Ottawa (Ontario) - 6 décembre 2017

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes :

« Il y a 28 ans, 14 jeunes femmes ont été cruellement assassinées à l'École Polytechnique de Montréal, dans un geste de haine et de violence insensée. En cette Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes, nous nous joignons aux proches et aux familles des victimes pour pleurer leur perte et rendre hommage à celles dont l’avenir a été volé.

« La tragédie de l’École Polytechnique nous a rappelé ce qui peut se produire lorsque la haine et la misogynie l’emportent. Cependant, près de 30 ans plus tard, la violence fondée sur le sexe fait encore partie du quotidien de femmes et de filles au Canada et ailleurs dans le monde.

« C’est inacceptable. Nous devons trouver le courage de dénoncer la violence fondée sur le sexe sous toutes ses formes. Nous devons valoriser les voix des femmes et des filles. Nous devons lutter contre les injustices et les inégalités qui exposent les femmes les plus vulnérables encore plus à la violence et mettre fin à une culture qui dévalorise les femmes, que ce soit à Hollywood ou dans les couloirs du Parlement. Chacun d’entre nous, peu importe notre identité sexuelle, peut et doit faire partie de la solution pour mettre un terme à la violence avant même qu’elle ne commence.

« Grâce à la Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, le gouvernement du Canada prend des mesures concrètes en vue d’atteindre ces objectifs. Cette stratégie prévoit près de 100 millions de dollars en financement sur cinq ans et 20 millions de dollars par année par la suite pour la prévention, le soutien aux survivantes et à leur famille, ainsi que l’amélioration des systèmes judiciaires et juridiques afin qu’ils soient mieux adaptés. Nous investissons également dans la construction et la rénovation de refuges et de maisons de transition pour les victimes de la violence familiale. Nous encourageons aussi le leadership des femmes au sein du gouvernement et dans le milieu des affaires, en plus de faire de l’égalité des sexes une priorité dans la prise de nos décisions, ici comme à l’étranger. Ces mesures s’inscrivent dans une démarche globale visant à favoriser une culture où les voix des femmes sont entendues.

« Au moment où nous nous joignons aux proches de celles qui ont perdu la vie pour pleurer leur perte, j’invite tous les Canadiens à réfléchir à ce que chacun peut faire pour éliminer toute forme de violence faite aux femmes et aux filles. Les gestes que nous posons comptent. Chacun d’entre nous a le pouvoir de faire de notre monde un  monde plus juste et plus égal pour tous. Aujourd’hui, allons de l’avant ensemble pour bâtir un avenir où les droits de tous seront protégés et où la voix de chacun sera entendue. »