Main Container

logo

Annonces du premier ministre au Sommet commémoratif ANASE-Canada

Main Content

Le 12 novembre, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé les mesures suivantes lors de son discours au Sommet commémoratif ANASE-Canada :

Renforcer les liens entre le Canada et l'ANASE

Le partenariat entre le Canada et l'Association des nations de l'Asie du Sud‑Est (ANASE) repose sur de profonds liens commerciaux et diplomatiques et sur des relations étroites entre les populations. Le Canada est déterminé à renforcer ce partenariat en faisant progresser les priorités communes, notamment la paix, la sécurité et la stabilité, le développement durable, le commerce et l'investissement et la prospérité dans la région indopacifique.

Supplément au Fonds d'affectation spéciale pour le Plan d'action ANASE-Canada

Financement : 13,1 millions de dollars sur cinq ans

Le Canada intensifiera sa coopération avec l'ANASE en versant une contribution au Fonds d'affectation spéciale pour le Plan d'action ANASE-Canada. Cette contribution permettra de combler les écarts en matière de développement, d'assurer une collaboration solide avec l'ANASE dans la région et de faire progresser d'importantes négociations commerciales, tout en renforçant notre partenariat. Une partie du fonds servira à soutenir la participation des pays membres de l'ANASE aux négociations en vue d'un accord de libre-échange (ALE) entre le Canada et l'ANASE, lequel permettra de créer de bons emplois et de nouvelles possibilités pour les habitants et les entreprises du Canada et ceux des États membres de l'ANASE, tout en ouvrant de nouveaux marchés aux Canadiens. Cela aidera à fournir une assistance technique aux États membres de l'ANASE et à renforcer leurs capacités afin de leur permettre de participer aux négociations de l'ALE.

Série de dialogues sur les femmes, la paix et la sécurité

En 2023, le Canada organisera à Jakarta une série de dialogues sur les femmes, la paix et la sécurité (FPS) avec l'ANASE, conformément au plan d'action régional de l'ANASE sur les femmes, la paix et la sécurité dans la région de l'ANASE. Cette série de dialogues s'appuie sur l'initiative phare du Canada lancée en 2021, intitulée « Renforcer le pouvoir économique des femmes pour instaurer une paix durable : prévenir la violence et promouvoir la cohésion sociale dans la région de l’ANASE », qui a été conçue pour faire progresser les priorités concernant les femmes, la paix et la sécurité, notamment faire en sorte que les femmes puissent participer sur un pied d'égalité avec les hommes à la prise de décisions, y compris en matière de paix et de sécurité. Ces dialogues permettront aux représentants d’organisations de la société civile canadienne et d’organisations non gouvernementales de discuter de la mise en œuvre du programme FPS dans la région de l'ANASE et d’aborder d’autres priorités comme le renforcement du rôle des femmes dans le leadership politique. Le programme FPS est une priorité commune pour le Canada et l'ANASE et constitue un élément essentiel de la Politique étrangère féministe du Canada, qui vise à instaurer une paix durable dans le monde, à assurer le respect des droits de la personne et de la dignité humaine, à favoriser la prise de décisions fondées sur des données probantes et à réduire les inégalités.

Élargir les partenariats dans la région indopacifique

En tant que nation du Pacifique, le Canada est déterminé à renforcer sa relation avec la région indopacifique, qui joue un rôle essentiel dans la croissance économique, la prospérité et la sécurité de notre pays. Nous continuerons de travailler avec nos partenaires de la région indopacifique afin de faire progresser des priorités communes et d’intensifier notre engagement dans le cadre de la Stratégie canadienne pour l'Indopacifique (SCI), qui sera rendue publique prochainement. Comme l'a annoncé la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, le 9 novembre 2022, la SCI s'articulera autour des objectifs suivants :

