Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Le Canada annonce une collaboration plus étroite avec le Japon

Le Canada et le Japon sont des alliés et des partenaires qui partagent des valeurs et des intérêts communs, ainsi que des solides liens culturels et économiques. Le renforcement de nos relations bilatérales s’appuiera de notre engagement commun à appuyer l’ordre international fondé sur des règles, encourager des investissements qui profitent au plus grand nombre, faire avancer l’égalité des sexes, combattre l’extrémisme violent, lutter contre les changements climatiques et bâtir un monde plus sécuritaire et plus pacifique.

Relation bilatérale et liens entre les populations

Les liens étroits entre les Canadiens et les Japonais sont la pierre angulaire des relations bilatérales entre nos deux pays. Le Canada et le Japon comptent 25 associations d’amitié et 73 jumelages de villes et de provinces. Au cours des 30 dernières années, environ 10 000 Canadiens ont participé au Programme d’échanges et d’enseignement au Japon, enseignant l’anglais dans des écoles japonaises et travaillant dans des bureaux gouvernementaux partout au Japon. Le Canada est également une destination d’études de choix pour les Japonais. En effet, le Japon est le deuxième pays source du Canada pour les programmes d’études de langues, avec plus de 20 500 inscriptions en 2017. Le tourisme entre le Canada et le Japon fleurit également, grâce aux plus de 300 000 touristes japonais qui visitent le Canada chaque année.

Les entreprises canadiennes et japonaises entretiennent depuis longtemps une tradition de collaboration. Au cours des 10 dernières années, les entreprises japonaises ont investi plus de 10 milliards de dollars américains au Canada, en plus d’aider à y créer près de 12 000 nouveaux emplois. Les entreprises canadiennes ont également investi plus de 3 milliards de dollars américains au Japon et contribué à créer près de 2 500 emplois dans ce pays. Grâce au protocole de coopération entre Investir au Canada et l’Organisation japonaise du commerce extérieur, nous renforcerons encore davantage cette relation au cours des prochaines années.

Coopération en matière de paix et de sécurité

Le Canada et le Japon sont unis dans leur volonté de protéger et de promouvoir l’ordre international fondé sur des règles et d’agir en étroite coopération relativement aux enjeux liés à la paix et à la sécurité dans la région indo-pacifique. Les deux pays sont profondément préoccupés par la menace que représentent les programmes d’armes de destruction massive et de missiles balistiques de la Corée du Nord. Nous travaillons à résoudre ces questions dans le cadre du G7, notamment par l'entremise du Groupe de contact du G7+ sur les sanctions contre la RPDC et du Groupe des directeurs de la non-prolifération.

De plus, le Canada et le Japon participent conjointement à une initiative multinationale visant à empêcher la Corée du Nord de contourner les sanctions maritimes qui lui sont imposées. Le Canada a décidé de renouveler sa participation à cette initiative dans le cadre de la nouvelle opération NEON. Cette décision démontre notre volonté d’être un partenaire de sécurité fiable dans la région. Dans le cadre de cette initiative, des ressources militaires sont déployées périodiquement dans la région, aux côtés de partenaires et d’alliés, pour surveiller l’évitement des sanctions, notamment la contrebande maritime au moyen de transbordements entre navires. Ces mesures appuient les sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations Unies à l’égard de la Corée du Nord pour favoriser la mise en place d’une solution pacifique et diplomatique.

Si la Corée du Nord donnait suite à son engagement de se dénucléariser, toute entente durable devrait prévoir de robustes mesures internationales de vérification. Ainsi, par l'entremise de son Programme de réduction de la menace liée aux armes, le Canada verse une subvention de 2 millions de dollars canadiens à l’Agence internationale de l’énergie atomique pour que cette dernière améliore sa capacité de vérifier les activités de dénucléarisation en Corée du Nord.

Le 21 avril 2018, le Canada et le Japon ont signé l’Accord sur l’acquisition et le soutien mutuel (AASM),qui facilitera la coopération entre les forces canadiennes et japonaises. L’AASM devrait entrer en vigueur au Canada et au Japon en 2019.

Commerce

En tant que quatrième destination en importance pour les exportations canadiennes, le Japon constitue un marché d’intérêt clé, particulièrement pour les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’énergie et de la foresterie.

En 2018, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et le Japon totalisait 32 milliards de dollars canadiens, ce qui représentait une hausse de 9,2 p. 100 par rapport à 2017. On s’attend à ce que les exportations canadiennes continuent de s’accroître avec l’entrée en vigueur de l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), surtout dans les secteurs qui profitent d’une réduction des droits de douane, notamment ceux de l’agriculture et l’agroalimentaire, des poissons et produits de la mer, des biens industriels et de la machinerie, et des produits forestiers et produits du bois à valeur ajoutée.

