Main Container

logo

Déclaration du premier ministre à l’occasion de la Semaine de la santé mentale

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de la Semaine de la santé mentale :

« Aujourd’hui, nous marquons la première journée de la Semaine de la santé mentale. C’est une semaine qui offre aux Canadiens l’occasion de se rassembler pour parler des problèmes de santé mentale sans stigmatisation ni jugement. Elle leur offre également l’occasion d’écouter les témoignages des autres et de se soutenir mutuellement.

« Après plus d’un an, la pandémie de COVID-19 a eu de graves conséquences sur la santé mentale de nombreux Canadiens. Au moment où nous composons avec l’incertitude de nouveaux variants et une hausse de cas dans de nombreuses régions du pays, les gens s’inquiètent pour leur santé et pour celle de leur famille et de leurs proches. Certaines personnes peuvent se sentir dépassées ou stressées par la perte d’un emploi, et beaucoup de gens se sentent seuls ou isolés en raison des mesures de santé publique qui assurent notre sécurité. 

« Il est plus important que jamais d’avoir accès à des soins de santé mentale fiables et de qualité. Cependant, trop de Canadiens sont encore incapables de recevoir l’aide qu’il leur faut au moment où ils en ont le plus besoin. C’est pourquoi le gouvernement du Canada continue d’agir en vue d’améliorer l’accès aux services de santé mentale dans notre pays. Dans le cadre du Budget 2021, nous avons proposé de nouveaux investissements visant à faciliter l’établissement de normes nationales en matière de services de santé mentale. Ces investissements permettront également de soutenir le portail Espace mieux-être Canada, qui est accessible 24 heures par jour et fournit des ressources et des outils gratuits et confidentiels en matière de santé mentale et de toxicomanie. Le Budget 2021 propose également de nouveaux investissements pour le soutien en santé mentale visant notamment les travailleurs de première ligne et les gens les plus touchés par la COVID-19, les anciens combattants et les peuples autochtones. Cette initiative donne suite au travail que nous avons accompli durant la pandémie en investissant dans des services et du soutien en santé mentale qui ont amélioré concrètement la vie des Canadiens, notamment dans le cadre d’un financement accordé à Jeunesse, j’écoute.

« Durant cette période difficile, nous devons par-dessus tout être là les uns pour les autres et faire en sorte qu’il devienne normal de parler ouvertement de notre santé mentale. Tous ceux qui nous entourent font face à des difficultés qu’il nous est souvent impossible de voir ou de comprendre pleinement. Ainsi, prendre le temps de faire preuve d’empathie à l’égard des autres peut avoir un effet très positif. Que vous soyez un parent essayant de trouver l’équilibre entre le télétravail et l’apprentissage de vos enfants, un travailleur essentiel inquiet des risques pour vous-même et pour votre famille, ou que votre routine vous manque et que vous vous sentiez isolé de vos réseaux de soutien, nous savons que ces moments sont difficiles. Vous n’êtes pas seul.

« Aujourd’hui et tous les jours, notre santé mentale est importante. Chacun de nous peut faire sa part pour bâtir des communautés plus saines où l’on peut parler de santé mentale avec empathie et éliminer la stigmatisation qui entoure ces conversations. Pendant que nous continuons à lutter contre la COVID-19, réaffirmons notre volonté de nous entraider et de tendre la main quand nous avons besoin de soutien. Ensemble, nous allons passer à travers cette crise. »