Main Container

logo

Déclaration commune des dirigeants nord-américains

Main Content

Rebâtir en mieux ensemble : une Amérique du Nord sûre et prospère

Nous, dirigeants de l’Amérique du Nord, nous sommes réunis aujourd'hui à Washington D.C. pour la première fois depuis 2016 afin de réaffirmer la force de notre relation et de tracer une nouvelle voie pour notre collaboration au moment où nous faisons face à des défis mondiaux extrêmement complexes. Nous partageons la vision d’une Amérique du Nord qui reste la région la plus compétitive et dynamique du monde. Nous souhaitons que la démocratie tienne ses promesses en offrant un avenir meilleur pour tous, en créant les conditions nécessaires à la prospérité, à la durabilité, à la sécurité et à l’égalité ainsi qu’en soutenant nos citoyens les plus marginalisés et vulnérables. Nous sommes étroitement unis par l’histoire, la culture et un environnement commun ainsi que par des liens économiques et familiaux. Nous croyons fermement qu’en resserrant notre partenariat, nous serons en mesure de relever une série de défis mondiaux toujours plus nombreux.

Ensemble, nous sommes une puissance économique. Les États-Unis, le Mexique et le Canada, qui comptent près de cinq cents millions de citoyens, engendrent près du tiers des biens et services à l’échelle mondiale. Depuis la signature de notre premier accord trilatéral en 1994, le commerce trilatéral s’est accru de plus de 250 pour cent et a jeté les bases qui nous ont permis de conclure, en 2020, l’accord commercial le plus moderne et le plus global du monde, soit l’Accord Canada-États‑Unis-Mexique (ACEUM). Nous sommes plus que des partenaires commerciaux; ensemble, nous fabriquons des biens, nous disposons de plateformes de services intégrées et nous dépendons les uns des autres pour ajouter de la valeur à nos chaînes d’approvisionnement. Cette position de force de notre région nous a permis d’affronter la pandémie de COVID-19 et ses répercussions socioéconomiques et nous a menés jusqu'au moment présent : un tremplin vers une ère nouvelle où nous pouvons rebâtir en mieux ensemble, en tant qu’Amérique du Nord.

Aujourd'hui, notre priorité absolue est de mettre un terme à la pandémie de COVID-19 et de mettre en œuvre une relance économique verte, équitable et inclusive. Notre vision consiste à favoriser une croissance durable et des infrastructures résilientes, à s’appuyer sur les bases de notre accord commercial pour protéger les droits des travailleurs, ainsi qu’à promouvoir activement l’égalité raciale, ethnique, sociale et entre les sexes afin de libérer l’énorme capital humain de la région. À l’heure où les chaînes d’approvisionnement se resserrent dans le monde, nous cherchons à renforcer nos liens économiques, à soutenir le développement de petites et moyennes entreprises (PME) et à accroître notre sécurité collective, tout en haussant les normes régissant la main-d’œuvre et l’environnement. En tant que gouvernements, nous nous engageons à accorder la priorité, dans tous les aspects de notre programme, à la solidarité, la coopération, l’équité raciale, la justice, la diversité et l’inclusion comme autant de piliers centraux reflétant nos valeurs et les sociétés justes et libres que nous cherchons à créer au sein de nos trois pays.

Gérer la COVID-19 et promouvoir la sécurité sanitaire mondiale

Notre monde a été ébranlé par la pandémie de COVID-19 et, en Amérique du Nord, ses conséquences ont accru notre détermination à lutter ensemble contre cette pandémie et celles qui viendront. Nous partageons la vision d’un monde à l’abri des menaces sanitaires attribuables aux maladies infectieuses, et nous collaborerons afin de mieux protéger et préparer le monde et nos propres pays. Pour nous assurer d’être prêts à faire face à la prochaine pandémie et autres menaces sanitaires, nous chercherons des moyens de consolider nos chaînes d’approvisionnement d’articles médicaux, d’améliorer la distribution des vaccins dans le monde, de favoriser la sécurité sanitaire mondiale, d’investir dans notre personnel de la santé et de combattre les médicaments contrefaits. Nous travaillerons aussi ensemble vers la reconnaissance de vaccins contre la COVID‑19 considérés sûrs et efficaces par l’OMS afin d’assurer une mobilité sûre et sécuritaire dans la région.