  • Renforcer le rôle du Canada en tant que partenaire fiable et engagé dans la région indopacifique
  • Assurer la résilience, la paix et la sécurité
  • Accroître le commerce, l'investissement et la résilience de la chaîne d'approvisionnement
  • Investir dans les gens et les rapprocher
  • Bâtir un avenir durable et vert

Porte commerciale canadienne en Asie du Sud-Est (SCI)

Financement : 24,1 millions de dollars sur cinq ans

Cette initiative permettra d'établir un réseau canadien amélioré en Asie du Sud-Est, à savoir la Porte commerciale canadienne, qui sera conçue et dirigée par des partenaires du secteur privé. Grâce à cette porte commerciale, les dirigeants d'entreprises canadiennes auront accès à un environnement moderne et dynamique dans lequel ils pourront se réunir en tant que communauté, déterminer leurs intérêts communs, tirer parti de leurs forces et promouvoir la coopération économique et l'innovation dans la région. La Porte permettra d'élargir les réseaux d'affaires et d'investissement du Canada en reliant les entreprises aux incubateurs et accélérateurs déjà en place et en aidant les entreprises à mieux connaître les marchés de la région indopacifique. Cette initiative sera axée sur les secteurs et les solutions où l'innovation canadienne répond à la demande régionale. La Porte contribuera à accroître les possibilités pour les exportateurs canadiens et à attirer des investissements étrangers au Canada, ce qui permettra de diversifier le commerce et de créer de bons emplois pour les Canadiens de la classe moyenne.

Politique d’aide internationale féministe – Financement du développement (SCI)

Financement : 100 millions de dollars sur cinq ans

Cette initiative vise à explorer diverses stratégies pour soutenir le développement dans la région indopacifique et le rôle central de l'ANASE dans l'établissement d'une région indopacifique libre, ouverte et inclusive. Elle pourrait comprendre des stratégies visant à fournir une aide internationale bilatérale accrue aux pays partenaires; à tirer parti de l'expertise canadienne, notamment par le déploiement de spécialistes en assistance technique; à promouvoir une gouvernance inclusive grâce à des partenariats entre les organisations de la société civile du Canada et celles de la région; à soutenir la résistance des partenaires régionaux aux risques associés aux catastrophes; et à soutenir les infrastructures durables et résistantes aux changements climatiques dans la région.

Fonds commun pour les océans (SCI)

Financement : 84,3 millions de dollars sur cinq ans

Un nouveau fonds commun pour les océans contribuera à renforcer la coopération maritime et à créer un environnement marin sain dans la région indopacifique, en plus de soutenir les mesures de lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). Dans le cadre de cette initiative, le Canada cherchera à renforcer et à appliquer l'ordre fondé sur des règles dans la région indopacifique afin de réglementer les pêches et les activités de pêche, de protéger les stocks de poissons, de faire progresser la conservation des écosystèmes, de réduire l'utilisation de dispositifs de concentration de poissons en plastique et de mettre en place de solides règles de suivi, de contrôle et de surveillance en ce qui concerne la pêche INN.

Initiative d’engagement auprès de l’Indopacifique (SCI)

Financement : 40 millions de dollars sur cinq ans

Dans le cadre de l'Initiative d'engagement auprès de l'Indopacifique, le Canada fournira un soutien à de nouveaux programmes pour favoriser la participation de la société civile canadienne dans la région ainsi qu’un soutien accru à l'engagement du gouvernement du Canada dans la région indopacifique. Cette initiative à plusieurs volets offrira également de nouvelles possibilités de recherche et d'études aux Canadiens, en plus de soutenir les fonctionnaires du Canada en leur fournissant plus de possibilités de perfectionnement professionnel axé sur la région indopacifique. Plus précisément, le financement destiné à l’Initiative sera utilisé pour appuyer :

  • les efforts de diplomatie et de défense des intérêts que déploie le gouvernement dans la région;
  • l'engagement de la société civile et du secteur privé du Canada dans la région;
  • les travaux de recherche à l'appui de l'élaboration des politiques;
  • la mise en œuvre d’un nouveau programme national de bourses d'études et de recherche;
  • la mise en œuvre d’un nouveau programme de renforcement des capacités pour améliorer l'expertise et les connaissances sur la région indopacifique au sein du gouvernement.

