Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Déclaration du premier ministre à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones. :

« Les Premières Nations, les Inuits et les Métis sont les fondements historiques de ce pays. Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, nous célébrons les traditions, les valeurs, les cultures et la force des peuples autochtones au Canada et à travers le monde. C’est le moment de nous rappeler et de souligner leurs contributions à la formation des nations que nous connaissons aujourd’hui et de nous engager de nouveau à reconnaître et à protéger leurs droits. 

« Aucune relation n’est plus importante pour le Canada que celle avec les peuples autochtones. Nous nous efforçons donc de faire avancer la réconciliation avec les peuples autochtones par le renouvellement de la relation de nation à nation, de la relation entre les Inuits et la Couronne ainsi que de la relation de gouvernement à gouvernement. Cela est fait en se fondant sur l’affirmation des droits, le respect, la coopération et l’esprit de partenariat comme base d’un changement qui apportent des transformations.

« Nous reconnaissons le droit inhérent qu’ont les peuples autochtones à l’autodétermination, y compris à l’autonomie en matière de gouvernance. De plus, nous appuyons les communautés autochtones dans la mise en œuvre de leur vision. Nous avons fait des progrès au cours des dernières années. En effet, nous avons adopté des mesures législatives concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis pour affirmer la compétence des peuples autochtones sur le plan des services à l’enfance et à la famille. Nous avons également mis en œuvre la Loi sur les langues autochtones parce que nous reconnaissons qu’ils sont les mieux placés pour jouer le rôle principal dans la réappropriation, la revitalisation, le maintien et le renforcement de leurs langues. Par contre, nous savons qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire. Nous présenterons, avant la fin de l’année, un projet de loi pour faire progresser la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. La Déclaration énonce les normes nécessaires à la survie, à la dignité et au bien-être des peuples autochtones à travers le monde. Elle donne aussi des lignes directrices pour aider à faire prospérer la réconciliation dans le Canada du XXIe siècle.

« Nous vivons dans un monde où l’existence, les cultures, les gagne-pains, les langues et le mode de vie particulier des peuples autochtones sont depuis trop longtemps menacés. Nous devons éliminer les injustices et le racisme systémique que les peuples autochtones ont vécus pendant des siècles et qu’ils vivent encore aujourd’hui. Nous savons que ce n’est qu’en travaillant en partenariat que nous parviendrons concrètement à corriger les torts du passé et à bâtir une nouvelle relation entre le Canada et les peuples autochtones. Celle-ci permettra de mieux appuyer leurs communautés et leurs dirigeants.

« La réconciliation, c’est un appel à chacun de nous pour que nous confrontions notre passé, nos préjugés et nos actes et que nous nous engagions à rendre l’avenir équitable. Pour y parvenir, nous devons travailler avec les communautés autochtones et leurs dirigeants, amplifier leur voix et nous efforcer d’éliminer le racisme et les obstacles à l’égalité auxquels font face les Autochtones. Le travail en partenariat avec les Autochtones nous ouvre à tous une voie à suivre. Cette voie comprend le renouvellement de la relation du Canada avec les Autochtones conformément aux recommandations de la Commission de vérité et réconciliation. Ce partenariat prévoit aussi de prendre ensemble des mesures importantes pour lutter contre la violence fondée sur le sexe à l'égard des femmes et des filles autochtones et pour donner suite aux recommandations énoncées dans le rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

« Le thème de la Journée internationale des peuples autochtones cette année est la COVID-19 et la résilience des populations autochtones. En raison d’iniquités sociales et économiques de longue date, les communautés autochtones pourraient être touchées de façon disproportionnée par la COVID-19. Nous reconnaissons le travail et la force des Premières Nations, des Inuits et des Métis et de leurs dirigeants pour établir les besoins et les priorités dans leurs communautés ainsi que toutes les mesures positives qu’ils ont prises pour protéger leurs populations en cette période sans précédent. De plus, nous les remercions de leur leadership et du travail accompli pour limiter la propagation de la COVID-19 au Canada. Le gouvernement du Canada continuera de travailler de près avec ses partenaires autochtones pour lutter contre les impacts de la pandémie sur la santé, ainsi que ses conséquences sociales et économiques au moyen de solutions communautaires et fondées sur les distinctions.

« Au nom du gouvernement du Canada, j'encourage chacun à découvrir les diverses cultures, langues et traditions autochtones au Canada et à travers le monde. Nous devons continuer à nous diriger vers la réconciliation pour que les droits, les cultures et les identités de tous les peuples autochtones soient reconnus, respectés et honorés. C’est là une étape importante pour y parvenir. »