Comme les États-Unis ont partagé des doses de vaccin avec le Canada et le Mexique plus tôt dans la pandémie, et comme le Mexique et le Canada ont plus tard fait don de vaccins à d’autres pays, les trois pays agiront dorénavant ensemble pour donner des vaccins aux régions de l’Amérique latine et des Caraïbes et contribuer à répondre à leurs besoins en matière de vaccination. Nous étudierons également la possibilité de fabriquer de futurs vaccins pour des maladies autres que la grippe en Amérique du Nord. Durant cette crise, nos cadres actuels sur la pandémie et la grippe nous ont servi à échanger des renseignements et des pratiques exemplaires. Nous nous engageons maintenant à concrétiser ces plans pour couvrir non seulement la grippe, mais également d’autres menaces sanitaires à l’échelle mondiale. 

Durant la pandémie, la crise des opioïdes s’est aggravée et les décès par surdose atteignent des sommets inédits en Amérique du Nord. Aux États-Unis, nous avons dépassé le nombre désolant des 100 000 décès par surdose de drogue sur une période de 12 mois. Ce choc se constate également au Canada où, du mois d’avril 2020 au mois de mars 2021, près de 7 000 décès apparemment liés à une intoxication aux opioïdes ont été recensés. Cela constitue une augmentation de 88 p. 100 par rapport à la même période avant la pandémie. De plus, la violence par arme à feu constitue une épidémie relevant de la santé publique, et cela est en partie attribuable au détournement des armes à feu vers des marchés illégaux. Par exemple, des centaines de milliers d’armes à feu traversent la frontière mexicaine chaque année, ce qui renforce les organisations criminelles transnationales et cause des dommages irréversibles à la société. Pour régler ces enjeux et protéger nos communautés des méfaits attribuables aux réseaux mondiaux des drogues illicites et de trafic d’armes à feu auxquels l’Amérique du Nord est confrontée, nous avons besoin d’une approche collective et coordonnée. Nous nous engageons à continuer d’aborder ces dossiers dans le cadre de tribunes telles que le Dialogue nord-américain relatif aux drogues en 2022 et dans les années qui suivront.

Favoriser la compétitivité et créer les conditions propices à un développement équitable et durable

Pour assurer notre prospérité économique et notre sécurité, l’Amérique du Nord doit disposer de chaînes d’approvisionnement résilientes, durables, diversifiées et sécuritaires. Nous sommes conscients que les menaces mondiales peuvent perturber la capacité manufacturière essentielle ainsi que l’offre et l’intégrité des biens, des produits et des services essentiels. Ainsi, nous partageons l’objectif de rehausser la fiabilité de nos chaînes d’approvisionnement en cherchant à les rapprocher de nous. Ensemble, comme alliés et partenaires ayant des valeurs en commun, nous sommes unis pour protéger notre sécurité économique et régionale, tout en tenant à renforcer notre capacité d’intervenir à la suite de catastrophes et d’urgences sur la scène internationale conformément aux politiques et aux priorités de chaque pays. Nous prenons des mesures concrètes en vue d’appuyer les PME et d’orienter les définitions d’industries essentielles afin d’amoindrir les perturbations et de réduire la vulnérabilité aux biens contrefaits et piratés qui menacent nos chaînes d’approvisionnement intégrées.

