Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Allocution du premier ministre sur la réponse du Canada qui évolue face à la COVID-19

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour tout le monde.

Au cours des derniers jours, nous avons vu la COVID-19 se propager encore plus rapidement à travers le monde.

Le Canada ne fait pas exception.

Dès le début de la propagation, notre gouvernement a pris les mesures nécessaires pour protéger votre santé et assurer votre sécurité.

Nous avons fondé notre réponse sur des données scientifiques et des faits et nous avons sollicité l’avis de nos autorités et de nos professionnels de la santé de calibre mondial.

L’objectif premier de notre réponse est de protéger les Canadiens et de s’assurer qu’ils reçoivent le soutien dont ils ont besoin.

Comme nous vous l’avons indiqué, nous avons adapté notre réponse en fonction de l’évolution de la situation.

Alors que le virus continue de se propager, nous avons décidé de prendre des mesures significatives pour assurer votre sécurité et celle de votre famille.

D’abord, nous fermerons nos frontières aux gens qui ne sont pas citoyens ou résidents permanents du Canada. 

Cette mesure prévoit certaines exceptions, désignées pour notamment les membres de l’équipage, les diplomates, ceux dont la famille immédiate est canadienne et pour l’instant, les citoyens américains.

Deuxièmement, les compagnies aériennes recevront le mandat formel d’interdire à tous les voyageurs présentant des symptômes de la COVID-19 de monter dans un avion.

Les compagnies aériennes effectueront une évaluation de base de la santé de chaque passager selon les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada.

Ça veut dire que toute personne présentant des symptômes ne pourra pas entrer au Canada.

Je sais que c’est une nouvelle qui va provoquer des inquiétudes pour beaucoup de Canadiens qui sont à l’étranger.

Je veux vous assurer que notre gouvernement va continuer de vous appuyer.

Pour aider les Canadiens asymptomatiques à rentrer au pays, notre gouvernement mettra sur pied un programme d’aide pour les Canadiens à l’étranger.

Les voyageurs canadiens pourront obtenir du financement pour les aider à rentrer au Canada ou couvrir les coûts essentiels en attendant de revenir au pays.

Troisièmement, à partir du mercredi 18 mars, seulement quatre aéroports canadiens accepteront les vols internationaux – l’aéroport Pearson de Toronto, l’aéroport Montréal-Trudeau, l’aéroport international de Vancouver et l’aéroport international de Calgary.

Pour l’instant, les vols domestiques, ainsi que les vols en provenance des États-Unis, du Mexique, des Caraïbes et de Saint-Pierre-et-Miquelon ne seront pas touchés par cette mesure.

Les restrictions de voyage annoncées aujourd’hui ne s’appliqueront pas au commerce ou aux échanges. Nous continuerons de faire en sorte que le Canada puisse continuer à recevoir des marchandises importantes.

Je sais qu’il s’agit de vastes mesures.

Ce sont des circonstances exceptionnelles qui exigent des mesures exceptionnelles.

Plus tôt aujourd’hui, je me suis entretenu avec nos partenaires du G7 pour les informer de ces changements importants.

Depuis le début, la réponse du Canada est fondée sur les données scientifiques les plus récentes et sur l’avis de nos professionnels de la santé de calibre mondial.

Il en est de même pour les mesures annoncées aujourd’hui.

Ces mesures aideront à sauver des vies.

Depuis le début, c’était important pour moi que les Canadiens aient accès aux recommandations des experts et des professionnels de la santé.

C’est leur savoir et leur expertise qui guident les démarches non seulement entreprises par les gouvernements, mais par les individus.

La Dre Tam, les professionnels de la santé publique et nos ministres font un travail extraordinaire pour protéger la santé des Canadiens et les garder au courant des derniers développements sur une base régulière.

Comme la Dre Tam l’a dit hier, les autorités de la santé publique ont administré 25 000 tests à date et leur travail continue.

Pour assurer que le plus grand nombre de Canadiens possible puissent avoir accès aux dernières informations, Santé Canada fera sa mise au point quotidienne au même endroit et à midi à partir de demain.

Aujourd’hui, leur point de presse suivra immédiatement la mienne.

Les mesures annoncées aujourd’hui s’ajoutent à tout ce que notre gouvernement a fait jusqu’à présent.

Vendredi dernier, le ministre Morneau a annoncé des nouvelles mesures pour appuyer financièrement les travailleurs et les employeurs à travers le pays.

Nous mettrons de côté 10 milliards de dollars pour apporter un soutien supplémentaire aux entreprises canadiennes. Cette façon de procéder nous a permis de traverser des périodes difficiles auparavant, et nous sommes persuadés qu’elle fonctionnera de nouveau.

Les impacts économiques de cette pandémie change toutes les heures, et nous sommes conscients du stress et de l’anxiété qu’elle cause.

