Main Container

logo

Le premier ministre conclut un Sommet du G20 fructueux en Italie

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a conclu aujourd'hui sa participation au Sommet des dirigeants du G20 à Rome, en Italie, où il a mis l'accent sur les priorités urgentes que sont la protection de l'environnement et la lutte contre les changements climatiques et la perte de biodiversité.

Le premier ministre Trudeau a souligné l'importance du leadership du G20 dans les efforts de lutte contre les changements et le maintien de ceux-ci. Ces efforts comprennent notamment la mise en œuvre intégrale de l'Accord de Paris, la promotion de la croissance propre et l'atteinte de la carboneutralité. Il a également réitéré le soutien du Canada aux efforts déployés dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, en vue d'atteindre l'objectif consistant à protéger 30 % des terres et des milieux marins dans le monde d'ici 2030.

Les changements climatiques touchent tout le monde, et nous devons nous assurer que tous les pays disposent des moyens nécessaires pour aider à bâtir un avenir plus propre et plus résilient pour tous. C'est pourquoi, en juin, le Canada a doublé son engagement international relativement au financement de la lutte contre les changements climatiques, pour le faire passer des 2,65 milliards de dollars annoncés en 2015 à 5,3 milliards de dollars pour les cinq prochaines années, ce qui comprend un soutien accru à l'adaptation et aux solutions fondées sur la nature. Le Canada a également confirmé son soutien à la transition vers l’énergie propre et à l'élimination progressive du charbon dans le monde entier. Plus tôt cette semaine, le Canada et l'Allemagne ont publié un plan sur la voie à suivre pour mobiliser tous les ans une somme de 100 milliards de dollars américains à l'appui de la lutte contre les changements climatiques, contribuant ainsi à assurer la transparence des efforts déployés pour donner suite à cet engagement clé en prévision de la prochaine Conférence des Parties à la Convention‑cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se tiendra à Glasgow.

Le premier ministre a également pris la parole lors d’un événement organisé en parallèle du Sommet du G20 sur le thème du rôle essentiel du secteur privé, et des partenariats public-privé, dans la lutte mondiale contre les changements climatiques. Au cours de cette activité, il a souligné que le soutien du Canada au financement climatique international est essentiel pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques. Il a également insisté sur le rôle central que le secteur privé doit jouer pour atteindre les objectifs en matière de financement climatique. À ce jour, le soutien du Canada à la lutte contre les changements climatiques dans les pays en développement a aidé ces derniers à s'orienter vers un avenir plus propre et a contribué à réduire la pollution à l'échelle mondiale. Cette réduction équivaut à retirer environ 47 millions de voitures des routes pendant un an. De plus, ce soutien a aidé au moins 5,9 millions de personnes à s'adapter aux effets des changements climatiques et a permis de mobiliser des contributions importantes du secteur privé.  

Au cours du Sommet, le premier ministre a pris part à des discussions avec les dirigeants du G20 sur le développement durable dans le contexte de la relance après la pandémie de COVID-19. Il a réitéré que les pays du G20 doivent faire preuve de leadership et agir de manière collective pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Il a souligné que ce travail devait donner la priorité à l'égalité des sexes et à la protection des personnes les plus vulnérables. Il a également mis en relief l'importance d'effectuer des investissements dans des infrastructures de qualité pour assurer un développement durable et inclusif.

Dans le cadre de l'initiative « Le financement du développement à l’ère de la COVID-19 et au-delà », le Canada a aidé à réunir des dirigeants pour élaborer des approches stratégiques pratiques en vue de faciliter l’atteinte des ODD et de répondre aux répercussions de la pandémie. Le Canada continuera de jouer un rôle de premier plan dans le financement du développement, notamment en ce qui concerne l'égalité des sexes et le renforcement du pouvoir économique des femmes, le financement des vaccins contre la COVID-19 et la défense des intérêts des petits États insulaires en développement.

Plus tard aujourd'hui, le premier ministre assistera au Sommet mondial sur la résilience de la chaîne d'approvisionnement, organisé par les États-Unis en marge du Sommet des dirigeants du G20. Le fonctionnement harmonieux et efficace des chaînes d'approvisionnement est essentiel à la prospérité économique et à la sécurité du Canada et du monde entier. Le premier ministre soulignera l'importance de la collaboration multilatérale et d'un environnement commercial prévisible et fondé sur des règles pour assurer la résilience de la chaîne d'approvisionnement.

Citation

« Alors que nous cherchons à terminer la lutte contre la COVID-19, nous ne devons pas perdre de vue la menace existentielle que représentent les changements climatiques. Le Canada a travaillé avec ses partenaires du G20 pour relever des défis mondiaux, promouvoir nos valeurs communes et créer des emplois et des possibilités pour nos populations. Aujourd'hui, nous nous unissons à nouveau pour appeler à l'accélération des mesures de lutte contre les changements climatiques, afin que nous puissions bâtir un monde meilleur et plus propre pour les générations à venir. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • Au cours du Sommet, le premier ministre Trudeau a tenu des rencontres bilatérales avec des dirigeants, notamment le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, le premier ministre de l'Espagne, Pedro Sánchez, le président du Conseil européen, Charles Michel, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président de l'Argentine, Alberto Fernández.
  • Au cours de la première journée du Sommet, les dirigeants du G20 se sont concentrés sur la réponse en cours à la pandémie de COVID-19, y compris l'accès équitable aux vaccins. Les dirigeants se sont également engagés à soutenir une relance économique mondiale qui profite à tous. Ils ont poursuivi leurs efforts en vue de mettre en œuvre de nouveaux mécanismes visant à préparer le monde à de futures urgences sanitaires et à accroître notre résilience à cet égard.
  • Le G20 englobe l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Arabie saoudite, l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Japon, le Mexique, la Russie, la Turquie, le Royaume-Uni et l'Union européenne.   
  • Il s'agissait du premier sommet auquel les dirigeants du G20 ont participé en personne depuis 2019 et du septième Sommet du G20 auquel assistait le premier ministre Trudeau.
  • L'Italie assume la présidence du G20 en 2021, et l'Indonésie l'assumera en 2022.
  • Dans le cadre de l'Accord de Paris de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), les pays ont convenu de renforcer collectivement la réponse mondiale aux changements climatiques, notamment en gardant l'augmentation de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2°C, tout en poursuivant les efforts pour limiter le réchauffement à 1,5°C.
  • À la demande du Royaume-Uni, le Canada et l'Allemagne ont codirigé un plan de mise en œuvre afin d'assurer la transparence sur la voie à suivre pour fournir aux pays en développement un soutien financier de 100 milliards de dollars américains par année jusqu'en 2025 pour lutter contre les changements climatiques. En avril 2021, lors d'un Sommet des dirigeants sur le climat, le premier ministre a annoncé que le Canada augmenterait son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre aux termes de l'Accord de Paris, aussi appelé la contribution déterminée au niveau national (CDN). L'objectif en question consiste à réduire, d'ici 2030, les émissions de 40 à 45 % par rapport aux niveaux de 2005. Le Canada a officiellement soumis sa nouvelle CDN à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en juillet 2021.

Produit connexe

Liens connexes