Main Container

logo

Le premier ministre prend des mesures à l'Assemblée générale des Nations Unies

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a terminé aujourd'hui sa participation à la semaine des réunions de haut niveau de la 77e session de l'Assemblée générale des Nations Unies (AGNU), où il a travaillé de près avec nos partenaires mondiaux pour aborder les plus grands défis auxquels le monde est confronté et améliorer la vie des gens. Il a fait progresser les travaux dans des domaines importants comme la santé, la sécurité alimentaire et l’action climatique. Il a également conjugué ses efforts à ceux de ses partenaires pour continuer de soutenir l’Ukraine face à l'invasion illégale et injustifiable de celle-ci par le président Poutine et de contrer les faux récits et la désinformation de la Russie.

En marge de l'AGNU, le premier ministre Trudeau a annoncé un nouveau financement de 1,21 milliard de dollars lors de la conférence d'annonces de contributions organisée par le président des États-Unis, M. Biden, dans le cadre de la septième reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ce financement, qui représente une augmentation de 30 % par rapport à la contribution précédente, contribuera à la lutte contre ces maladies et aidera à atteindre l'objectif du Fonds mondial de sauver 20 millions de vies au cours des trois prochaines années.

Le premier ministre a annoncé que 100 millions de dollars du financement qui avait été annoncé sera affecté au dispositif de riposte à la COVID-19 du Fonds mondial pour aider les pays à atténuer les répercussions de la COVID-19 sur les programmes de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme et à apporter de toute urgence des améliorations aux systèmes de santé et aux systèmes communautaires. Il a également annoncé qu’une somme de 55 millions de dollars avait été fournie à des partenaires pour atténuer les répercussions de la pandémie de COVID-19 et réaliser des progrès au chapitre de la santé mondiale et de la santé sexuelle et reproductive.

Le premier ministre Trudeau a également participé au Sommet mondial sur la sécurité alimentaire, où il a souligné les efforts soutenus déployés par le Canada pour s'attaquer à la crise mondiale de la sécurité alimentaire. Il a également annoncé l'octroi d'un financement humanitaire de 245 millions de dollars aux organisations onusiennes, canadiennes et internationales qui œuvrent à faire en sorte que personne ne souffre de la faim. Alors que plusieurs pays sont déjà menacés de famine en raison de la sécheresse et d'autres chocs subis par le système alimentaire, l'invasion illégale de l'Ukraine par la Russie a mis davantage en péril la sécurité alimentaire mondiale. Tout en continuant à soutenir le peuple ukrainien, nous nous penchons également sur les conséquences de cette invasion sur les populations du monde entier.

En marge de l'AGNU, le premier ministre a organisé une réunion avec des partenaires des Caraïbes et de la région pour continuer de promouvoir les moyens par lesquels la communauté internationale peut aider à soutenir la stabilité et le développement durable d'Haïti. Lors de cette réunion, il a annoncé une contribution de 20 millions de dollars au Fonds d'affectation spéciale multipartenaires du Programme des Nations Unies pour le développement afin de soutenir les efforts de reconstruction en Haïti après le séisme.

Pour faire face à la montée de la haine et de l’extrémisme violent, le premier ministre a également participé au Sommet 2022 de l'Appel à l'action de Christchurch, où il a souligné l'engagement du Canada à éliminer le contenu terroriste et extrémiste violent en ligne. Il a annoncé l'octroi d'un nouveau financement pouvant atteindre 1,9 million de dollars sur trois ans à l’organisme Tech Against Terrorism pour mener à bien la phase 2 de sa plateforme d'analyse de contenu terroriste, un outil en ligne sécurisé qui aide les petites et moyennes plateformes en ligne à cerner et à contrer le contenu terroriste.

Pendant sa visite, le premier ministre Trudeau a souligné le leadership solide dont fait preuve le Canada au chapitre de l’action climatique et de la crise mondiale de la biodiversité en prévision de la 15e Conférence des parties (COP15) à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique qui se tiendra à Montréal en décembre prochain. Il a lancé un appel à l'action aux dirigeants et leur a demandé de renouveler leurs engagements en faveur d'un cadre ambitieux sur la biodiversité mondiale pour l’après-2020, notamment pour combler le manque de fonds consacrés à la nature. À New York, le premier ministre a annoncé un financement de 10 millions de dollars sur quatre ans pour l'initiative Systèmes d’alerte précoce aux risques climatiques afin d’améliorer la préparation aux situations d’urgence dans les pays en développement, en particulier les petits États insulaires en développement.

Le premier ministre a également annoncé que le Canada se joindra au Partenariat des dirigeants pour les forêts et le climat en vue de mettre en œuvre des solutions pour réduire la perte de forêts et accroître la restauration.

À New York, le premier ministre, à titre de coprésident du Groupe des défenseurs des Objectifs de développement durable des Nations Unies, a souligné l'engagement du Canada à améliorer la vie des gens, notamment en faisant la promotion de l'égalité des sexes. Il a annoncé une contribution de 10 millions de dollars sur trois ans à l’appui de l'initiative Investir dans la garde d’enfants pour garantir l'accès à des services de garde abordables et de qualité dans les pays à revenu faible et intermédiaire du monde entier, ce qui permettra d’éliminer l'un des principaux obstacles à la participation des femmes à l'économie.

