Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Les nouveaux membres du Conseil jeunesse du premier ministre

Le premier ministre Justin Trudeau a sélectionné 11 jeunes Canadiens qui ont fait preuve de leadership comme membres du Conseil jeunesse. Chacun apporte ses propres perspectives et atouts uniques :


Rayene Bouzitoun

[[{"fid":"140013","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Rayene Bouzitoun","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Rayene Bouzitoun","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Rayene Bouzitoun","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Rayene Bouzitoun est une étudiante au Collège de Maisonneuve qui habite à Montréal (Québec) où elle est membre active de longue date du Forum jeunesse de Saint-Michel. Elle est passionnée par les initiatives qui visent à contrer le racisme et la radicalisation menant à la violence et milite en faveur de  l'égalité des sexes. En tant que leader dans sa communauté, elle a livré des discours sur la toxicomanie et l'alcoolisme auprès des jeunes et a contribué à rapprocher les jeunes avec le monde politique par l'entremise d'événements avec des politiciens locaux.


Simone Cavanaugh

[[{"fid":"140014","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Simone Cavanaugh","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Simone Cavanaugh","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Simone Cavanaugh","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Simone Cavanaugh est née à Toronto (Ontario) et a grandi en partie à Montréal (Québec). Elle a reçu une bourse Loran et est récipiendaire d'un prix du programme 20 ados avec brio. Simone complète présentement sa dernière année d’études en droit, à l'Université McGill, où elle agit à titre de commissaire à l'équité. Elle milite en faveur des droits de la personne et se passionne pour les questions relatives aux femmes et aux enfants, particulièrement lorsqu'elles sont liées aux enjeux relatifs à l'invalidité et à l'accessibilité. En tant que conférencière motivatrice, elle a récemment donné une conférence de style TEDx : faire face aux difficultés et prendre soin de tous les enfants ayant des besoins spéciaux. Elle souhaite travailler à améliorer l'accès à l'éducation et à l'emploi pour les jeunes Canadiens handicapés. Elle croit que chaque personne compte et peut être un agent de changement au Canada.


Molly French

[[{"fid":"140015","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Molly French","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Molly French","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Molly French","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Molly French est une étudiante du secondaire qui fait le trajet tous les jours entre de Sherwood Park (Alberta), où elle demeure, et Edmonton, où son école est située. Elle agit à titre d’ambassadrice pour l'Expo science, de sénatrice étudiante et de représentante étudiante au Conseil scolaire de son école. Molly a également été trésorière pour le Conseil jeunesse du Comté de Strathcona. Elle se passionne pour les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques (STIM). Elle nourrit ces passions en faisant du bénévolat dans un laboratoire de robotique, ainsi que du tutorat par les pairs et en discutant de science avec les plus jeunes. Plus particulièrement, elle souhaite augmenter le taux d’obtention de diplôme d’études postsecondaires pour les femmes dans des programmes STIM.


Lauren Kennedy

[[{"fid":"140016","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Lauren Kennedy","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Lauren Kennedy","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Lauren Kennedy","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Lauren Kennedy est une conseillère pédagogique et une nouvelle maman qui habite Ancaster (Ontario). Leader énergique, elle détient une formation dans les domaines de l'animation auprès des jeunes, du mentorat et de la justice réparatrice. Afin de faire la promotion de son intérêt à l'égard de la lutte contre l'intimidation et de la santé mentale, elle a cofondé le groupe Titans for Titans, qui vise à lutter contre l'intimidation au sein de son école secondaire, et elle continue à appuyer le groupe après l’obtention de son diplôme. En raison de sa contribution visant à rendre son école plus sécuritaire et plus inclusive, elle a reçu le Prix de la première ministre pour les écoles tolérantes. Elle est par ailleurs impatiente de pouvoir apporter de tels changements dans d'autres communautés au Canada.


Dana Kenny

[[{"fid":"140017","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Dana Kenny","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Dana Kenny","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Dana Kenny","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Dana Kenny est originaire de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard. Il a obtenu un baccalauréat ès arts en langues modernes de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard. Il a siégé au conseil d'administration de l'organisation prince-édouardienne Habitat for Humanity (Habitat pour l'humanité) à titre directeur pour l'engagement des jeunes. Il a également été président de l'Association étudiante de l'UPEI dans le cadre des travaux du Conseil des gouverneurs de l'Université. Dana a vécu à l'étranger, en Espagne et en France, où il a étudié et travaillé. Il croit en une approche issue de la base, et s’intéresse aux questions concernant l'augmentation de la participation démocratique, la promotion et la célébration de la Francophonie et l'amélioration du soutien offert aux victimes d'agression sexuelle grâce à l'élaboration de politiques et à l'éducation.


François-Olivier Picard

[[{"fid":"140018","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Fran\u00e7ois-Olivier Picard","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Fran\u00e7ois-Olivier Picard","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Fran\u00e7ois-Olivier Picard","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

François-Olivier Picard habite la ville de Québec où il étudie présentement à la maîtrise aux Hautes Études Internationales de l'Université Laval. Comme activités parascolaires, il est fortement impliqué comme leader sur son campus. Il est un vétéran de l’équipe de débat de FSA Ulaval et ancien vice-président des Affaires externes pour l’Association étudiante. Il siège à la fois à la délégation de la Ligue des États arabes de l'Université Laval ainsi qu’au Bureau international. Il a récemment mis sur pied une entreprise avec laquelle il offre des visites guidées de la ville de Québec à la course. En tant que membre du Conseil, François-Olivier souhaite encourager la participation des jeunes Canadiens à la vie politique.