Pour que nos économies restent compétitives et soient le moteur de notre future croissance, nous devons créer les conditions qui permettent aux entreprises et aux travailleurs de prospérer. Nos priorités absolues sont d’assurer de bonnes pratiques réglementaires, une solide protection des droits des travailleurs, un écosystème du cyberespace sûr, sécuritaire et fiable, la prévisibilité des relations commerciales, une infrastructure essentielle solide, des normes environnementales élevées et un dialogue permanent avec divers intervenants. Nous devons travailler ensemble afin de lutter contre les cybermenaces de toutes provenances et d’éliminer les écarts en matière d’accès aux technologies d’information et de communication. Nous réaffirmons également notre volonté de promouvoir la sécurité et la stabilité internationales dans le cyberespace, conformément au Cadre pour un comportement responsable des États de l’ONU. Les PME sont la pierre angulaire de l’économie nord-américaine. Par conséquent, nous avons l’intention de prendre des mesures concrètes pour aider nos entreprises à prospérer, notamment en faisant des investissements et en élargissant les possibilités pour les entreprises dirigées par des populations historiquement marginalisées. Ainsi, elles pourront trouver de nouveaux marchés dans l’ensemble des États-Unis, du Canada et du Mexique. Dans une économie nord-américaine moderne et résiliente, il n’y a pas de place pour les biens issus de l’exploitation de la main-d'œuvre. Nous réaffirmons notre engagement à promouvoir le respect des droits fondamentaux des travailleurs et à éliminer les produits du travail forcé, y compris celui des enfants, de nos chaînes d'approvisionnement. De plus, nous travaillerons avec des organisations privées, publiques et de la société civile pour veiller à ce que toutes les entreprises soient traitées équitablement et disposent des outils, des possibilités d’investissement et de la technologie nécessaires pour réussir. 

Pour que nos industries d’aujourd’hui et de demain aient le capital humain nécessaire à leur réussite, nous prévoyons de favoriser des occasions de collaboration en Amérique du Nord au chapitre de l’éducation et de la formation ainsi que d’explorer de nouveaux partenariats. Nous pouvons soutenir une croissance économique durable en créant une main-d'œuvre dynamique et en conjuguant nos efforts en matière de technologie, de développement économique, de chaînes d'approvisionnement et de compétitivité régionale dans les secteurs prioritaires.

Réponse à la crise climatique

Nous faisons collectivement la promesse de prendre des mesures immédiates et concertées pour lutter contre les changements climatiques, qui mettent de plus en plus notre prospérité en péril. En Amérique du Nord, nous avons été témoins d’ouragans plus fréquents et plus puissants détruisant des entreprises et des communautés. Des incendies ont ravagé nos forêts, nos maisons et nos fermes, et des vagues de chaleur sans précédent, des épisodes de froid extrême et des sécheresses ont mis nos infrastructures à rude épreuve, en plus de causer des milliers de morts chaque année et des millions de dollars en dommages aux récoltes. Les changements climatiques motivent également les mouvements de migrants qui se présentent à nos frontières. Nous connaissons l’importance de réaliser des efforts mondiaux afin de limiter le réchauffement à 1,5 degré Celsius et savons tous que la décennie 2020 est décisive sur le plan de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Réunis à Glasgow plus tôt ce mois-ci, nous nous sommes engagés à en faire plus pour lutter contre les changements climatiques. Ainsi, nous nous réunissons aujourd'hui en Amérique du Nord pour passer à l’action. 

Les changements climatiques sont une menace pour nos économies et nos communautés, particulièrement celles qui sont vulnérables et mal desservies. Toutefois, ils nous offrent également une formidable occasion de rebâtir en mieux, de créer des emplois bien rémunérés dans des marchés en constante croissance, et de placer l’Amérique du Nord parmi les chefs de file mondiaux en matière de solutions propres. Nos trois pays ont d’ailleurs adhéré à l’Engagement mondial sur le méthane et ont l’intention d’élaborer une stratégie nord-américaine de réduction des émissions de méthane et du carbone noir.

Nous renouvelons notre engagement à rehausser l’ambition climatique de la région et avons promis de chercher à mettre fin à la déforestation et à assurer la protection de 30 pour cent des terres et des eaux de l’Amérique du Nord d’ici 2030. Nous promettons d’améliorer nos stratégies relatives aux océans, dont les priorités seront la sécurité climatique, la sécurité alimentaire et la biodiversité. Nous nous engageons à accélérer rapidement le déploiement de l’énergie renouvelable dans la région et à envisager la possibilité de s’échanger nos pratiques exemplaires et nos technologies pour contrer la crise climatique. 

