Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Le premier ministre annonce la conclusion d’un accord frontalier temporaire avec les États-Unis

La situation entourant la COVID-19 continue d’évoluer rapidement. Le gouvernement du Canada travaille sans relâche pour limiter la progression du virus et faire tout ce qu’il faut pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé, le 18 mars dernier, que le Canada et les États-Unis ont convenu de restreindre de manière temporaire tout passage non essentiel à la frontière entre le Canada et les États-Unis, et ce, à compter de minuit ce soir.

Cette mesure de réciprocité, prise en collaboration entre le Canada et les États-Unis, permettra de restreindre tout passage non essentiel à la frontière, y compris pour le tourisme et les activités à des fins de loisirs. Les citoyens et les résidents permanents canadiens et américains qui sont actuellement en visite dans l’un ou l’autre des deux pays peuvent encore rentrer chez eux.

Tous les déplacements essentiels et les voyages d’affaires pourront se poursuivre sans contrainte. Les deux gouvernements comprennent bien l’importance de préserver les chaînes d’approvisionnement vitales entre les deux pays. C’est grâce à ces chaînes d’approvisionnement que les gens des deux côtés de la frontière peuvent encore se procurer de la nourriture, de l’essence et des médicaments essentiels.

L’annonce d’aujourd’hui s’ajoute aux mesures prises dans le cadre de l’importante réponse du gouvernement face à la COVID-19. Nous continuerons de prendre des mesures sur la science, de prioriser la santé et la sécurité des Canadiens, de veiller au bon fonctionnement de notre système de santé, de soutenir les efforts nationaux et internationaux et de limiter les impacts économiques sur les Canadiens et les entreprises canadiennes.

Citations

« Tandis que la COVID-19 continue sa progression, la santé et la sécurité des Canadiens demeurent notre plus grande priorité. Le Canada et les États-Unis ont convenu de travailler ensemble pour protéger la population et l’économie. Nous allons continuer de travailler en collaboration et de faire ensemble les sacrifices nécessaires pour combattre cette pandémie. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Les États-Unis sont un ami, un allié et un partenaire économique important. Ces mesures temporaires nous permettront de protéger la santé et la sécurité des Canadiens, tout en veillant à la circulation continue des marchandises essentielles et des gens et à la bonne gestion des infrastructures entre nos deux pays. »

L’hon. Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Cet accord appuiera notre intervention en matière de santé publique visant à limiter la propagation de la COVID-19 au Canada. Nous continuons de travailler de près avec nos alliés américains pour assurer la sécurité des citoyens des deux côtés de la frontière. »

L’hon. Patty Hajdu, ministre de la Santé

« Sans les travailleurs du secteur du commerce et du transport, comme les camionneurs et le personnel des avions, des trains ou des navires, il ne pourrait y avoir une circulation constante de marchandises et la prestation des services essentiels d’un bout à l’autre des chaînes d’approvisionnement intégrées, qui sont vitales pour le Canada et les États-Unis. »

