Ottawa (Ontario)
8 février 2016

Le 8 février 2016, le gouvernement du Canada a annoncé une nouvelle approche pour faire face aux crises en cours en Irak et en Syrie et atténuer leurs répercussions sur la région.

L’un des principaux objectifs de cette stratégie est de promouvoir la sécurité et la stabilité. Afin d’atteindre cet objectif, le Canada entreprendra les activités suivantes en étroite collaboration avec ses principaux alliés de la Coalition et ses partenaires locaux et internationaux :

Efforts militaires

Le rôle des efforts militaires demeurera important pour l’instauration des conditions nécessaires à la lutte contre la menace que représente l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Sous réserve de plus amples discussions avec le gouvernement de l’Irak et les partenaires de la Coalition, le Canada prolongera jusqu’au 31 mars 2017 son engagement militaire en Irak et en Syrie au sein de l’Opération IMPACT, et apportera les contributions suivantes dans le cadre de sa nouvelle approche :

  • Porter de 650 à 830 personnes (chiffres approximatifs) son effectif militaire.
  • Déployer le personnel des Forces armées canadiennes (FAC) dans divers quartiers généraux de la Coalition mondiale afin d’aider encore davantage les membres de la Coalition et les forces de sécurité irakiennes à planifier et exécuter les opérations militaires. Le personnel offrira plus particulièrement une expertise très recherchée dans les domaines de la planification opérationnelle, du ciblage et du renseignement.
  • Tripler la taille de sa mission de formation, de prestation de conseils et d’assistance pour aider les forces de sécurité irakiennes à planifier et à mener leurs opérations militaires contre l’EIIL. Dans le cadre de cette mission, nous prendrons également les mesures suivantes :
    • déployer du personnel médical des FAC, qui offrira de la formation aux forces de sécurité irakiennes pour la prise en charge de blessés dans le champ de bataille et qui fournira du soutien médical au personnel des FAC et à nos partenaires;    
    • fournir de l’équipement tel que des armes de petit calibre, des munitions et des dispositifs optiques pour contribuer à la formation des forces de sécurité irakiennes, conformément au droit canadien et au droit international, y compris le droit des conflits armés;
    • examiner des moyens d’améliorer le transport tactique sur le théâtre d’opérations.
  • Contribution aérienne : maintenir la contribution aérienne actuelle d’un appareil de ravitaillement en vol CC-150 Polaris et de tout au plus deux appareils de surveillance aérienne CP-140 Aurora, de même que les équipages et le personnel de soutien associés. Ces appareils continueront de mener des opérations dans les zones visées par la Coalition. Conformément aux directives, les FAC cesseront leurs opérations de frappes aériennes en Irak et en Syrie au plus tard le 22 février 2016. Par conséquent, les six appareils CF-188 Hornets, de même que leurs équipages et leur personnel de soutien, seront redéployés de manière progressive.
  • Renforcement de la capacité régionale : sous réserve de plus amples discussions avec ses partenaires régionaux, le Canada améliorera ses efforts de renforcement de la capacité des forces de sécurité en Jordanie et au Liban pour aider à prévenir la propagation de l’extrémisme violent. Le Canada se propose également de fournir une équipe de conseillers stratégiques au gouvernement de l’Irak pour ses ministères de la Défense et de l’Intérieur.

Le Canada allouera environ 264 millions de dollars à ces efforts ainsi que 41,9 millions de dollars additionnels au redéploiement du personnel et de l’équipement en 2017. Nous sommes conscients de la complexité du contexte de sécurité exigeant, alors nous réévaluerons plus tard s’il est nécessaire de prolonger la mission après le 31 mars 2017.

Efforts de sécurité non militaires

Parmi les autres initiatives de sécurité du gouvernement du Canada, notons les suivantes :

  • une somme de 145 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour la lutte contre le terrorisme, les programmes de stabilisation et les programmes de sécurité chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN); 
  • la poursuite des efforts pour appuyer le renforcement de la capacité et la formation des forces de sécurité et des organismes responsables de l’application de la loi; endiguer le flot de combattants terroristes étrangers; empêcher l’EIIL d’accéder à du financement; contrer la propagande de l’EIIL; participer à d’autres efforts de sécurité et de stabilisation, comme atténuer les risques que présentent les débris de guerre explosifs et offrir de l’aide pour permettre le retour, dans les zones nouvellement libérées, des personnes déplacées à l’intérieur du pays.   

Ces initiatives seront également entreprises en étroite consultation et en étroite collaboration avec les partenaires locaux et internationaux, y compris les alliés et les partenaires de la Coalition.