Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Allocution du premier ministre sur l’acquisition d’équipement de protection individuelle et de matériel

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour à tous.

Plus tard aujourd’hui, je prendrai la parole à la Chambre des communes pour aborder un sujet qui est à l’esprit de bien des Canadiens.

J’en aurai plus à dire à ce moment-là, mais pour l’instant, je tiens à parler du rôle qu’on doit jouer en tant que leaders et alliés.

Comme politiciens, on doit écouter et se renseigner sur les mesures à prendre pour lutter contre le racisme, la discrimination et l’injustice. 

Parce qu’être allié signifie regarder attentivement les systèmes en place et s’engager à faire le travail nécessaire pour les corriger.

Notre gouvernement est prêt à agir.

Parce que ce qu’on voit en ce moment, ce ne sont pas des cas isolés.

C’est le résultat de systèmes qui beaucoup trop souvent tolèrent, normalisent et perpétuent l’injustice et l’inégalité à l’endroit des personnes de couleur.

Non seulement l’autre côté de la frontière, mais ici, chez nous, dans nos communautés, dans notre pays.

Ça doit cesser.

Et les gens qui n’ont jamais subi le racisme ou la discrimination ont un rôle très important à jouer dans tout ça.

Nous avons la responsabilité de reconnaître les injustices dans nos vies et de poser des gestes concrets qui témoignent de notre solidarité envers nos concitoyens.

Alors que se poursuit la pandémie, je sais que beaucoup de Canadiens se demandent quand leur communauté pourra reprendre ses activités.

Simplement dit, ça dépend de votre lieu de résidence et de la façon dont les choses se déroulent dans votre ville ou votre région.

Voilà pourquoi chaque province et chaque territoire a son propre plan de relance.

Mais comme je l’ai dit hier, pour vaincre la COVID-19, on doit unir nos efforts en tant que pays.

Que ce soit pour obtenir de l’équipement de protection individuelle ou soutenir les municipalités, on va continuer de travailler avec les premiers ministres des provinces et les territoires pour assurer la sécurité des gens.

Évidemment, le soutien annoncé hier aux municipalités n’est qu’une pièce du casse-tête.

On sait que les provinces et les territoires ont également besoin d’aide pour obtenir de l’équipement de protection individuelle et d’autres fournitures essentielles.

On agit aussi là-dessus.

Donc, au cours des derniers mois, on a réalisé des investissements ciblés pour augmenter notre capacité de production.

On a déjà distribué des centaines de milliers d’articles aux travailleurs de première ligne depuis le début de la crise.

En effet, on a reçu plus de 100 millions de masques chirurgicaux et près de 40 millions de gants, et on continue de distribuer plusieurs fournitures aux provinces et aux territoires.

On a également signé un contrat pour obtenir des millions de seringues, afin d’avoir l’équipement nécessaires quand le vaccin sera prêt.

Il est essentiel de travailler avec des fournisseurs du monde entier pour assurer la sécurité des Canadiens.

Mais on sait qu’à long terme, l’une des meilleures façons de s’assurer qu’on possède le matériel dont on a besoin, c'est de le fabriquer chez nous.

Pour y arriver, notre gouvernement travaille avec des fabricants canadiens.

Aujourd’hui, près de la moitié de nos stocks d’écrans faciaux ont été fabriqués au Canada.

Travailler avec des entreprises comme Canadian Shield – qui s’est réoutillée pour commencer à fabriquer des visières, et qui est passée de 10 à 200 employés – est une solution qui profite à tout le monde.

Non seulement augmente-t-on notre capacité de fabriquer ces fournitures au pays, on soutient aussi de bons emplois pour les Canadiens.

On fait également des progrès en ce qui concerne le dépistage.

On finance maintenant quatre entreprises canadiennes dont le travail pourrait mener à des percées majeures en ce qui concerne le dépistage rapide de la COVID-19, soit Deep Biologics à Guelph, Nicoya Lifesciences à Kitchener, Fourien à Edmonton et Metabolic Insights à Kelowna.

Et on appuie aussi l’entreprise Precision Biomonitoring, en Ontario, qui est en train de mettre sur pied une usine qui va fabriquer des trousses de dépistage. 

On s’en va dans la bonne direction, mais on doit faire plus.

Avec la relance de l’économie, la demande pour ce type de produits va augmenter.

C’est normal.

On va donc continuer de travailler avec les provinces et les territoires pour faire en sorte qu’ils aient assez d’équipement de protection individuelle.

Pour soutenir les emplois au Canada et relancer l’économie, on doit travailler ensemble.

Et pas seulement les gouvernements, mais les secteurs aussi.

Le mois dernier, on a mis sur pied le Conseil sur la stratégie industrielle.

Dirigé par le ministre Bains et présidé par Monique Leroux, le Conseil a pour mandat d’évaluer en profondeur les pressions et les défis particuliers auxquels sont confrontés différents secteurs.

Aujourd’hui, le ministre Bains a annoncé la composition du Conseil, soit neuf chefs d’entreprise de partout au pays qui représentent chacun un pilier différent de notre économie. 

Cette équipe réunira des représentants du gouvernement et de l’industrie pour la tenue de discussions régulières alors qu’on planifie la suite des choses.

Depuis le début de la crise, on constate à quel point l’entraide et la solidarité sont importantes.

Mais ça ne s’applique pas juste à la pandémie.

Il y a tellement d’enjeux dans le monde qui ne peuvent pas être réglés par un seul gouvernement ou un seul pays.

Je pense par exemple à la lutte contre les changements climatiques. 

C’est une priorité pour notre gouvernement et on va continuer de poser des gestes pour protéger l’avenir de nos enfants et de notre planète.

Mais on ne peut pas y arriver seul.

Et, la bonne nouvelle, c’est qu’on n’a pas à agir seul.

Par exemple, l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon qui réunit plus de 100 membres à travers le monde fait un travail incroyable pour améliorer la qualité de l’air.

Tout à l’heure, l’Alliance, fondée par le Canada et le Royaume-Uni, dévoilera ses nouveaux membres, dont le Mouvement Desjardins.

Desjardins va devenir la première institution financière nord-américaine à se joindre à l’Alliance. 

Ici encore, les Canadiens montrent la marche à suivre.

Et notre gouvernement va toujours être là pour soutenir ce type d’initiative.

J’aimerais conclure ce matin en soulignant qu’aujourd’hui est La Festa della Repubblica, une occasion idéale pour souhaiter à tous un joyeux Mois du patrimoine italien.

Pendant des générations, les Canadiens d’origine italienne ont fait de notre pays un endroit où il fait bon vivre.

Il n’est donc pas surprenant que la communauté italienne apporte son aide durant la pandémie – comme elle a toujours l’habitude de le faire.

Certains aident leurs voisins âgés avec leur épicerie.

D’autres ont contribué à amasser 1 million de dollars pour la Croix-Rouge italienne.

Quelle que soit la façon dont vous donnez un coup de main : merci.

Cela démontre que l’union fait la force.

Les valeurs qu’incarnent la communauté italienne – le travail, la famille, la générosité – sont importantes pour nous tous.

Aujourd’hui, et tous les jours, on reconnaît les nombreuses façons dont cette communauté contribue à notre pays et à nos vies. 

Joyeux Mois de patrimoine italien.

Merci.