En mai 2019, AltaGas procédera à l’inauguration officielle du terminal d’exportation de propane de l’île Ridley en Colombie-Britannique. Ce projet aidera le Canada à se positionner comme fournisseur mondial d’énergie propre à bas prix. La société japonaise Astomos Energy Corporation a joué un rôle déterminant dans ce projet en s’engageant à acheter 50 p. 100 du 1,2 million de tonnes de propane qui sera expédié du terminal chaque année. Cette initiative a créé plus de 200 emplois durant la phase de construction et, lorsque le terminal sera en exploitation, elle créera jusqu'à 40 nouveaux emplois permanents bien rémunérés qui appuieront l’économie locale. Par l'entremise de solides partenariats établis avec des Premières Nations et des intervenants communautaires locaux, ce projet a respecté la promesse de former et d’embaucher des gens de la région. Le gouvernement du Canada salue la création de ces installations d’exportation. Ce projet s’inscrit dans notre engagement à aider à répondre aux besoins mondiaux en matière de sécurité énergétique, à diversifier les marchés d’exportation pour notre secteur des ressources naturelles et à renforcer notre relation en matière d’énergie avec le Japon et d’autres partenaires dans le cadre du virage vers un avenir axé sur l’énergie propre.

Le Japon constitue un marché de premier plan pour le secteur forestier canadien, qui profite d’une tradition de partenariat et d’investissement fermement établie et profitable pour les deux parties. Dans le cadre du Programme d’expansion des marchés de Ressources naturelles Canada, le Canada veille à tirer profit d’importants marchés à l’étranger et à ce que le bois canadien soit utilisé de façon nouvelle, écologique et innovatrice. Le programme permet également de faire en sorte que les mesures de diversification des marchés et de développement continuent de favoriser la création de bons emplois bien rémunérés pour la classe moyenne et d’accroître l’avantage des ressources naturelles du Canada. Comme il est indiqué dans le budget de 2019, le Canada investit plus de 3 millions de dollars dans des activités de développement du marché au Japon. Parmi ces activités figurent notamment la recherche et le développement, les séminaires techniques, les campagnes de marketing et l’octroi de fonds à des experts présents dans le marché pour assurer la prestation de programmes d’accès au marché et de développement pour le compte de l’industrie canadienne. Ce financement s’ajoute à celui du gouvernement de la Colombie-Britannique et de l’industrie, qui totalisent 2,5 millions de dollars, ce qui comprend des contributions au Groupe Produits de bois canadien, au Conseil des industries forestières, au BC Wood Specialties Group, au Bureau de promotion des produits forestiers du Québec, à l’APA/Engineered Wood Association et à l’Association du granule de bois du Canada.

De plus, nous annonçons l’octroi de 8,8 millions de dollars canadiens pour appuyer l’innovation et le développement de marchés internationaux, ce qui mènera également à la création de près de 300 bons emplois bien rémunérés à travers le pays.

Investissement

Le premier ministre a salué les investissements directs étrangers créateurs d’emplois en provenance du Japon. En effet, le Japon constitue notre plus importante source d’investissement direct étranger en Asie et notre sixième source en importance dans le monde. Le premier ministre a également souligné les nouveaux investissements et nouvelles expansions de sociétés japonaises récemment annoncées au Canada.

En avril 2019, FUJIFILM Canada inc. a lancé une nouvelle division de systèmes médicaux pour assurer la vente et la mise en marché de ses appareils d’imagerie diagnostique au Canada. À cette fin, FUJIFILM Canada Inc. élargira son équipe des ventes au Canada et poursuivra la relation qu’elle entretient depuis 50 ans avec Christie Innomed, une entreprise canadienne qui développe, distribue, intègre et soutient les solutions innovatrices en matière d’imagerie médicale et de gestion de l’information sur la santé afin d’améliorer les soins de santé offerts aux Canadiens.

Infrastructure

La Mitsubishi Corporation détient une part de 15 % dans le projet LNG Canada, dont la valeur s’élève à 40 milliards de dollars canadiens et qui constitue le plus vaste investissement privé de l’histoire du Canada. De plus, ce projet émettra la plus faible intensité de carbone de toutes les grandes installations de GNL au monde.