Aide internationale féministe – Appels de propositions – Société civile canadienne (SCI)

Financement : 32,8 millions de dollars sur cinq ans

Le Canada fournira un soutien à de nouveaux programmes pour favoriser la participation d'organisations de la société civile (OSC) canadiennes dans la région qui possèdent une expertise dans la prestation d'une aide au développement dans des domaines comme la gouvernance, la diversité et les droits de la personne, afin de renforcer la société civile, de protéger les droits de la personne et de faire progresser l'égalité entre les sexes dans la région indopacifique. Cette initiative permettra d'établir des partenariats dynamiques entre les OSC canadiennes et les OSC de la région indopacifique et de les renforcer, tout en faisant progresser les priorités canadiennes, notamment le renforcement de l'autonomie des femmes et des filles. Elle tirera parti de l'expertise canadienne dans la promotion de l'égalité des sexes et l'intégration des identités croisées qui touchent les personnes les plus susceptibles d'être laissées pour compte, notamment les personnes en situation de handicap, les groupes ethniques minoritaires, les personnes 2ELGBTQI+, les peuples autochtones et d'autres groupes marginalisés. En plus des États membres de l'ANASE, cette initiative sera mise en œuvre au Bangladesh, au Sri Lanka, en Mongolie, au Myanmar et dans les pays insulaires du Pacifique.

Présence accrue de la Fondation Asie-Pacifique du Canada (SCI)

Financement : 24,5 millions de dollars sur cinq ans

La Fondation Asie-Pacifique du Canada (FAPC) établira une présence physique dans la région indopacifique. Conformément à l'engagement à long terme du Canada à collaborer avec ses partenaires dans la région, ce nouveau bureau de la FAPC aidera à établir des relations avec des partenaires de la région et à renforcer les relations actuelles, notamment dans le domaine de la politique étrangère, de la diplomatie culturelle et des liens universitaires. Il offrira un espace de travail pour les Canadiens et les partenaires de la région qui participent aux programmes soutenus par la FAPC ainsi que pour les autres ministères qui œuvrent dans la région.

Élargissement de l’initiative Bourses et programmes d’échanges éducationnels pour le développement (SCI)

Financement : 14,2 millions de dollars sur cinq ans

La plupart des étudiants internationaux du Canada sont originaires de la région indopacifique. Dans le cadre de la Stratégie canadienne pour l'Indopacifique, le Canada élargira l’initiative Bourses et programmes d’échanges éducationnels pour le développement Canada-ANASE qui, à ce jour, a permis d’accueillir 325 étudiants de l'ANASE au Canada. L’élargissement de l’initiative permettra au Canada d'atteindre les pays en développement de la région indopacifique, d'encourager des échanges précieux et le partage des compétences et de promouvoir l'éducation et la recherche dans des domaines d'intérêt commun.

Colloque Canada-Indopacifique : Gestion des frontières et de la migration après la pandémie

Financement : 85 000 $

L'Agence des services frontaliers du Canada organisera un colloque Canada-Indopacifique sur la gestion des frontières et de la migration après la pandémie, en collaboration avec le département général des Douanes et de l'Accise du Cambodge. Le colloque aura lieu du 31 janvier au 2 février 2023, à Phnom Penh, au Cambodge. Il offrira au Canada l'occasion de transmettre ses connaissances et son expertise en matière de gestion des frontières aux États membres de l'ANASE et de renforcer ses partenariats. Il permettra également au Canada de présenter les meilleures pratiques et stratégies opérationnelles dans les domaines de la relance économique et de la croissance après la pandémie, de la gestion des frontières et de la lutte contre la criminalité transnationale ainsi que de la protection des droits des femmes et des personnes vulnérables.