Les trois pays ont l’intention de promouvoir des politiques ambitieuses afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports au cours de la présente décennie, notamment en accélérant dès que possible la transition vers les véhicules zéro émission – une tendance du marché mondial qui offre une occasion sans précédent à l’Amérique du Nord. Pour appuyer cet objectif, les trois pays s’engagent à entreprendre des efforts afin d’améliorer la coopération à l’égard de la transition, dans le but d’élaborer une stratégie garantissant la compétitivité, la prospérité, la viabilité environnementale et l’inclusion sociale du secteur dans toute la région. Ensemble, les trois pays feront également progresser les engagements de leur secteur de l’aviation respectif à l’égard de l’objectif de carboneutralité d’ici 2050 et ils favoriseront l’usage de carburants plus propres dans leurs secteurs des transports ferroviaires, aériens et maritimes. Nous avons convenu de travailler de concert afin d’accélérer la fabrication et le déploiement de véhicules zéro émission, dans l’objectif de bâtir un avenir totalement électrique.   

Nos villes et nos États ont une vision unique de l’action climatique, et nous les connecterons les uns aux autres dans le cadre d’une approche nord-américaine concertée en matière d’action climatique à tous les échelons. En parallèle, nous prévoyons d’établir un plan de travail nord-américain sur l’adaptation climatique par l’intermédiaire de la Commission de coopération environnementale, qui s’efforcera d’améliorer les systèmes de détection précoce des phénomènes extrêmes et de promouvoir des solutions d’adaptation climatique. Nous donnerons suite à nos engagements à discuter de mécanismes de protection et à les mettre en œuvre afin d’améliorer les conditions de travail des migrants, dans le cadre de mesures trilatérales visant à lutter contre les changements climatiques de manière inclusive. Nous avons également réitéré les efforts réalisés au sein du G20 pour rationaliser et abandonner graduellement les subventions inefficaces aux combustibles fossiles qui favorisent le gaspillage, et ce, à moyen terme ou d’ici 2023 pour ce qui est du Canada. Nous voulons également mettre fin au financement public, à l’échelle internationale, des nouvelles capacités de production non atténuée de charbon à l’étranger d’ici la fin de 2021.

Migration, développement et sécurité de l’Amérique du Nord

Les facteurs complexes à l'origine de l'extraordinaire augmentation des migrations irrégulières dans l'hémisphère soulignent la nécessité d'établir une coopération régionale audacieuse. Nous reconnaissons les défis sociaux, sanitaires, économiques, environnementaux et liés à la sécurité et aux droits de l'homme auxquels sont confrontés les pays d'origine, de refuge, de transit, de destination et de retour. Cela nécessite une réponse régionale coordonnée ainsi qu'une réponse en matière de ressources mondiales, dans le respect du droit, ancrée dans la solidarité avec les migrants et entre les États, en donnant la priorité à une migration ordonnée, sécuritaire et régulière. Les États-Unis, le Canada et le Mexique cherchent à promouvoir l'accès à des voies légales de protection et d'opportunité. Nous avons l'intention de travailler ensemble pour relever ce défi dans notre hémisphère. Nous affirmons notre détermination, fondée sur le partage des responsabilités, à adopter une approche ambitieuse et globale pour gérer les migrations de manière sûre, ordonnée et humaine. Nous nous réjouissons à l'idée de travailler avec nos partenaires dans les Amériques pour appuyer cet objectif.

Les États-Unis, le Canada et le Mexique ont chacun la responsabilité de gérer, conformément à leurs engagements internationaux et à leurs lois nationales, le flux de migrants traversant les frontières internationales, en priorisant le respect et la garantie des droits de la personne. Notre vision consiste à renforcer et à élargir l'accès à la protection des réfugiés, des demandeurs d'asile et des migrants vulnérables dans toute la région. Cela inclut des possibilités d'accès à des voies de protection localisées, des programmes d'intégration et un soutien aux groupes les plus à risque, notamment les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays et les victimes de la traite et du trafic d'êtres humains. Nous pouvons aider les personnes à trouver la sécurité et des moyens de subsistance durables dans leur propre pays, prévenir leur exploitation et combattre leur stigmatisation causée par la xénophobie et le racisme. Nous nous engageons également à renforcer les possibilités de voies légales d'entrée des migrants dans nos pays respectifs, qu'il s'agisse de travail saisonnier ou temporaire, de regroupement familial ou de protection humanitaire, y compris par le biais de la réinstallation.

