissement dans l’innovation, c’est un investissement pour vous et votre famille. C’est un investissement pour aujourd'hui, pour demain et pour les années à venir.

Les Canadiens ont le savoir-faire et la créativité nécessaires pour relever tous les défis et on sera toujours là pour appuyer ces démarches.

Que ce soit pour les vaccins ou pour les soins virtuels, votre santé est notre priorité absolue.

Et à ce sujet, je vais vous donner une mise à jour sur les livraisons de vaccins.

Cette semaine, le Canada a franchi une étape importante : 2 millions de vaccins ont été administrés à l’échelle du pays.

On doit cela à notre approche pancanadienne. On a travaillé fort tous les jours pour atteindre les cibles qu’on s’est fixées, et tous les gens qui le souhaitent pourront se faire vacciner d’ici la fin septembre.

Peut-être que vos grands-parents, vos parents, un membre de votre famille ou un de vos amis ont déjà reçu le vaccin ou ont un rendez-vous pour se faire vacciner bientôt. On veut tous ce sentiment de soulagement.

Je tiens à dire à tous que les vaccins s’en viennent. Très tôt ce matin, on a reçu du Serum Institute notre premier envoi d’un demi-million de doses du vaccin d’AstraZeneca-Oxford.

Le Centre national des opérations a déjà entrepris des démarches auprès des provinces et des territoires pour assurer la coordination de ces envois à l’échelle du pays.

Notre priorité est de vacciner les gens le plus rapidement possible.

Parce qu’on va recevoir beaucoup d’autres vaccins.

Avec Moderna, Pfizer et AstraZeneca, on va recevoir un total de plus de 1,8 million de doses au cours de cette semaine et de la semaine prochaine.

Concrètement, ces chiffres, ça veut dire que des gens que vous connaissez pourront se faire vacciner bientôt : des parents, des grands-parents, des travailleurs de première ligne.

C’est la lueur d’espoir que vous attendiez.

Merci aux gens qui attendent patiemment pour que leurs parents et grands‑parents puissent se faire vacciner en premier.

Aux gens qui ont un rendez-vous pour se faire vacciner : je sais que vous allez continuer d’être prudents par après pour vous protéger et protéger les autres quand même.

J’ai rencontré Luc en juin dernier.

Il est le propriétaire de Régimbal Awards and Promotions, une entreprise familiale établie ici à Ottawa.

Son entreprise a été durement touchée par la première vague de la pandémie, mais grâce à la subvention salariale et à l’aide pour le loyer, il a été en mesure de réembaucher ses employés et de rester en affaires.

Eh bien, huit mois plus tard, l’entreprise de Luc bat son plein.

En fait, l’entreprise contribue toujours à la lutte contre la COVID-19 dans sa région grâce à sa campagne #PlusFortsEnsemble.

Dans le cadre de cette excellente initiative, l’entreprise fait don des recettes générées par la vente de masques faciaux en tissu, de t-shirts et de chandails à capuchon à la Fondation communautaire d’Ottawa pour venir en aide aux gens les plus vulnérables de la ville.

Il y a tant d'histoires comme celle de Luc à l’échelle du pays.

À ce jour, la subvention salariale a appuyé plus de 5 millions de personnes.

Et la subvention pour le loyer est venue en aide à plus de 129 000 entreprises et organisations.

On a fait beaucoup de chemin dans notre lutte contre cette pandémie.

Mais on n’est pas encore sortis de l’auberge.

Alors, j’ai d’importantes nouvelles à annoncer à Luc et à tous les autres Canadiens.

On prolonge jusqu’en juin la Subvention salariale d’urgence du Canada, la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer et la mesure de soutien en cas de confinement. Les montants ne changeront pas.

Autrement dit, on va fournir une aide salariale et une aide pour le loyer tout au long du printemps, et les taux resteront les mêmes.

Ce n'est pas le moment de retirer le soutien offert aux travailleurs et aux propriétaires d'entreprise. 

C'est le moment d'aider les gens à traverser ce qui devrait être, on l’espère, la dernière phase de cette crise.

Et c'est le moment de préparer l'économie dans son ensemble à faire un retour en force.

Et c’est exactement ce qu’ont fait.

Les temps sont durs, mais on est là pour vous fournir le soutien dont vous avez besoin pour surmonter cette crise, aussi longtemps qu’elle durera.

Le printemps s’en vient. Les vaccinations sont en cours.

Et de meilleurs jours nous attendent.

Merci beaucoup.