Neha Rahman

[[{"fid":"140019","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Neha Rahman","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Neha Rahman","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Neha Rahman","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Neha Rahman est étudiante à l'Université McGill en histoire et études classiques, qui a grandi à Toronto (Ontario) après avoir immigré au Canada à l’âge de 3 ans. Sa passion pour la l’engagement communautaire est étroitement liée à sa propre expérience en tant qu’immigrante et femme de couleur. Lorsqu'elle était au secondaire, elle a pris part à de nombreuses activités. Elle a notamment contribué à l’établissement d’un club féministe et a dirigé le club de justice sociale. Elle a mis de l'avant de nombreuses initiatives, comme collecter des vêtements destinés à un refuge pour femmes et amasser des fonds pour la cause des femmes autochtones disparues et assassinées et faire mieux connaître cette cause. Elle a également fait pression auprès de l’administration scolaire afin qu’elle assure l’offre de contenu en salle de classe sur les femmes actives au niveau des sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques (STIM); cette dernière initiative lui a valu le Prix de la condition féminine pour le District 12.


Gabe Senecal

[[{"fid":"140020","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Gabe Senecal","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Gabe Senecal","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Gabe Senecal","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Gabe Senecal attribue à son éducation reçue dans un milieu rural et agricole près de Melfort, en Saskatchewan, son intérêt personnel pour les communautés, l'égalité et la justice. Son diplôme en planification régionale et urbaine de l'Université de la Saskatchewan cadre bien avec sa passion pour la réduction des écarts entre les Canadiens des milieux urbains et ruraux. Par ailleurs, Gabe s'intéresse à la réconciliation avec les Canadiens autochtones. Pendant ses études universitaires, il a fièrement agi à titre de vice-président des affaires académiques de l'Association étudiante de l'Université de la Saskatchewan. Il vit maintenant dans la région métropolitaine de Vancouver, où il travaille avec son député à l'Assemblée législative.


Sara Wheale

[[{"fid":"140021","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Sara Wheale","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Sara Wheale","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Sara Wheale","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Sara Wheale vit à Breton, en Alberta, où elle occupe un emploi d'opératrice d'équipement lourd. Ses racines sont ancrées dans le secteur agricole, et elle a créé et dirigé une organisation dans le but de mieux faire connaître les enjeux de ce secteur. Grâce à son expérience professionnelle dans l'industrie pétrolière et gazière, elle a développé une passion pour l'action de sensibilisation à l'égard d'enjeux connexes et est d'avis que d'acheminer le pétrole vers les ports maritimes est une priorité économique pour le Canada. Par ailleurs, elle aimerait élaborer des programmes à l'intention des jeunes des Premières Nations


Justin Wong

[[{"fid":"140022","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Justin Wong","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Justin Wong","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Justin Wong","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Justin Charles Wong est un étudiant de quatrième année en génie informatique à l'Université de la Colombie-Britannique qui habite à West Vancouver. Il est un Canadien de quatrième génération pour qui la diversité et la persévérance sont des valeurs importantes. Il croit également qu'il devrait être naturel de venir en aide aux autres. Il se passionne pour les échecs, le chant, l'exercice physique, la conception Web et est un développeur indépendant d'applications iOS. Justin a notamment cofondé une équipe de développeurs d'application pour son école secondaire et a créé une application qui a été bien accueillie par plus de mille utilisateurs et le surintendant des écoles de West Vancouver. Il a à cœur des sujets comme la santé mentale chez les jeunes, l'accès aux transports et à l'éducation ainsi que les stratégies visant à atténuer et à prévenir l'intimidation.


Riley Yesno

[[{"fid":"140023","view_mode":"full","fields":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Riley Yesno","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"},"type":"media","field_deltas":{"1":{"format":"full","field_file_image_alt_text[en][0][value]":false,"field_file_image_title_text[en][0][value]":"Riley Yesno","field_file_image_photographer[und][0][value]":"","field_file_image_body[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][value]":"","field_file_image_caption[en][0][format]":"wetkit_wysiwyg_text"}},"link_text":null,"attributes":{"title":"Riley Yesno","height":350,"width":360,"class":"media-element file-full","data-delta":"1"}}]]

Riley Yesno est une femme de la Première Nation Eabametoong qui habite à Thunder Bay, en Ontario, où elle est étudiante au secondaire. Elle est une leader énergique qui fait valoir le point de vue des personnes sous-représentées. Membre très engagée au sein de la communauté, elle est aussi facilitatrice auprès des jeunes, conférencière et féministe. À titre de représentante du conseil scolaire à l'échelon provincial, elle défend les intérêts de ses pairs. En tant que femme d’une Première Nation, elle s’intéresse vivement à l'égalité pour les peuples autochtones du Canada, particulièrement à la question des femmes autochtones disparues et assassinées.