Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Partenariats avec le secteur industriel canadien pour lutter contre la pandémie de la COVID‑19

Le 20 mars 2020, le gouvernement du Canada a lancé un appel aux entreprises et aux fabricants canadiens pour solliciter leur participation pour obtenir des fournitures médicales essentielles qui aideront le Canada à lutter contre la pandémie de la COVID‑19. Depuis, le gouvernement collabore avec presque 3 000 entreprises qui ont répondu à l’appel afin de mettre à contribution leur savoir faire et leurs capacités.

Collaboration avec le secteur industriel canadien

Le gouvernement du Canada a signé de nouveaux accords d’approvisionnement avec les entreprises canadiennes suivantes :

  • Thornhill Medical, une société de technologie médicale qui fabrique des respirateurs portatifs et qui est située à Toronto. Le gouvernement du Canada a commandé plus de 1 500 respirateurs de différentes entreprises, parmi lesquelles Thornhill est un important partenaire, et il élabore actuellement un plan pour en assurer la distribution comme il se doit.
  • Medicom, un fabricant de matériel de protection individuelle de qualité médicale, dont des masques chirurgicaux. Le gouvernement du Canada a déjà commandé à cette entreprise, qui a son siège social à Montréal, des dizaines de millions de masques qui seront distribués au cours des prochains mois. Le gouvernement est également sur le point de conclure une entente pour appuyer l’établissement d’une usine de fabrication au Canada. Cela assurerait ainsi notre approvisionnement en permanence. Le gouvernement a commandé plus de 157 millions de masques chirurgicaux, dont ceux fabriqués par Medicom, et il travaillera avec des partenaires pour en faire la distribution aux hôpitaux et établissements médicaux à travers le pays.
  • Spartan Bioscience, une entreprise d’Ottawa spécialisée en fabrication de matériel portatif de diagnostic fondé sur l’analyse de l’ADN. Elle a soumis une demande pour que Santé Canada et le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques procèdent à l’examen de ses tests de dépistage rapide de la COVID‑19. Spartan effectue ses travaux avec le soutien du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada. Le gouvernement du Canada a accordé un contrat pour permettre à Spartan d’accélérer ses travaux innovateurs sur le dépistage rapide de la COVID‑19.

De plus, le gouvernement du Canada a signé des lettres d’intention avec les entreprises canadiennes suivantes pour solliciter leur aide dans la lutte contre la COVID‑19 :

  • Precision Biomonitoring, une société du domaine de la biotechnologie établie à Guelph. Avec ses collaborateurs, elle a élaboré une nouvelle trousse de tests de dépistage de la COVID‑19 destinée aux points de service. Cette trousse attend actuellement l’autorisation de Santé Canada. Precision Biomonitoring souhaite établir une capacité de fabriquer des tests de dépistage au pays.
  • Fluid Energy Group Ltd., une société internationale de fabrication de produits chimiques dont le siège social est situé à Calgary, en Alberta. Elle se spécialise dans l’élaboration et la fabrication de systèmes chimiques à faible risque, responsables sur le plan environnemental et à la fine pointe de la technologie. Fluid a rapidement converti ses activités afin de mettre en marché du désinfectant pour les mains et d’obtenir un brevet pour le produit chimique désinfectant qui entre dans sa fabrication. L’entreprise commercialisera ses produits sous sa marque de produits de nettoyage Triton.
  • Irving Oil est une entreprise internationale de raffinage et de mise en marché établie à Saint Jean, au Nouveau-Brunswick. Elle exploite la plus importante raffinerie du Canada et plus de 900 postes d’avitaillement. Elle offre également des solutions énergétiques pour le secteur du pétrole et du gaz. Irving procède actuellement au rééquipement de ses installations de mélange et d’emballage pour aider à répondre à la demande en désinfectant pour les mains dans le cadre de la lutte contre la COVID‑19.
  • Le Groupe Calko, une entreprise de Montréal spécialisée dans la fabrication de vêtements de protection pour le travail, de tissus étroits et garnitures, ainsi que de fournitures médicales et de premiers soins. Le Groupe Calko intensifie sa fabrication de masques, de blouses et d’autres vêtements de protection dans ses usines de fabrication du Canada.
  • L’entreprise Stanfield’s est un fabricant de sous-vêtements et de vêtements décontractés pour hommes, femmes et enfants établi à Truro, en Nouvelle-Écosse. À l’heure actuelle, Stanfield’s mobilise ses ressources afin de fabriquer et de se procurer des blouses et d’autres vêtements protecteurs destinés à nos travailleurs de la santé.

