Ottawa (Ontario)
18 septembre 2017

Le premier ministre Justin Trudeau a rencontré aujourd’hui Theresa May, la première ministre du Royaume-Uni (R.-U.).   

Les deux dirigeants ont profité de l’occasion pour jeter les bases d’une relation encore plus étroite entre le Canada et le R.-U., notamment dans les domaines du commerce et de l’innovation, de la défense et de la sécurité, de la coordination des politiques intérieures, et de la promotion des valeurs communes telles que l’égalité des sexes.

Ils ont réitéré l’importance de ratifier rapidement l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne, tandis que le Royaume-Uni est encore membre de l’Union européenne. Ils ont également souligné l’importance d’assurer une transition en douceur sur le plan du commerce au moment où le R.-U. sortira de l’Union européenne.     

Citation

« Qu’il soit question des valeurs que nous partageons ou de notre souveraineté commune, peu de pays ont autant en commun que le Canada et le Royaume-Uni. La première ministre May et moi avons discuté aujourd’hui des façons de resserrer encore davantage notre partenariat historique à l’égard d’un certain nombre d’enjeux, ainsi que des moyens d’assurer la prospérité continue des gens et des entreprises des deux côtés de l’Atlantique. »
— Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • Au cours de la visite de la première ministre May, les deux dirigeants ont annoncé plusieurs initiatives visant à élargir et à améliorer la relation entre le Canada et le R.-U., dont les suivantes :
    • Lancement du dialogue stratégique entre ministres du Canada et du Royaume-Uni : La ministre des Affaires étrangères du Canada et le secrétaire d’État aux affaires étrangères et du Commonwealth du R.-U., de concert avec les ministres de la Défense et du Développement international, se réuniront chaque année pour entretenir un dialogue stratégique.  
    • Partenariat stratégique en faveur de l’égalité des sexes : Les deux premiers ministres sont déterminés à faire avancer l’égalité des sexes et le renforcement socioéconomique des femmes. Ils ont convenu d’approfondir leur collaboration au pays et à l’étranger pour réaliser des progrès concrets à l’égard du renforcement socioéconomique des femmes et de leur leadership dans la gouvernance des entreprises et au sein du milieu des affaires, ainsi que de leur accès à une éducation de qualité et à la formation axée sur les compétences. Le Canada et le R.-U. travailleront ensemble également afin de promouvoir la santé sexuelle et reproductive et les droits connexes, de prévenir la violence fondée sur le sexe et de faire progresser le dossier des femmes, de la paix et de la sécurité. Le Canada et le R.-U. feront conjointement un travail de diplomatie et de défense des intérêts, notamment en misant sur les investissements qu’ils ont réalisés dans leurs programmes respectifs.
    • Partenariat sur la croissance propre et les changements climatiques : Un partenariat entre le Canada et le R.-U. en matière d’innovation propre, constitué de leurs fonctionnaires et de représentants du secteur privé, sera établi pour faire progresser l’innovation propre et l’énergie propre et renouvelable.
    • Partenariat sur l’innovation : Un protocole d’entente entre le Canada et le R.-U. sur la science, la technologie, l’innovation et l’entrepreneuriat permettra de rehausser la collaboration entre les instances gouvernementales, les établissements du savoir et les entreprises des deux pays afin d’accélérer la commercialisation des technologies émergentes, la croissance des entreprises privées et la création d’emplois dans les deux pays. Ce protocole d’entente se traduira par une collaboration concrète entre les organismes d’innovation des deux pays afin de stimuler les opportunités commerciales.
    • Étroite collaboration dans les interventions en cas de catastrophe et dans la reconstruction et la résilience : LeCanada et le R.-U. travaillent de près dans les interventions en réponse à l’ouragan Irma, dans la région des Antilles. Par l’entremise d’organisations civiles et de nos militaires, nous aidons nos citoyens à évacuer les lieux et à se mettre en sécurité, nous coordonnons la mise en œuvre opportune de l’aide humanitaire et nous offrons un soutien financier à des organisations de secours humanitaires qui répondent aux besoins immédiats. Les deux pays continueront de travailler ensemble, dans le respect de notre engagement commun envers la région, pour aider les pays des Antilles à mieux se rebâtir.  
    • Coopération au développement : Les premiers ministres ont réaffirmé le solide partenariat entre le R.-U. et le Canada en matière de développement. Ils se sont engagés à travailler ensemble afin de promouvoir des mesures transformatrices permettant de surmonter les défis mondiaux en matière de développement, de mettre en œuvre les objectifs de développement durable au moyen d’approches et de partenariats innovateurs, et de mettre sur pied un système international capable de fournir une aide efficace aux gens les plus vulnérables dans le monde.    
    • Partenariat sur des services gouvernementaux numériques : Un protocole d’entente entre le Canada et le R.-U. sur des services gouvernementaux numériques sera instauré afin d’améliorer ces services et d’assurer qu’ils sont simples, adaptés et faciles à utiliser.
    • Coopération plus étroite en matière de défense et de sécurité : Le Canada et le R.-U. poursuivront leur partenariat en Ukraine en appui à la réforme en matière de défense et du renforcement de la capacité institutionnelle. Les deux pays considèrent que l’OTAN est la pierre angulaire de leur sécurité nationale, et ils renforceront leur collaboration à l’OTAN dans des domaines d’intérêt commun, tels que la cybersécurité. En tant que pays-cadres, les deux pays demeurent résolus à participer à la présence avancée renforcée de l’OTAN dans la région de la Baltique.
    • Création d’un forum de politiques publiques pour le Canada et le Royaume-Uni : Un forum de politiques publiques à l’échelon des sous-ministres et des secrétaires permanents sera mis en place. Il sera coprésidé par les secrétaires au Cabinet respectifs. Ce dialogue structuré aidera à préserver la vitalité ainsi que le caractère inclusif et innovateur de nos démocraties de type Westminster. Quatre groupes de travail seront créés dans les domaines suivants :
      • Égalité des sexes et renforcement socioéconomique des femmes.
      • Relations bilatérales post-Brexit, notamment pour assurer une transition en douceur concernant les accords portant notamment sur le commerce, les services aériens et la coopération nucléaire lorsque le R.-U. sortira de l’Union européenne;
      • Économies modernes, afin de se préparer à l’avenir du travail, des compétences, de la formation technique et de l’apprentissage continu.
      • Transformation et efficacité de la fonction publique.
  • La dernière rencontre du premier ministre Justin Trudeau et de la première ministre Theresa May a eu lieu en mai 2017, au Sommet du G7, en Italie.
  • En 2011, plus de 11,3 millions de Canadiens affirmaient être de descendance britannique. En 2015, le Royaume-Uni se classait au 9e rang des pays d’origine des nouveaux résidents permanents au Canada. 
  • Le Canada et le Royaume-Uni entretiennent une relation commerciale productive. Le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et le Royaume-Uni se chiffrait à plus de 25,3 milliards de dollars en 2016, faisant du R.-U. le cinquième partenaire du Canada pour ce qui est du commerce de marchandises.
  • Les deux pays ont la même souveraine et perpétuent l’une des plus anciennes traditions ininterrompues de démocratie parlementaire.  

Liens connexes