Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Des nouveaux investissements protégeront Montréal contre les inondations et contribueront à créer le plus grand parc urbain au pays

Les Canadiens constatent de leurs propres yeux les conséquences provoquées par la crise climatique. Année après année, les phénomènes météorologiques extrêmes s’aggravent et se multiplient, menaçant notre santé, notre sécurité et nos économies locales. Ayant connu deux inondations majeures depuis le printemps de 2017, les gens du Grand Montréal ont été directement touchés par les effets de la crise climatique, y compris les coûts de rétablissement élevés à la suite de ces événements.

Le premier ministre, Justin Trudeau, accompagné de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé aujourd'hui un nouveau financement fédéral pour un vaste projet d’infrastructure naturelle à Pierrefonds-Roxboro. Les dirigeants étaient également accompagnés du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne. Ces investissements permettront de protéger et de rehausser la résilience du secteur, qui est l’un des arrondissements montréalais les plus vulnérables aux dégels printaniers et aux inondations.

Grâce à des investissements fédéraux pouvant atteindre 50 millions de dollars, la Ville pourra préserver et aménager plusieurs milieux humides irremplaçables, en plus de bonifier l’aménagement des émissaires pluviaux afin de mieux protéger la population avoisinante contre les crues printanières. Ces aménagements bonifiés, stations de pompage et clapets aideront à prévenir les débordements printaniers de la rivière des Prairies dans les secteurs du chemin de la Rive-Boisée, du boulevard Jacques-Bizard, du boulevard Pierrefonds et du boulevard Gouin.

Le projet permettra également la mise en valeur de milieux humides pour renforcer les écosystèmes qu’ils appuient et améliorer la résilience locale aux inondations, en plus de permettre la création du plus grand parc urbain de l’histoire du Canada. Ce parc sera la plus grande étendue verte urbaine du pays et l’un des plus grands parcs municipaux du monde.

Les fonds seront octroyés au titre du Fonds d'atténuation et d'adaptation en matière de catastrophes, un fonds d’une valeur de deux milliards de dollars qui a été lancé en 2017. Grâce au Fonds, le gouvernement du Canada veille à ce que les communautés canadiennes soient mieux équipées pour faire face aux effets de la crise climatique et des phénomènes météorologiques extrêmes. Ces investissements aident à assurer la sécurité des Canadiens, à protéger les entreprises locales et à renforcer l’économie.

Citations

« Les communautés à travers le pays savent que les effets des phénomènes météorologiques extrêmes ne disparaissent pas du jour au lendemain. À Montréal, les gens ont constaté les dommages et l'incertitude provoqués par les inondations de 2017 et de 2019. C'est pourquoi notre gouvernement agit. En investissant dans les infrastructures dont nos villes ont besoin, nous aidons les Canadiens à s’adapter aux effets de la crise climatique, tout en créant des communautés plus résilientes et plus fortes. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Cet investissement est un excellent exemple de la façon dont la planification peut aider à réduire les coûts associés aux phénomènes météorologiques extrêmes et à remettre les communautés sur pied plus tôt. Il faut du temps pour reconstruire et, à long terme, la réparation des infrastructures endommagées peut avoir un impact économique et social sur nos communautés. Il est essentiel d’agir maintenant en vue de créer un avenir durable pour toutes nos communautés. »

L’hon. François-Philippe Champagne, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités

« La Ville de Montréal prend ses responsabilités en matière de lutte contre les changements climatiques et en matière de préservation des écosystèmes et de la biodiversité. Nous mettons en place des solutions durables et nous saluons la volonté du gouvernement d’adapter ses programmes aux besoins réels des municipalités en lien avec les changements climatiques »

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Faits saillants

  • La rivière des Prairies et les autres cours d’eau du Grand Montréal traversent de nombreuses municipalités de la région. Cette réalité rend la région métropolitaine vulnérable aux inondations.
  • La Ville de Montréal prévoit que le « grand parc de l’Ouest » fera 3 000 hectares de superficie, soit 1 600 nouveaux hectares d’aires protégées. Ce grand parc liera l'île Bizard au parc-nature du Cap-Saint-Jacques, en passant par le parc-nature de l'Anse-à-l'Orme, le parc-agricole du Bois-de-la-Roche et l'Arboretum Morgan. Il aura huit fois la taille de Central Park, à New York, et quinze fois celle du parc du Mont-Royal. Le projet comprend des fermes de production maraîchère biologique, des sentiers de randonnée pour piétons et cyclistes ainsi qu’un lien fluvial reliant l’île Bizard à Pierrefonds-Ouest.
  • Le Fonds d'atténuation et d'adaptation en matière de catastrophes est un programme de 10 ans qui aide les communautés à construire l'infrastructure dont elles ont besoin pour mieux résister aux phénomènes météorologiques extrêmes comme les inondations, les feux de forêt, les tremblements de terre et les sécheresses.
  • Le Fonds d'atténuation et d'adaptation en matière de catastrophes fait partie du plan d’infrastructure Investir dans le Canada du gouvernement fédéral, qui prévoit des investissements de plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans des projets de transport en commun, des infrastructures vertes, des infrastructures sociales, des routes de commerce et de transport ainsi que des communautés rurales et nordiques du Canada.
  • De ce montant, 26,9 milliards de dollars seront consacrés à des projets d'infrastructure verte qui aident les communautés à faire face aux effets grandissants des changements climatiques et qui appuient la transition du Canada vers une économie plus résiliente et faible en carbone.

Liens connexes