Main Container

logo

Déclaration du premier ministre à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement :

« En cette Journée mondiale de l’environnement, nous nous joignons à la communauté internationale pour célébrer la nature et renouveler notre engagement à bâtir un monde plus propre et plus résilient.

« La Journée mondiale de l’environnement 2021 marque le début de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes. Cette initiative internationale nous rappelle l’importance vitale de la santé des écosystèmes et l’urgence de les restaurer, de les protéger et de les préserver pour le bien des générations à venir. Afin d’aider à engager la nature et la biodiversité dans la voie du rétablissement, j’ai signé en septembre dernier l’Engagement des dirigeants pour la nature (en anglais seulement). La course contre la montre est commencée pour vivre en harmonie avec la nature d’ici 2030.

« Que ce soit parce qu’ils purifient l’air que nous respirons ou qu’ils nous approvisionnent en aliments nutritifs et en eau potable, les écosystèmes sont essentiels à notre santé et à notre bien-être. Ils sont également au cœur de notre prospérité continue, car, dans la lutte contre les changements climatiques, nous n’avons aucun allié plus fort et plus naturel. Les écosystèmes, qu’ils soient de vastes océans ou de petits arbres, opèrent en symbiose pour réduire la pollution. Ils nous protègent également contre les pires effets des changements climatiques, comme les tempêtes ou les vagues de chaleur.

« Plus que jamais, nous devons nous allier à la nature, et non pas contre elle. C’est pourquoi, au cours des cinq dernières années, le gouvernement du Canada a pris des mesures énergiques pour renforcer ses efforts de conservation et trouver des solutions climatiques fondées sur la nature. En 2016, en étroite collaboration avec les communautés autochtones et côtières, nous avons lancé le Plan de protection des océans afin de restaurer et de préserver les écosystèmes marins du Canada. Deux ans plus tard, nous avons réalisé le plus important investissement de l’histoire canadienne dans la conservation de la nature. Plus récemment, dans le Budget 2021, nous avons proposé de nouveaux investissements majeurs afin de protéger encore davantage les terres et les océans du Canada et d’appuyer des projets d’infrastructure naturelle et hybride, comme des parcs de proximité, des espaces verts et des berges. Non seulement ces initiatives contribuent-elles à la protection de l’environnement et à notre lutte contre les changements climatiques, mais elles aident les économies locales et créent des milliers de bons emplois partout au pays.

« Pour que les Canadiens aient un avenir plus vert, nous restons déterminés à planter deux milliards d’arbres dans la prochaine décennie et à protéger 25 % des terres et des océans du Canada d’ici 2025 et 30 % d’ici 2030. Nous prenons également des mesures pour réduire la pollution par le plastique et nous prévoyons entreprendre le tout premier recensement de l’environnement. Ce dernier nous permettra de parfaire nos connaissances sur les écosystèmes canadiens, de surveiller les tendances environnementales et de favoriser une bonne prise de décisions afin de bâtir un monde en harmonie avec la nature.

« Le Canada est également déterminé à mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, qui affirme les droits des peuples autochtones en matière de conservation, de protection et de gestion durable de l’environnement et de ses ressources. Nous devons également reconnaître et respecter le savoir écologique ancestral des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Des initiatives comme celle des gardiens autochtones sont essentielles pour mettre en œuvre ces pratiques. Les peuples autochtones ont été les premiers à s’inquiéter des effets des changements climatiques sur leur environnement et ils sont nombreux, encore aujourd’hui, à vivre des terres et des eaux qui les entourent, et à faire vivre leur communauté grâce à elles.

« La pandémie mondiale de COVID-19 et la crise climatique nous rappellent que notre santé dépend de celle de notre environnement et que nous avons tous un rôle à jouer pour le restaurer. En cette Journée mondiale de l’environnement, j’encourage les Canadiens à découvrir les écosystèmes près de chez eux et à faire leur part pour laisser une planète en meilleure santé et plus verte aux générations de demain. »