Main Container

logo

L’honorable Irwin Cotler

Main Content

L’honorable Irwin Cotler, C.P., O.C., O.Q., Ad. E., est fondateur et président international du Centre Raoul‑Wallenberg pour les droits de la personne, professeur émérite en droit à l’Université McGill, ancien ministre de la Justice et procureur général du Canada et avocat spécialisé en droits internationaux de la personne. Il a été nommé au poste d’envoyé spécial du Canada pour la préservation de la mémoire de l’Holocauste et la lutte contre l’antisémitisme en novembre 2020.

Tout au long de sa carrière, M. Cotler a fait preuve d’un grand leadership dans la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine et a acquis une vaste expérience dans les domaines de la justice et des droits de la personne. De 1999 à 2015, il a été député de Mont‑Royal. En tant que parlementaire, il a milité pour les droits de la personne et la justice internationale, notamment à titre de président de la toute première Assemblée des parlementaires sur la Cour pénale internationale et de président d’Action Mondiale des Parlementaires (Canada). Il a également été président du Groupe interparlementaire pour les droits de la personne en Iran, du Groupe interparlementaire Justice pour Sergei Magnitsky et de la coalition parlementaire multipartite pour sauver le Darfour, ainsi que co-président de la Coalition interparlementaire de lutte contre l’antisémitisme.

En tant que ministre de la Justice et procureur général du Canada de 2003 à 2006, M. Cotler a lancé la première Initiative nationale de justice contre le racisme et la haine du Canada, la première mesure législative du Canada visant à lutter contre la traite des femmes et des enfants ainsi que la toute première poursuite pour le génocide des Tutsis au Rwanda en vertu de la Loi sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre du Canada. Il a contribué à faire de la Cour suprême du Canada la cour d’instance suprême la plus représentative du monde sur le plan des genres. Il a aussi nommé les tout premiers juges autochtones et issus de minorités visibles à la Cour d’appel de l’Ontario et a parrainé l’adoption de la Loi sur le mariage civil.

M. Cotler est un spécialiste et un défenseur des droits de la personne de renommée internationale. En tant que spécialiste juridique du droit constitutionnel et du droit comparé, il a publié de nombreux articles juridiques marquants et est intervenu dans des causes déterminantes liées à la Charte canadienne des droits et libertés portant sur la liberté d’expression, la liberté de religion, les droits des minorités, les lois sur la paix et les crimes de guerre. Un avocat spécialisé en droits de la personne décrit à l’échelle internationale comme un véritable défenseur des opprimés, il a conseillé plusieurs prisonniers d’opinion et prisonniers politiques célèbres, dont Nelson Mandela, Andrei Sakharov, Natan Sharansky, Jacobo Timerman et le professeur Saad Eddin Ibrahim. Il conseille actuellement l’avocate iranienne spécialisée en droits de la personne Nasrin Sotoudeh, le blogueur saoudien Raif Badawi, le journaliste suédo-érythréen Dawit Isaak et la juge vénézuélienne María Lourdes Afiuni, entre autres.

M. Cotler a été président de la Commission internationale d’enquête sur le sort de Raoul Wallenberg et membre de la Commission d’enquête de 1988 sur le crime d’apartheid. À l’heure actuelle, il est membre du groupe de juristes internationaux indépendants sur le Venezuela de l’Organisation des États américains et le membre canadien du Groupe d’experts juridiques de haut niveau sur la liberté de la presse.

M. Cotler est membre du Conseil privé, officier de l’Ordre du Canada, officier de l’Ordre national du Québec, récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et Avocat émérite. Il détient 17 doctorats honorifiques et s’est vu décerner de nombreux pris d’institutions au Canada et à travers le monde. Il est le premier Canadien à s’être vu remettre la Médaille du centenaire de la Fondation internationale Raoul Wallenberg. Il a aussi été le premier à recevoir le Prix des droits de la personne du Barreau du Haut-Canada. De plus, il s’est vu décerner le Prix du président de l’Association du Barreau canadien, le prix Roméo Dallaire pour son leadership en matière de droits de la personne et le Prix Sir Zafrullah Khan pour sa carrière exceptionnelle au service de la population. L’ancien premier ministre Paul Martin et des chefs d’autres partis politiques avaient proposé sa nomination pour le prix Nobel de la paix.

Produit connexe