Intelligence artificielle

La Mitsubishi Corporation investit 5,8 millions de dollars canadiens dans la société Spare, établie à Vancouver. Spare offre une plateforme fondée sur l’intelligence artificielle (IA) destinée aux services mobiles sur demande liés à des réseaux de transport intelligents. En collaboration avec la société Nishitetsu, les deux entreprises feront l’essai d’un service de transport par autobus sur demande contrôlé par l’intelligence artificielle à Fukuoka, au Japon. Ce projet pluriannuel devrait créer plus de 20 bons emplois bien rémunérés au Canada. Grâce à cette collaboration, Spare et la Mitsubishi Corporation seront bien placées pour connaître une croissance considérable dans le cadre de la prochaine génération de services de mobilité partagée, qui représente des milliards de dollars au Japon.

Fujitsu, une société de calibre mondial dans le domaine des technologies de l’information et des communications, a établi son siège mondial de l’IA, Fujitsu Intelligence Technology, à Vancouver, en Colombie‑Britannique. Fujitsu Intelligence Technology, qui comptait à l’origine 20 employés, s’attend à embaucher jusqu'à 200 personnes dans le monde d’ici 2020 – dont environ 50 au Canada – pour proposer des technologies émergentes à une clientèle internationale et à des marchés en forte croissance dans le monde.

DENSO, le deuxième fournisseur de services de mobilité en importance dans le monde, élabore des technologies et des composantes de pointe pour pratiquement toutes les marques et tous les modèles de véhicules sur la route aujourd'hui. Cette société a annoncé l’ouverture d’un laboratoire de recherche et développement (R-D) à Montréal. Cette nouvelle initiative créera des postes d’ingénierie de grande valeur dans la région métropolitaine de Montréal, en plus d’appuyer l’ensemble des activités mondiales de recherche et de développement de DENSO. La société DENSO est présente à Mississauga et à Guelph depuis un total de 47 années, et le bureau de Montréal constitue son premier laboratoire canadien destiné à élaborer des logiciels de pointe, notamment fondés sur l’IA.

Jeux et divertissements

Les deux studios canadiens du concepteur de jeux vidéo Square Enix Inc., en l’occurrence Eidos-Montréal et Square Enix Montréal, représentent ensemble près de 700 emplois bien rémunérés. Ils constituent également les unités de conception les plus importantes du groupe à l’extérieur du Japon. Le groupe prévoit continuer de créer des emplois pour les Canadiens au cours des cinq prochaines années. En 2019, le groupe financera l’agrandissement et la rénovation de ses installations et créera plus de 100 nouveaux emplois. Les investissements de Square Enix reflètent sa confiance à l’égard des talents canadiens et québécois.

CyberConnect2, une société de Fukoka axée sur la conception de jeux auxquels on peut jouer à domicile, a ouvert son premier studio à l’étranger à Montréal, au mois de mai 2017. L’entreprise compte presque doubler le nombre d’employés à son bureau de Montréal en créant 20 emplois bien rémunérés au cours de la prochaine année, ce qui portera sa main‑d’œuvre à un total de 50 employés. L’entreprise CyberConnect2 prévoit lancer son premier jeu à l’automne 2019, et l’équipe de Montréal a largement contribué à sa conception.

Aérospatiale

Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a créé MHI Canada Aerospace, Inc. (MHICA) en 2006. Depuis sa mise sur pied, les activités commerciales de MHICA se sont accentuées et sa main-d’œuvre s’est élargie pour atteindre environ 800 personnes. L’entreprise est maintenant considérée comme l’une des plus grandes sociétés d’aérostructure au Canada. MHICA est la seule usine de fabrication pour les activités aérospatiales de MHI en Amérique du Nord, et l’entreprise se prépare à l’expansion de ses futures opportunités d’affaires au Canada.

Automobile

En mars 2019, la société japonaise Kubota Corporation a annoncé la conclusion d’un accord à long terme avec le fabricant d’équipement d’origine Buhler Industries, de Winnipeg,qui aura la tâche d’assurer l’élaboration et la productiond’une nouvelle série de tracteurs. Le savoir-faire de la société Buhler ainsi que la place qu’elle occupe dans le marché du tracteur font de cette entreprise un partenaire idéal pour faire croître les activités commerciales de Kubota en Amérique du Nord. Cet accord donne lieu à une augmentation de la production à l’usine de Winnipeg, ce qui assure une plus grande stabilité à la chaîne d’approvisionnement et aux employés. À l’heure actuelle, Buhler compte plus de 1 000 employés.

Innovation

Le protocole d’entente entre le Conseil national de recherches du Canada et l’Advanced Telecommunications Research Institute International du Japon facilitera la collaboration et l’innovation conjointe entre des sociétés et des organisations canadiennes et japonaises. L’entente est axée sur des domaines technologiques d’intérêt mutuel pour les deux pays, notamment la robotique, les neurosciences, la mobilité et le Web.

Produit connexe