Citation

« De concert avec nos partenaires mondiaux, nous obtenons des résultats concrets pour les gens : de l’air propre, de l’eau salubre, une croissance économique qui profite à tous et une classe moyenne saine et forte. Cette semaine, à l'Assemblée générale des Nations Unies, nous avons uni nos forces pour relever certains des plus importants défis de notre époque et améliorer la vie des Canadiens et de nombreuses personnes aux quatre coins du globe. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • Durant son séjour à New York, le premier ministre a participé à l’ouverture du débat général de haut niveau de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU. Il a également assisté à une réception de bienvenue à l’intention des chefs de délégation donnée par le président des États-Unis d'Amérique, Joe Biden, et madame Biden. De plus, il a participé à une table ronde de dirigeants sur l’importance de débloquer et de réaliser les avantages d’une croissance inclusive de l’emploi. L’activité était organisée par la Clinton Global Initiative et animée par la secrétaire Hillary Rodham Clinton.
  • Toujours à New York, le premier ministre Trudeau a tenu des rencontres bilatérales avec la présidente de la Moldavie, Maia Sandu, le président de la République du Suriname, Chan Santokhi, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.
  • L’engagement du Canada de verser 1,21 milliard de dollars en nouveaux fonds au Fonds mondial représente une augmentation de 30 % par rapport à notre engagement précédent. Le Fonds mondial est au cœur de la lutte collective contre les épidémies de VIH/sida, de tuberculose et de paludisme. Il constitue aussi un partenaire essentiel à la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs. Le Fonds mondial est issu d’un partenariat entre les gouvernements, la société civile, les partenaires techniques, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies pour soutenir les programmes de prévention, de traitement et de soins dirigés par les pays.
  • Le soutien du Canada à la contribution du Fonds d’affection spéciale multipartenaires du Programme des Nations Unies pour le développement aux efforts de reconstruction après le séisme en Haïti s'inscrit dans les efforts déployés par le Canada pour atténuer les conséquences du séisme d'août 2021. Ce séisme avait touché plus de 800 000 personnes, dont environ 300 000 enfants. Le Canada collabore avec d'autres grands donateurs internationaux pour s'assurer que son aide est efficace et qu'elle correspond aux priorités d'Haïti.
  • L’Appel de Christchurch pour éliminer les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne (Appel à l’action de Christchurch) est un engagement pris par 120 gouvernements, fournisseurs de services en ligne et organisations de la société civile pour coordonner les efforts et collaborer en vue d’éliminer les contenus terroristes et extrémistes violents en ligne. En 2019, le gouvernement du Canada a fourni jusqu'à 1 million de dollars de financement pour créer une plateforme d’analyse des contenus terroristes. Cette deuxième tranche de financement permettra d'élargir les capacités de cette plateforme à identifier et à évaluer plus de contenu sur un plus grand nombre de plateformes, et facilitera l’élaboration d’un outil de modération de contenu pour aider les petites entreprises technologiques à supprimer rapidement les contenus terroristes.
  • En juin 2022, le Canada a annoncé un financement de 250 millions de dollars pour 2022 et 2023 afin d'aider à résoudre la crise mondiale de la sécurité alimentaire. Ce montant s’ajoute aux 514,5 millions de dollars déjà alloués en 2022 pour l'aide alimentaire et nutritionnelle d'urgence. Ce financement permettra de répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels croissants dans le monde, en particulier pour les plus vulnérables, en mettant l'accent sur l'Afrique subsaharienne. En juin, 5 millions de dollars ont été alloués à un fonds de contrepartie avec la Coalition humanitaire. Lors de son passage à New York, le premier ministre a annoncé que les 245 millions de dollars de financement sont répartis comme suit :
    • 151 millions de dollars pour le Programme alimentaire mondial;
    • 42 millions de dollars pour différentes ONG canadiennes et internationales;
    • 35 millions de dollars pour l’UNICEF;
    • 14 millions de dollars pour la Banque canadienne de grains;
    • 3 millions de dollars pour l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.
  • En mai 2022, lors du deuxième Sommet mondial sur la COVID-19, le premier ministre a annoncé un financement multilatéral de 732 millions de dollars à l’appui du dispositif pour accélérer l'accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT). À New York, le premier ministre a annoncé que 155 millions de dollars de ce financement seront répartis comme suit :
    • 100 millions de dollars pour le dispositif de riposte à la COVID-19 du Fonds mondial pour appuyer la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19 en apportant un soutien important sur les plans des diagnostics, des produits thérapeutiques et des systèmes de santé dans le monde.
    • 25 millions de dollars pour l’Organisation mondiale de la santé pour continuer à soutenir 10 pays qui tentent de combler des besoins permanents visant leurs systèmes de soins de santé. L’objectif consiste notamment à améliorer la prestation de services de santé essentiels et de soins de santé primaires axés sur l'équité en contexte de réponse et de relance à la suite de la COVID-19.
    • 25 millions de dollars pour l’Unitaid, à l’appui de ses efforts pour assurer la distribution d'oxygène médical. Ce financement visera à améliorer l'approvisionnement en oxygène médical destiné aux soins cliniques liés à la COVID-19 et aux futures urgences sanitaires dans les pays en développement.
    • 5 millions de dollars pour la Foundation for Innovative New Diagnostics, qui compte élaborer de nouvelles méthodes de dépistage fondées sur les plateformes moléculaires multiplex aptes à dépister la COVID-19 et d’autres maladies, notamment le VPH pour le cancer du col de l'utérus, ce qui contribuera à faire progresser la santé des femmes et des adolescentes dans les pays en développement.
  • Investir dans la garde d'enfants est une initiative du Groupe de la Banque mondiale. L'initiative générera au moins 180 millions de dollars américains de nouveaux fonds qui permettront d’offrir des services de garde d'enfants de qualité et abordables dans les pays à revenu faible et intermédiaire du monde entier.

Liens connexes