Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Discours du premier ministre sur la situation entourant la COVID-19 et le soutien offert aux travailleurs

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bon vendredi tout le monde.

Je suis heureux d’être accompagné à distance de la ministre Qualtrough et du ministre Leblanc, et de la Dre Tam et du Dr Njoo.

Hier, on a tenu notre 21e appel des premiers ministres depuis le début de la pandémie.

Lors de la rencontre, les premiers ministres et moi avons parlé de la hausse du nombre de cas de COVID-19 à l'échelle du pays.

Nous avons aussi discuté des moyens que nous continuons de prendre ensemble pour enrayer la pandémie ainsi que de l’éventuel déploiement d’un vaccin.

Chaque province a partagé son expérience et nous continuons d’apprendre les uns des autres.

Cette semaine, l’Alberta, le Manitoba et la Saskatchewan ont tous enregistré un nombre record d’hospitalisations liées à la COVID-19.

Hier, l'Ontario a signalé plus de 1 500 nouveaux cas, soit un nombre record pour le troisième jour consécutif.

Selon les nouvelles projections, la province pourrait enregistrer jusqu'à 6 500 cas par jour d'ici la mi-décembre.

On a également enregistré hier un nombre record de cas quotidiens à l’échelle du pays : près de 5 000 nouveaux cas ont été signalés au Canada, et 83 autres Canadiens ont perdu la vie à cause du virus.

Il faut renverser ces tendances dès maintenant.

Hier soir, les premiers ministres provinciaux nous ont parlé des défis actuels auxquels sont confrontées leurs provinces, et du soutien supplémentaire dont ils ont besoin ou pourraient avoir besoin de la part du gouvernement du Canada. 

Ça a été utile pour nous tous de recevoir des renseignements sur les choix difficiles que font les différentes provinces.

Par exemple, le Manitoba, qui a mieux résisté à la première vague que la plupart des autres provinces, est maintenant durement touché.

Sur ce point, je peux annoncer que le ministre Blair s'est entretenu avec les ministres Schuler et Friesen du Manitoba plus tôt cette semaine.

On a accepté de fournir du soutien à des établissements de soins de longue durée de la province jusqu'au 15 janvier 2021.

La Croix-Rouge canadienne est déjà sur place pour évaluer la situation. Elle travaille avec les autorités locales et provinciales pour déterminer leurs besoins particuliers.

Une montée soudaine du nombre de cas de COVID-19, comme celle que connaît actuellement le Manitoba, peut se produire n'importe où.

On doit donc tous être vigilants tout au long de la journée, peu importe où on est. 

J'ai assuré les premiers ministres que le gouvernement fédéral sera toujours là pour les aider, mais je leur ai aussi rappelé que nos ressources ne sont pas illimitées.

Si on maîtrise le virus dès maintenant, on risque moins d’être confrontés à des choix impossibles dans l'avenir.

Enfin, on a évoqué la nécessité d'une collaboration plus étroite pour la distribution d'un vaccin sûr et efficace à l’échelle du pays lorsque celui-ci sera prêt.   

Lundi, on a reçu des nouvelles encourageantes concernant un éventuel vaccin.

C'est bien. On en a tous besoin ces jours-ci.

Mais on ne doit pas oublier que notre combat contre la COVID-19 est loin d'être terminé.

Le vaccin ne vous aidera pas, ni votre famille, si vous contractez la COVID-19 maintenant.

C'est pourquoi nous devons tous continuer de travailler ensemble pour aplatir la courbe, nous protéger les uns les autres et sauver des vies.

Il faut redoubler d’efforts pour freiner le virus et nous allons travailler en équipe avec tous les ordres de gouvernement pour y arriver.

J’ai aussi profité de la rencontre hier soir pour parler de la conversation positive que j’ai eue avec le président élu Biden en début de semaine, et notre ambassadrice aux États-Unis s’est jointe à nous pour répondre à leurs questions.

Aujourd’hui, je veux annoncer que la mission de la Croix-Rouge dans les CHSLD du Québec sera prolongée jusqu’au 15 janvier 2021.

Aux membres de la Croix-Rouge et aux femmes et aux hommes en uniforme : merci pour votre travail, votre professionnalisme et votre dévouement.

Présentement, notre priorité, c’est de protéger les Canadiens.

En plus d’avoir mis sur pied des mesures pour aider directement les familles, les travailleurs et les entreprises à passer à travers la crise, on aide aussi les provinces, les territoires et les municipalités.

On sait que le contexte est difficile pour les municipalités qui sont sur la ligne de front et qui continuent de fournir des services essentiels à chaque jour.

Dans le cadre de l’Accord sur la relance sécuritaire, le gouvernement fédéral a versé plus d’un milliard de dollars aux municipalités au Québec.