Coopération de la part des entreprises et des industries

Le gouvernement du Canada se réjouit également de la coopération d’autres entreprises et industries qui ont répondu à l’appel à l’action et ont offert leur soutien pour lutter contre la pandémie de la COVID‑19 :

  • Canada Goose s’est engagée à réorganiser ses usines de fabrication de Toronto et de Winnipeg afin de produire des tenues de chirurgien et des blouses et, actuellement, l’entreprise fait don de ces articles.
  • General Electric Healthcare a déjà doublé sa capacité de production de respirateurs et prévoit la doubler encore une fois dans les prochains mois. L’entreprise pourra notamment remettre 500 respirateurs de plus au gouvernement du Canada pour sa lutte contre la COVID‑19.
  • Des entreprises telles que Magna, General Motors, Toyota Motor Manufacturing Canada, Ford, Linamar, Shell, Suncor, Alibaba Group et Home Depot ont aidé les professionnels de la santé du Canada en recueillant et en donnant à des hôpitaux et à des établissements médicaux de l’équipement de protection et de sûreté individuelles et des produits désinfectants.
  • Le gouvernement du Canada contribue à rassembler des partenaires de l’industrie par l’intermédiaire du Réseau pour la production de désinfectant pour les mains, qui a été établi par l'Alliance de l'industrie cosmétique du Canada, l’Association canadienne de produits de consommation spécialisés et Spirits Canada. Ils travaillent ensemble afin de faciliter l’acquisition des principaux ingrédients et de maximiser la production de désinfectant pour les mains au pays.   

Renforcer la capacité canadienne au moyen des supergrappes

Par l’intermédiaire de la Supergrappe de la fabrication de prochaine génération, au moins 50 millions de dollars ont été investis dans la mise au point et la production des technologies, de l’équipement et des produits médicaux qui sont demandés à l’heure actuelle. Cela inclut des tests de dépistage du virus, des vaccins, des soins thérapeutiques et des traitements contre les symptômes. Du matériel médical servant à soigner les Canadiens sera également fabriqué, comme des respirateurs, des accessoires connexes, de l’équipement de protection individuelle, ainsi que des produits et du matériel de nettoyage et de stérilisation.

La supergrappe a appelé les membres et les organisations de son réseau canadien à lui proposer des projets. Depuis, elle a examiné et approuvé sous condition trois projets visant à répondre à des besoins essentiels du système de santé et à renforcer la capacité de production canadienne.

Trois projets de la supergrappe iront de l’avant. Ils permettront de répondre à des besoins actuels en matière de soins de santé et de renforcer la capacité de production à long terme au Canada. Ces trois projets sont sortis du lot parmi les nombreux projets proposés par des membres et des organisations de partout au pays dans les 48 heures suivant la publication de l’appel de projets.

  • Écrans faciaux fabriqués grâce à l’imprimerie 3D :
    • Burloak Technologies agit en collaboration avec des spécialistes de la santé, des collèges et des universités locaux pour atteindre son objectif, qui consiste à fabriquer 15 000 écrans faciaux par semaine.
    • On s’attend à ce que la production démarre dans deux semaines.
  • Conception ouverte de respirateurs :
    • Linamar et StarFish Medical mobilisent un groupe d’entreprises pour travailler à ce projet, qui vise deux objectifs interreliés afin d’augmenter l’offre de respirateurs au Canada.
    • Son premier objectif consiste à adopter une approche ouverte pour assurer la conception d’un respirateur sécuritaire, efficace et offrant un bon rapport qualité-prix.
    • Son deuxième objectif est de réunir des fabricants et des fournisseurs afin d’accélérer rapidement la fabrication des modèles de respirateurs retenus.
  • Trousses de dépistage rapide :
    • Grâce à la nanotechnologie, Sona Nanotech, en collaboration avec un consortium de laboratoires, d’universités et d’hôpitaux, élaborera des trousses de tests de dépistage destinées aux points de service qui permettront de détecter la présence du virus avec plus de précision et d’obtenir le résultat des tests en 5 à 10 minutes.
    • S’il est mené à terme, ce projet rendra 20 000 tests de dépistage disponibles par semaine, et pourrait augmenter sa production jusqu'à 1 million de tests par semaine, pour un coût comparable à celui d’autres protocoles de dépistage de maladies infectieuses.

Produit connexe