L’hon. Marc Garneau, ministre des Transports

Faits saillants

  • Aujourd’hui, le Canada et les États-Unis annoncent également des mesures collaboratives et réciproques selon les quelles nous allons désormais renvoyer les migrants irréguliers qui tentent de passer à n’importe quel endroit à la frontière canado-américaine.
  • Les nouvelles mesures entreront en vigueur à 0 h 1 (HAE) le samedi 21 mars 2020 et prendront fin à 12 h (HAE) le mardi 21 avril 2020. À ce moment-là, le Canada et les États-Unis pourront réviser les mesures.
  • Ces mesures visent tout déplacement de nature facultative ou discrétionnaire, y compris, mais sans s’y limiter, le tourisme et les activités récréatives. Les déplacements par les personnes en bonne santé qui doivent traverser la frontière pour se rendre au travail ou pour des services essentiels, comme des soins de santé, pourront se poursuivre.
  • Le Canada et les États-Unis encouragent les gens à rester à la maison. Cette approche prudente s’aligne sur ces nouvelles mesures de réciprocité.
  • Les voyageurs américains qui arrivent au Canada en transit vers un pays tiers, les diplomates et les voyageurs qui traversent la frontière pour aller prendre soin d’un membre de leur famille, pour des fins scolaires ou pour des motifs d’ordre humanitaire pourront traverser la frontière. Les chaînes d’approvisionnement, y compris le transport par camion, ne seront pas touchées par ces nouvelles mesures.
  • Le gouvernement du Canada demande à tous les voyageurs qui entrent au Canada de s’isoler durant les 14 jours suivants leur retour. Cette demande d’isolement sera communiquée clairement aux voyageurs aériens à différents moments, par exemple à l’achat du billet d’avion, avant l’embarquement et à leur arrivée au Canada.  
  • Certaines exceptions à la demande d’isolement de 14 jours seront accordées pour éviter de nuire aux travailleurs en bonne santé qui fournissent des services essentiels. Elles s’appliquent notamment aux travailleurs des secteurs du commerce et du transport qui jouent un rôle important pour la circulation des marchandises et des gens de part et d’autre de la frontière, comme les camionneurs et le personnel des avions, trains ou navires qui traversent la frontière. Elles s’appliquent également aux personnes en bonne santé qui doivent traverser la frontière pour se rendre au travail, dont les professionnels de la santé et le personnel des infrastructures essentielles.
  • Peu importe la façon dont ils souhaitent entrer au Canada, tous les voyageurs qui arrivent au pays, y compris les travailleurs en bonne santé qui fournissent des services essentiels, sont maintenant soumis à un questionnaire plus détaillé au sujet de leur santé. Les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada questionnent les voyageurs sur leur état de santé, cherchent à détecter tout signe visible de maladie et les dirigent vers une évaluation médicale plus approfondie si les voyageurs sont soupçonnés d’être malades, et ce, peu importe les réponses fournies, lors du questionnaire.
  • De plus, en vertu de la Loi sur l’aéronautique, le ministre des Transports obligera les transporteurs aériens à interdire l’embarquement de voyageurs de toute nationalité qui manifestent des symptômes. Cette interdiction vise les vols internationaux et transfrontaliers, y compris ceux en provenance des États-Unis. Dans le cadre de l’évaluation de santé qui sera effectuée avant l’embarquement, le transporteur aérien posera des questions sommaires en lien avec la santé et cherchera à détecter d’éventuelles manifestations visibles de la maladie.
  • Le transporteur aérien doit interdire d’embarquer tout voyageur manifestant des symptômes associés à la COVID-19 pour une période de 14 jours ou jusqu’à ce que le voyageur présente un certificat médical attestant qu’il n’est pas porteur du virus.
  • Pour les passagers qui traversent la frontière par voie aérienne, maritime et ferroviaire, l’opérateur devra informer clairement ses clients des restrictions à l’achat d’un billet et une fois de plus avant le début du trajet. Si l’opérateur transporte un passager vers un point d’entrée malgré une restriction juridique, le passager se verra refuser l’entrée par les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada ou du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Ensuite, l’opérateur devra ramener le passager à ses frais.
  • Les mesures mises en place par les gouvernements dans le monde pour contenir la propagation de la COVID-19 ont eu d’importantes répercussions sur les Canadiens à l’étranger. Le transport interfrontalier et les déplacements à l’intérieur des pays sont restreints, et nous recommandons aux voyageurs canadiens de rentrer au Canada à bord de vols commerciaux pendant qu’ils sont encore disponibles.
  • Affaires mondiales Canada offre aux Canadiens touchés par la COVID-19 une aide consulaire 24 heures par jour et 7 jours par semaine grâce au Centre de surveillance et d’intervention d’urgence et du personnel consulaire dans l’ensemble de ses missions à l’étranger.

Liens connexes