Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Déclaration du premier ministre à l’occasion du premier anniversaire du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion du premier anniversaire du rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées :

« Le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a été présenté il y a un an. Il faisait état de sombres et douloureuses expériences de violence qu’ont vécues des femmes, des filles et des personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones.

« Aujourd'hui, nous rendons hommage à celles qui nous ont été tragiquement enlevées et nous nous souvenons des expériences de celles et ceux dont la vie a été changée à jamais par la violence. Nous remercions toutes les personnes qui ont courageusement raconté leur histoire dans le cadre de l'Enquête nationale, acceptant ainsi de revivre une douleur incroyable pour révéler des vérités importantes. En tant que Canadiens, nous devons reconnaître le fait que nous avons manqué à notre devoir envers les femmes, les filles et les personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones qui sont disparues, qui ont subi de la violence ou qui ont été tuées. Nous devons également reconnaître que plusieurs des mêmes réalités qui ont mené à ces tragédies existent encore aujourd’hui.

« Mettre fin à cette tragédie nationale grâce à l’élaboration conjointe et à la mise en œuvre d’un Plan d’action national fondé sur les distinctions est une priorité urgente de notre gouvernement et exige une collaboration continue avec tous les partenaires. Dans l'esprit de la réconciliation, nous prenons ensemble des mesures pour aborder les problèmes importants soulevés dans le rapport de l'Enquête nationale et aux appels à la justice. Nous avons adopté un projet de loi élaboré en collaboration avec des partenaires autochtones pour aider à protéger leurs langues et leurs cultures. De plus, nous avons conçu conjointement des services à l’enfance et à la famille autochtones et une loi connexe afin de garantir que les enfants autochtones restent avec leur famille et leur communauté. Nous apportons aussi un soutien financier aux communautés pour qu'elles puissent offrir des refuges et des services de santé mentale aux femmes et aux enfants qui subissent et fuient la violence. Puis, nous avons élargi notre soutien aux services communautaires et spécialisés qui apportent une aide aux familles des femmes, des filles et des personnes LGBTQ et bispirituelles disparues et assassinées. Enfin, nous travaillons en étroite collaboration avec les peuples et les communautés autochtones afin de soutenir leurs efforts pour faire face à la COVID-19 et à ses impacts sociaux, économiques et en matière de santé.

« L’Enquête nationale nous a montré la voie à suivre. Nous savons qu'il reste encore beaucoup de travail à faire pour mettre fin à la discrimination sexuelle et raciale systémique qui perdure aujourd'hui. Alors que nous continuons de marcher sur le chemin de la réconciliation, nous écouterons ce que nous disent les familles et les survivants ainsi que les organisations communautaires et les dirigeants autochtones qui travaillent chaque jour pour défendre les membres de leurs communautés et assurer leur sécurité.

« Nous avons tous un rôle à jouer pour mettre fin à la violence et assurer la sécurité des femmes, des filles et des personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones. En collaboration avec les familles et les survivants, les peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis, les organisations autochtones et les partenaires provinciaux, territoriaux et municipaux, nous poursuivrons notre travail et redoublerons d’efforts pour élaborer un Plan d’action national en vue de rendre hommage à celles que nous avons perdues, d’aider les familles à guérir et de protéger les générations actuelles et futures. »

Lien connexe