Nous sommes déterminés à nous attaquer aux causes profondes de la migration et à investir dans la région en privilégiant la coopération pour le développement afin de créer des possibilités économiques pour tous. Nous voulons promouvoir les voies de migration régulière au moyen de programmes de mobilité de la main-d’œuvre, en particulier dans le secteur agricole. Nous avons notamment l’intention de mettre en place un dialogue visant le partage des plans d’expansion, des pratiques exemplaires et les leçons retenues en ce qui concerne les programmes de visa pour travailleurs temporaires. Nous soutenons les efforts multilatéraux visant à développer dans les Amériques les chaînes de valeur et les infrastructures physiques qui généreront des emplois et une croissance équitable. Nous nous engageons à aider les pays à mieux réagir aux catastrophes naturelles, à relever les défis institutionnels et à réduire l'insécurité alimentaire.  Nous soutenons également les forums multilatéraux qui traitent des problèmes de migration, tels que le Pacte mondial pour les migrations, la Conférence régionale sur les migrations (CRM) et le Cadre régional global de protection et de solutions (MIRPS).  Nous invitons le secteur privé et la société civile à se joindre à nous pour mettre en œuvre les engagements que nous prenons aujourd'hui. Nous encourageons d'autres pays à se joindre à nous pour relever les défis qu'entraîne une migration sans précédent grâce à un nouveau pacte régional audacieux sur la migration et la protection.

Réaliser notre plein potentiel

L’inclusion et l'égalité des chances sont essentielles à la démocratie. La diversité de la population nord-américaine est l'une de nos plus grandes forces. Néanmoins, pour beaucoup trop de gens, la participation pleine et entière à nos démocraties et à nos économies reste hors de portée. Les crises économiques, sanitaires et climatiques convergentes ont mis en évidence et aggravé les inégalités et les injustices existantes. Les conséquences économiques de la COVID-19 ont considérablement nui à la participation des femmes au marché du travail, les ramenant à des niveaux jamais vus depuis les années 1980. Elles ont aggravé les disparités auxquelles sont confrontés les peuples autochtones, les Noirs, les personnes racisées, les minorités religieuses, les personnes LGBTQI+ et d'autres qui ont été historiquement défavorisés, mal desservis, marginalisés et touchés par la pauvreté persistante, l'inégalité et le racisme systémique. Nous maintenons notre engagement ferme à parvenir à la justice raciale, à l'équité et à l'inclusion pour tous. À cette fin, nos pays renforceront leur collaboration dans ce domaine en travaillant à l'élaboration d'un plan trilatéral pour l'équité et l'inclusion raciales. Nous réaffirmons l’importance de notre travail de prévention et de lutte contre la violence à l'égard des femmes et des filles autochtones, des personnes bispirituelles et des personnes de diverses identités de genre. Nous restons déterminés à abolir sur la scène mondiale toutes les lois et politiques discriminatoires à l'égard des personnes en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité ou de leur expression de genre ou encore de leurs caractéristiques sexuelles. Nous sommes résolus à lutter contre tous les actes de violence à l'encontre des personnes LGBTQI+. Notre diversité est notre force et la clé de notre avenir.

En route vers le Sommet pour la démocratie et le Sommet des Amériques

En tant que dirigeants démocratiques, nous réaffirmons notre engagement à protéger les droits de la personne, particulièrement ceux des membres des communautés les plus vulnérables et plus historiquement marginalisées. Nos pays sont déterminés à renforcer la démocratie dans leur société et à inspirer le développement cette dernière dans le reste du monde. Dans notre volonté de lutter contre l’impunité et d’éliminer les inégalités, nous sommes conscients que la lutte contre la corruption est essentielle à la santé de nos démocraties. Nos gouvernements se réjouissent à l’idée de participer au Sommet pour la démocratie et au Sommet des Amériques, qui offriront à la région d’importantes occasions de se mobiliser pour affirmer nos valeurs et faire progresser nos priorités régionales de sécurité et de prospérité ainsi que de s’engager à combattre la pauvreté, surtout celle des gens les plus pauvres du monde qui gagnent moins de deux dollars par jour. 

Au sein d’une Amérique du Nord unie et forte, nous cherchons à rebâtir nos communautés, nos infrastructures et notre avenir commun en tant que partenaires intégrés. Nous poursuivrons notre dialogue aux plus hauts échelons l’an prochain au Mexique, lors du Sommet des leaders nord-américains de 2022.

Produits connexes