Main Container

logo

Allocution du premier ministre pour annoncer la livraison rapide du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech

Main Content

LA VERSION PRONONCÉE FAIT FOI

Bonjour à tous.

Je suis très heureux d’être ici en compagnie de la ministre Anand, du Dr Njoo et du major général Fortin.

Ce matin, j’ai des nouvelles importantes à vous communiquer au sujet des vaccins.

Depuis le début de la crise, la priorité absolue de notre gouvernement a été de protéger les gens d’un bout à l’autre du pays.

Depuis mars, on a acheté des milliards d’articles de protection individuelle et des tests de dépistage rapide, et on les a envoyés aux provinces et aux territoires pour qu’ils les acheminent aux travailleurs de première ligne.

On a fourni des dizaines de milliards de dollars aux provinces et aux territoires pour appuyer les services de santé et les travailleurs essentiels et assurer la sécurité dans les écoles.

On utilise tous les outils à notre disposition pour garder les gens en sécurité et aider le Canada à traverser la tempête.

L’année a été difficile, et on n’est pas encore sortis du bois.

Mais, maintenant, les vaccins s’en viennent.

Notre objectif est de fournir un vaccin sécuritaire et efficace aux Canadiens le plus tôt possible.

Lors de la dernière rencontre avec les premiers ministres, le ministre LeBlanc a parlé de la nécessité de travailler ensemble avec les provinces et territoires ainsi qu’avec les communautés autochtones pour assurer le déploiement du vaccin.

Il y a une semaine et demie, on a également annoncé la mise sur pied d’un Centre national des opérations par l'entremise de l’Agence de la santé publique du Canada, qui est appuyée par les Forces armées canadiennes.

Le major général Fortin dirige la coordination et la logistique, et je sais qu’il possède le savoir-faire dont on a besoin.

On s’apprête à mener la plus grande campagne d’immunisation de l’histoire de notre pays.

Ce ne sera pas une tâche facile, mais on a un plan clair.

Notre gouvernement, par l’intermédiaire du Centre national des opérations, travaille avec les provinces et les territoires pour s’assurer qu’on sera prêts à déployer le vaccin dès que ce dernier sera approuvé et que les doses nous seront livrées.

En ce qui concerne l’approvisionnement en vaccins, la ministre Anand et son équipe travaillent sans relâche pour que notre pays soit doté du portefeuille de vaccins le plus diversifié au monde.

Et aujourd’hui, ces efforts ont porté fruit.  

Le Canada a conclu une entente avec Pfizer pour commencer la livraison des doses de leur candidat-vaccin plus tôt.

Nous allons donc recevoir jusqu’à 249 000 doses initiales du vaccin de Pfizer-BioNTech au mois de décembre.

Suite à une approbation de Santé Canada, les premières livraisons pourraient arriver la semaine prochaine, avec des millions de doses prévues pour le début de 2021.

Cette nouvelle signifie que nous pourrons prendre de l’avance dans notre plan de vaccination.

C’est un développement positif pour pouvoir protéger les Canadiens le plus tôt possible.

L’Agence de la santé publique du Canada, les provinces et les territoires et Pfizer travaillent ensemble cette semaine afin de finaliser les préparatifs pour les 14 sites de vaccination.

Je veux en profiter pour réaffirmer que vous pouvez être certains que tout vaccin approuvé au Canada sera sûr et sécuritaire. 

Le processus réglementaire est en cours et les experts travaillent très fort.

Le Canada est reconnu pour ses standards très élevés en termes d’approbations médicales et ce vaccin ne fera pas exception. 

Nous avons aussi des ententes avec six autres candidats-vaccins, ce qui fait en sorte que notre gamme de vaccins potentiels est le plus large et diversifié au monde.

En plus de Pfizer-BioNTech, il y a aussi Moderna, AstraZeneca-Oxford et Johnson & Johnson qui ont déjà soumis leur candidat-vaccin à Santé Canada.

Nous faisons tout ce qu’il faut pour nous assurer que les Canadiens aient accès à un vaccin sûr et sécuritaire le plus tôt possible, aussitôt que les doses seront prêtes.

Même si des vaccins seront bientôt prêts, il ne faut pas oublier qu’ils ne pourront pas vous protéger si vous attrapez la COVID-19 maintenant.

Je sais que l’hiver sera difficile, surtout à l’approche des Fêtes.

Mais la fin de cette crise approche.

Il faut tenir le coup et faire ce qu’il faut pour se protéger et protéger les autres.

Au cours des derniers jours, un nombre record de cas de COVID-19 a été signalé dans plusieurs provinces.

Le nombre d’hospitalisations augmente, des familles perdent des proches, et les gens les plus vulnérables sont à risque.

Ce n’est pas parce qu’on aura bientôt accès à un vaccin qu’on peut se permettre de baisser la garde.

Et, d’autre part, ce n’est pas parce que le nombre de cas augmente qu’on doit se décourager et abandonner.

On doit continuer de s’entraider et de garder à l’esprit qu’on va traverser cette épreuve ensemble.

Parce qu’on se prépare à l’arrivée de vaccins sécuritaires et efficaces, il est important de maintenir tous nos autres efforts.

Ce qu’il faut faire est très clair.

Assurez-vous de porter votre masque, lavez-vous les mains, gardez vos distances et téléchargez et utilisez l’application Alerte COVID.

Évitez les rassemblements, et ne mettez pas votre santé ou celle des autres à risque.

Et ensemble, on va passer à travers.

Ce matin, je tiens à souligner que le rapport de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme au Canada a été déposé au Parlement il y a 50 ans aujourd’hui.

Le rapport, qui était un document phare au moment de sa publication, a contribué à faire progresser l’égalité des sexes.

Cinquante ans plus tard, on a fait beaucoup de chemin.

Mais la pandémie, qui a eu un impact disproportionné sur les femmes, nous a rappelé qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

L’une des plus importantes recommandations formulées par la Commission royale consistait à prendre des mesures concernant la garde d’enfants.

Aujourd’hui, on est résolus à mettre en place un système de garde d’enfants universel.

Notre gouvernement continuera de prendre les mesures nécessaires pour bâtir, et rebâtir, un Canada plus juste et plus équitable pour tous.

Je tiens également à souligner l’annonce faite par le chef national Perry Bellegarde selon laquelle il ne va pas se présenter pour un nouveau mandat.

Perry est un leader et un grand défenseur des Premières Nations. Je sais que des gens de partout au pays se joindront à moi pour reconnaître et célébrer les années de dévouement qu’il a consacrées au service des communautés des Premières Nations.

On te soutient, Perry.

On continuera de travailler avec le chef national pour faire avancer les priorités établies par les Premières Nations, y compris la protection des communautés des Premières Nations durant la pandémie.

Finalement, j’aimerais conclure en félicitant Michael Sabia pour son nouveau rôle de sous-ministre des Finances.

Il a fait un travail remarquable en tant que président de la Banque de l’infrastructure du Canada, et je sais que ses compétences nous seront très précieuses pendant que nous rebâtissons une économie forte et résiliente.

C’est Paul Rochon qui occupait le poste de sous-ministre des Finances depuis 2014, et j’aimerais également le remercier pour toutes ses années de dévouement et son travail exceptionnel pendant cette pandémie.  

Merci à tous.