Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Le premier ministre nomme une première ambassadrice pour les femmes, la paix et la sécurité

L’égalité des sexes est essentielle pour relever les défis mondiaux les plus urgents, qu’il soit question de bâtir des économies qui profitent à tous ou de promouvoir la paix et la sécurité. Pour faire de notre monde un endroit plus juste, plus pacifique et plus sécuritaire, nous devons veiller à ce que les femmes et les filles puissent participer pleinement et librement à nos sociétés.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé aujourd'hui la nomination de Jacqueline O’Neill à titre de première ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité.

Pour promouvoir la politique étrangère féministe du Canada, Mme O’Neill fera avancer les engagements énoncés dans notre programme pour les femmes, la paix et la sécurité au pays et à travers le monde. Elle fournira des conseils à tous les ministères fédéraux ainsi qu’à d’autres partenaires pour appuyer la mise en œuvre du Plan national d'action du Canada consacré aux femmes, à la paix et à la sécurité.

En plus de conseiller les ministres sur ce dossier important, Mme O’Neill recommandera des façons dont nous pouvons protéger les droits des femmes confrontées à l’insécurité et la violence, et promouvoir leur pleine participation à nos efforts de développement, d’aide humanitaire, de paix et de sécurité à travers le monde.

Citations

« Lorsque les femmes voient leurs droits respectés et participent à la prévention des conflits et à l’établissement de la paix, elles aident à réaliser une paix durable. En tant que première ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité, Mme O’Neill aidera à diriger nos efforts pour soutenir les femmes, prévenir et résoudre les conflits et bâtir un monde plus égal et meilleur. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Je suis très heureuse de la nomination de Mme O’Neill à titre de toute première ambassadrice du Canada pour les femmes, la paix et la sécurité. Elle est une chef de file mondiale dans ce domaine et une championne de l’égalité des sexes au Canada et à l’échelle internationale. La désignation d’une première ambassadrice démontre le leadership national et mondial du Canada au chapitre des femmes, de la paix et de la sécurité. Elle témoigne des efforts soutenus que nous déployons en vue d’accroître le respect des droits des femmes et des filles ainsi que leur participation à la prévention et à la résolution des conflits. »

L’hon. Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères

« Nous sommes impatients de travailler avec Mme O'Neill afin de promouvoir la participation des femmes à la paix et à la sécurité. La présence des femmes est essentielle pour forger la paix et la faire durer dans les pays touchés par un conflit. Dans le cadre de l'Initiative Elsie sur les femmes dans les opérations de paix, les Forces armées canadiennes sont heureuses de s'associer aux Forces armées ghanéennes pour élaborer des approches innovatrices visant à augmenter le nombre de femmes militaires qui portent l’uniforme. »

L’hon. Harjit S. Sajjan, ministre de la Défense nationale

« Le Canada milite fièrement en faveur des femmes, de la paix et de la sécurité à travers le monde. En fait, l'égalité des sexes est un indicateur de paix plus fiable que le PIB ou le niveau de démocratie d'un pays. C'est pourquoi je salue la nomination de Mme O'Neill au poste d'ambassadrice pour les femmes, la paix et la sécurité. J'ai hâte de travailler avec elle pour améliorer la vie des femmes et des personnes de toutes expressions et identités de genre au Canada et dans le monde. »

L’hon. Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits saillants

  • L’ambassadrice pour les femmes, la paix et la sécurité est nommée par le gouverneur en conseil. Elle occupera ces fonctions à temps plein dans le cadre d’un mandat pouvant durer jusqu'à trois ans.
  • En 2000, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 1325, la première d’une série de neuf résolutions soulignant les conséquences particulières des conflits pour les femmes et les filles, ainsi que le rôle important de ces dernières dans la résolution des conflits et l’établissement de la paix. La résolution exhorte les États membres à accroître la participation des femmes, à intégrer les points de vue tenant compte des différences entre les sexes dans toutes les initiatives de paix et de sécurité des Nations Unies, ainsi qu’à prendre des mesures pour protéger les femmes et les filles en situation de conflit.
  • À ce jour, environ 80 plans d’action nationaux pour les femmes, la paix et la sécurité ont été adoptés dans le monde. Le Canada a lancé son premier plan d’action national en 2010 et son deuxième en 2017.

Notes biographiques

Liens connexes