Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Opération UNIFIER : soutien des forces armées canadiennes aux efforts du Canada en Ukraine

L’opération UNIFIER est la contribution du Canada qui appuie les forces de l’Ukraine au moyen du renforcement des capacités, en collaboration avec les États-Unis et d’autres pays qui fournissent un soutien semblable en matière d’entraînement. L’aide militaire est une composante du soutien du Canada à l’Ukraine, qui cible également le développement, la sécurité, la démocratie et l’aide humanitaire. Le soutien en matière d’entraînement offert par les Forces armées canadiennes (FAC) table sur le soutien que le gouvernement du Canada avait fourni précédemment, et il appuie les efforts de l’Ukraine pour préserver sa souveraineté, sa sécurité et sa stabilité.  ‎

En janvier 2015, le Canada a officialisé son aide militaire à l’Ukraine en se joignant à la Commission mixte États-Unis–Ukraine et en acceptant de coprésider, avec le Royaume-Uni, le sous-comité chargé de la police militaire relevant de la Commission mixte.

En avril 2015, le Canada s’est engagé à déployer environ 200 membres du personnel des FAC en Ukraine jusqu’au 31 mars 2017 afin d’élaborer et d’exécuter des programmes d’entraînement militaire et de renforcement des capacités pour le personnel des forces armées ukrainiennes. Le premier contingent des FAC provenait du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, de la Garnison Petawawa. Le contingent actuel est composé de troupes de la 2e Division du Canada (Québec), dont quelques membres du 5eGroupe-brigade mécanisé du Canada basé à Valcartier.

Pour ce qui est du soutien direct aux forces de sécurité de l’Ukraine, l’aide du Canada à l’Ukraine comprend l’envoi d’équipement militaire non létal qui comprend des systèmes de communication tactiques, un hôpital de campagne mobile, du matériel de neutralisation des munitions explosives, des trousses médicales tactiques et des lunettes de vision nocturne. Ce type d’équipement aide à améliorer les capacités des forces armées ukrainiennes.

Types de formation fournie

Les types de formation fournie aux forces ukrainiennes incluent :

  • Instruction en petite équipe : formation individuelle sur le maniement des armes; tactiques adaptées aux petites unités, notamment l’amélioration des mouvements et de la communication; intervention médicale au combat, notamment les premiers soins et l’évacuation des blessés; méthodes de survie; formation collective sur la sécurité et la défense internes.
  • Instruction sur la neutralisation d’explosifs et de munitions / la neutralisation des engins explosifs improvisés : sécurité des explosifs, utilisation adéquate du matériel et perfectionnement des capacités. 
  • Instruction de la police militaire : utilisation de la force et instruction sur les techniques d'enquête de base.
  • Instruction sur la sécurité des vols et formation linguistique : Formation de base en anglais et instruction sur la sécurité des vols couvrant tous les aspects du programme de sécurité des vols des FAC.
  • Formation médicale : Formation sur l’évacuation de blessés et les premiers soins au combat. La formation médicale sera combinée à l’instruction en petite équipe.
  • Modernisation du système logistique : Formation coordonnée par le Sous-comité de logistique de la Commission conjointe multinationale, pour déterminer les domaines dans lesquels le ministère de la Défense nationale (MDN) du Canada et les FAC pourraient aider les forces ukrainiennes relativement au processus de modernisation.

De plus, l’Ukraine est membre du Programme d’instruction et de coopération militaires (PICM) du MDN, un programme permanent qui continuera d’offrir des occasions d’accroître l’interopérabilité liée aux missions de maintien de la paix, la mise sur pied de capacités militaires et le perfectionnement professionnel. Le MDN a aussi augmenté les possibilités de formation offertes à l’effectif ukrainien, dans le cadre du PICM, dans des domaines comme la formation linguistique, le perfectionnement professionnel et le perfectionnement des officiers subalternes, et les technologies de l’information.