Dans certains cas, cette aide permettra, par exemple, de geler les taxes cette année, d’éponger des déficits, ou d’améliorer les services de transport en commun.    

Ce n’est pas le temps de lâcher.

Pour soutenir les travailleurs et les entreprises du Canada pendant cette deuxième vague, on a prolongé la subvention salariale, créé la Subvention d'urgence du Canada pour le loyer et élargi l'admissibilité au Compte d'urgence pour les entreprises canadiennes.     

Le marché du travail évolue rapidement et il est important pour les travailleurs d’avoir accès à la formation nécessaire pour s’adapter.

Certains secteurs de l’économie ont été particulièrement touchés par les conséquences de la pandémie.

Notre gouvernement veut aider ces travailleurs à élargir leurs compétences afin qu’ils puissent réintégrer le marché du travail rapidement.

Pour aider les Canadiens à accéder à la formation et aux services dont ils ont besoin, nous fournissons déjà 3,4 milliards de dollars aux provinces et aux territoires dans le cadre des ententes de transfert relatives au marché du travail.

Aujourd’hui, j’annonce donc que nous allons investir 1,5 milliards de dollars supplémentaires dans le cadre des ententes sur le développement de la main-d’œuvre.

Cet investissement permettra d'assurer un accès rapide à la formation afin que les travailleurs des secteurs les plus durement touchés par la COVID-19 – ainsi que les groupes sous-représentés comme les personnes handicapées, les femmes et les peuples autochtones – puissent trouver et conserver de bons emplois.

Cet investissement s’inscrit dans le cadre de notre plan visant à créer un million d'emplois et à rebâtir une économie inclusive qui profite à tous les Canadiens.

C’est avec une main-d’œuvre forte et qualifiée que nous allons pouvoir rebâtir une économie plus inclusive dans laquelle tous les Canadiens auront leur place.

La ministre Qualtrough en aura plus à dire au sujet de cette annonce importante dans quelques instants.

Pour conclure, je tiens à vous dire que nous sommes conscients du fait que nous vous demandons encore une fois de rester chez vous cette fin de semaine.

Ce n'est pas facile, mais nous ne pouvons pas baisser la garde.

Je sais que vous en avez probablement assez de l'entendre, tout comme vous en avez assez d'entendre parler de la COVID-19.

L'année a été difficile, et nous voulons tous que cette pandémie prenne fin.

Mais nous devons tous contribuer à aplatir la courbe avant qu'elle s'aggrave.

Alors je vous demande de suivre les conseils de vos autorités locales de santé publique.

Si vous ne connaissez pas les conseils en vigueur dans votre région, consultez le site Web de votre administration locale.

Lavez-vous les mains.

Portez un masque.

Gardez vos distances.

Faites-vous vacciner contre la grippe.

Évitez les rassemblements.

Joignez-vous aux 5,2 millions de Canadiens qui ont déjà téléchargé l’application gratuite Alerte COVID.

De nombreuses personnes atteintes de la COVID-19 ne savent ni où ni comment elles l'ont attrapée.

C'est ce qui rend l'application si importante : elle informe tous les utilisateurs qui ont été en contact avec le virus, peut-être même sans le savoir.

À ce jour, plus de 4 000 personnes ont déjà signalé leur résultat positif en entrant leur code unique dans l'application.

Cela signifie que des milliers d'autres personnes ont été averties et qu’elles ont pu prendre les précautions nécessaires.    

C'est un excellent début, mais je sais que nous pouvons faire encore mieux.

Et si vous recevez un résultat de test positif, entrez votre code pour avertir les autres qui auraient été en contact avec vous.

Lundi, on a eu des nouvelles encourageantes à propos d’un vaccin prometteur.

Ça fait du bien d’entendre des bonnes nouvelles, surtout ces jours-ci.

Il faut garder espoir, mais il faut aussi être conscient que notre lutte est loin d’être terminée.

Je sais qu’il y a bien des gens qui sont tannés d’en entendre parler.

Les gens trouvent ça plate, ils veulent passer à autre chose et je les comprends.

Mais on connaît tous quelqu’un qui est vulnérable. On a tous nos raisons de rester vigilants. De vouloir protéger nos travailleurs de première ligne. De savoir que nous pouvons et que nous devons faire tout ce qu’on peut pour réduire l’éclosion de ce virus.

On doit tous faire notre part. Les gouvernements font leur part. Les autorités de santé locales font leur part. Nos travailleurs de première ligne font leur part. Mais on ne peut pas faire ça sans les individus, sans les familles, sans les gens qui font des choix avisés.

Il faut absolument réduire le nombre de cas dès maintenant pour être dans la meilleure posture possible en vue de l’hiver pour sauver des vies.

La situation n’est pas facile, mais en s’aidant les uns les autres, on va y arriver.

Prenez soin de vous cette fin de semaine et dans les jours à venir.