Comme je l’ai dit, nous sommes prêts à aider les Canadiens à traverser cette période.

D’autres mesures seront annoncées dès demain pour aider les Canadiens, surtout les personnes les plus vulnérables.

Comme la situation et les risques varient selon la province et le territoire, nous devons prendre des mesures adaptées aux besoins des gens dans chaque région.

En même temps, nous devons continuer d’élaborer une approche pancanadienne uniforme. 

Vendredi dernier, je me suis entretenu au téléphone avec les premiers ministres des provinces et des territoires et avec la vice-première ministre Freeland. Nous nous communiquons régulièrement de l’information depuis.

Nous maintenons un contact régulier avec les provinces et les territoires afin qu’il n’y ait aucun obstacle entre nos gouvernements durant cette période critique.

Au cours de la rencontre, j’ai parlé aux premiers ministres des provinces et des territoires du Fonds de réponse à la COVID-19 d’un milliard de dollars que notre gouvernement a mis en place. Le Fonds prévoit un soutien aux provinces et aux territoires, notamment aux systèmes de soins de santé afin que les hôpitaux puissent se préparer.

Nous pouvons encore ralentir la propagation du virus, mais comme l’a indiqué la Dre Tam, le temps commence à manquer.

Jusqu’ici, de nombreuses provinces ont pris des mesures significatives pour protéger leurs communautés.

Je tiens à les remercier de leur travail. Il est temps de prendre toutes les mesures de précaution nécessaires pour assurer la sécurité des gens.

Le Fonds de réponse à la COVID-19 prévoit également un soutien aux communautés autochtones. Vendredi dernier, j’ai discuté avec des dirigeants des Premières Nations, des Inuits et de la Nation des Métis concernant le travail que nous faisons ensemble pour appuyer les efforts en matière de préparation et d’atténuation.

Le ministre Miller a également fourni une mise à jour sur la coordination régulière de nos efforts avec nos partenaires autochtones ainsi qu’avec les provinces et les territoires.

De plus, le ministre Vandal assure la liaison avec les territoires, et il travaille à l’élaboration de mesures exceptionnelles pour protéger le Nord.

Nous veillons à ce que les Canadiens de toutes les régions soient prêts.

Les mesures annoncées aujourd’hui s’ajoutent aux recommandations émises par les professionnels de la santé publique.

Je tiens à rappeler à tous les Canadiens qu’ils devraient éviter les voyages non essentiels à l’extérieur du pays jusqu’à nouvel ordre.

Nous recommandons également à tous ceux et celles qui sont présentement à l’étranger de rentrer au pays alors qu’il est toujours possible de le faire.

Je veux être clair : si vous êtes à l’étranger, il est temps de rentrer chez vous.

Si vous venez de rentrer, vous devez vous isoler pendant 14 jours.

Et finalement, tous les Canadiens devraient rester chez eux.

En restant chez vous, vous pouvez non seulement protéger votre santé et celle de vos proches, mais faire en sorte que nos professionnels de la santé et nos systèmes de santé puissent aider davantage ceux qui en ont besoin.

C’est une période d’adaptation pour nous tous.

Nous savons que rester à la maison est une mesure importante qui nous permettra de protéger nos communautés et de nous protéger les uns les autres. Nous devons tous le faire.

Mais je tiens à rappeler aux Canadiens que l’éloignement social ne signifie pas que nous devons arrêter de nous parler. Il nous reste encore le téléphone, les courriels et des applications comme FaceTime.

La force de notre pays est dans notre capacité d’unir nos forces et de prendre soin les uns des autres, particulièrement dans les moments difficiles.

Alors, appelez vos amis. Communiquez avec les membres de votre famille pour voir s’ils se portent bien. Pensez à votre communauté.

Allez au magasin seulement pour acheter ce que vous avez besoin.

Mais si vous allez faire votre épicerie, demandez à votre voisin s’il a besoin de quelque chose.

Et si vous connaissez une personne qui a un intervenant de première ligne, dites-lui merci. Demandez-lui comment elle se porte.

Au Canada, nous avons la chance d’avoir des professionnels de la santé remarquables. Je tiens à les remercier encore une fois pour les efforts importants qu’ils déploient afin d’assurer notre sécurité.

Au même moment, notre gouvernement fait le nécessaire pour vous protéger. Pour protéger votre famille. Et pour garder notre économie forte. 

Quelles que soient nos prochaines mesures, sachez que nous les prendrons ensemble :

Avec les premiers ministres des provinces et des territoires et les maires. Avec les médecins, les familles et les voisins. 

C'est ce que font les Canadiens dans les moments difficiles.

Nous unissons nos forces et nous nous occupons les uns des autres.

Merci beaucoup tout le monde.