Main Container

logo

Déclaration du premier ministre concernant les excuses de Sa Sainteté le pape François au sujet du système des pensionnats au Canada

Main Content

Si vous avez besoin de parler à quelqu’un, vous pouvez appeler en tout temps la ligne d’écoute téléphonique nationale des pensionnats indiens, au 1-866-925-4419.

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante concernant les excuses présentées par Sa Sainteté le pape François pour le rôle que l’Église catholique romaine a joué dans le système des pensionnats au Canada :

« Je tiens à souligner les excuses présentées par Sa Sainteté le pape François aux peuples autochtones pour le rôle de l’Église catholique romaine dans le fonctionnement du système des pensionnats au Canada. Aujourd’hui, nous parlons des Survivants, de leurs familles et de ceux qui ne sont jamais rentrés chez eux.

« Cette semaine, des dirigeants des Premières Nations, des Inuits et des Métis, des Survivants et des jeunes se sont rendus au Vatican pour continuer à demander des excuses de la part de l’Église catholique, ce qui représente une incroyable démonstration de courage et de détermination de leur part. Ces excuses n’auraient pas eu lieu si les Survivants n’avaient pas raconté leur vérité directement à l'une des institutions responsables, et s’ils n’avaient pas relaté et vécu à nouveau leurs souvenirs douloureux.

« Depuis des décennies, les Premières Nations, les Inuits et les Métis demandent que le pape reconnaisse les abus spirituels, culturels, émotionnels, physiques et sexuels que leurs enfants ont subis lorsqu’ils fréquentaient ces pensionnats. Depuis des décennies, ils attendent des excuses.

« L’histoire du Canada sera à jamais entachée par la tragique réalité du système des pensionnats, qui a séparé de force au moins 150 000 enfants autochtones de leur famille et de leur communauté pour les envoyer dans des pensionnats souvent situés très loin de chez eux où il leur était interdit de pratiquer leur culture et leurs traditions et de parler leur langue. Pour les Survivants, leurs familles et leurs communautés, l’héritage douloureux du système des pensionnats les accompagne tous les jours.

« L’an dernier, la découverte de tombes non marquées sur les sites d’anciens pensionnats partout au pays a amené les Canadiens à réfléchir aux échecs de notre pays et aux répercussions de ceux-ci, qui se font sentir encore aujourd’hui. Comme pays, nous ne devons jamais oublier les tragédies inimaginables qui ont eu lieu et nous devons rendre hommage aux enfants disparus qui ne sont jamais rentrés chez eux.

« Les excuses présentées aujourd’hui constituent un pas en avant dans la reconnaissance de la vérité de notre passé. Nous ne pouvons pas séparer l’héritage du système des pensionnats des institutions qui l’ont créé, maintenu et exploité, y compris le gouvernement du Canada et l’Église catholique. Les excuses d’aujourd’hui vont faire resurgir de fortes émotions de douleur et de traumatisme pour bien des gens. Le gouvernement continuera de soutenir les communautés autochtones de tout le pays en leur fournissant le financement et les ressources dont elles ont besoin pour continuer à rechercher les lieux de sépulture anonymes, découvrir la vérité sur ce qui s’est passé dans les pensionnats et poursuivre leur processus de guérison.

« Des excuses du pape présentées aux Survivants des pensionnats et à leurs familles dans le cadre d’une visite au Canada permettraient de répondre spécifiquement à l’appel à l’action no 58 de la Commission de vérité et réconciliation. J’espère voir Sa Sainteté le pape François présenter des excuses lors d’une visite au Canada, conformément à la demande des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Le gouvernement du Canada tient résolument à mettre en œuvre les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

« Aujourd’hui, réfléchissons tous au rôle que nous pouvons jouer pour parcourir ensemble le chemin de la réconciliation et tracer une voie nouvelle et meilleure pour l'avenir – pour les peuples autochtones et pour tout le monde au Canada. »