Beijing (Chine) - 4 décembre 2017
  1. Le Canada et la Chine affirment l’importance cruciale de la lutte contre les changements climatiques, y compris l’adoption de mesures déterminantes en faveur d’un développement durable, à faible émission de carbone et résiliant face aux changements climatiques. Les changements climatiques et la nécessité de la transition vers une croissance économique propre sont des enjeux mondiaux qui exigent une intervention décisive, collaborative et coopérative menée par les gouvernements, les entreprises et d’autres intervenants, pour soutenir nos progrès dans le contexte du développement durable et de l’élimination de la pauvreté.
  2.  Le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre Li Keqiang reconnaissent qu’une coopération accrue entre le Canada et la Chine est essentielle pour l’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ses effets dans le monde entier. Ils font valoir en outre que la protection de l’environnement et la croissance économique vont de pair. Ils se sont engagés à prendre des mesures concrètes et à faire preuve de détermination pour encourager la transition vers une économie et une société concurrentielles, à faible émission de carbone et résistantes aux changements climatiques, et à promouvoir une croissance propre.

Collaboration dans les processus multilatéraux

  1. Le Canada et la Chine saluent l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, adopté aux termes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui, en contribuant à la mise en œuvre de la Convention, notamment son objectif, vise à renforcer la réponse mondiale à la menace des changements climatiques. Ils réitèrent que l'Accord de Paris est irréversible et ne fera pas l'objet de nouvelles négociations. Ils réaffirment leur adhésion résolu à l’égard de l’Accord de Paris, en veillant promptement à sa mise en œuvre intégrale guidée par ses principes, y compris le principe d'équité et des responsabilités communes mais différenciées et des capacités respectives, eu égard aux différentes situations nationales, et ils iront de l’avant avec des politiques et des mesures visant la réalisation de leurs contributions déterminées respectives au niveau national (CDN). Ils encouragent toutes les parties de faire respecter et avancer l’Accord de Paris, de mettre en œuvre leurs CDN et d’accentuer leurs efforts au fil du temps, conformément aux dispositions pertinentes de l’Accord.‎
  2. Le Canada et la Chine saluent la dynamique d’action adoptée lors de la 23e Conférence des parties (COP23), organisée par les îles Fidji en novembre 2017. Ils travailleront de pair avec d’autres parties à l’achèvement du plan de travail pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris d’ici 2018. Ils notent aussi que les engagements et les ambitions d’ici 2020 sont de la plus grande importance, et qu’un niveau d’ambition avant 2020 renforcé peut jeter de solides bases pour le niveau d’ambition après 2020.

Coopération bilatérale concrète

  1. Le Canada et la Chine s’efforceront d’établir les modalités selon lesquelles notre collaboration bilatérale et notre relation croissante permettront d’intensifier les efforts de nos deux pays visant à atténuer les changements climatiques, renforcer la résilience et soutenir une croissance propre. Cela comprend le partage d’information sur les politiques nationales pertinentes, l’échange de pratiques exemplaires, la promotion de la coopération dans la recherche et le développement technologique. Reconnaissant le rôle crucial de l’industrie et du secteur privé, le Canada et la Chine faciliteront l’implication interentreprises pour aider à saisir les possibilités économiques découlant de la transition vers une économie plus écologique, à faible émission de carbone.
  2. Le Canada et la Chine conviennent d’établir des dialogues ministériels opportuns concernant la coopération sur les changements climatiques et la croissance propre. Le Dialogue ministériel sur les changements climatiques sera présidé par Environnement et Changement climatique Canada et la Commission nationale de développement et de réforme de la Chine. Il servira de tribune pour un dialogue approfondi sur les politiques en matière de changements climatiques, notamment le renforcement de leur coopération pour des solutions axées sur le marché, comme la tarification pancanadienne pour la pollution par le carbone au Canada et le régime national d’échange de droits d’émission en Chine, afin de réduire la dépendance aux énergies fossiles traditionnelles, d’effectuer la transition vers une énergie propre, le captage du carbone et la technologie d’utilisation et de stockage, et le renforcement de partenariats au sein des organisations multilatérales, y compris la CCNUCC. Les deux pays renforciront leur coopération technique et commerciale sur les produits à haut rendement énergétique, et œuvreront à améliorer une utilisation efficiente de l’énergie dans les communautés et à travers l’ensemble des secteurs industriels, du transport, et de la construction. Le Canada et la Chine exploreront la possibilité de coopérer dans le but de créer davantage de débouchés pour les produits et services respectueux du climat. Les deux ministres exploreront les mécanismes permettant l’établissement de ce dialogue à l’occasion de leur prochaine rencontre.
  3. Le Dialogue ministériel sur l’énergie propre sera présidé par Ressources naturelles Canada et l’Administration nationale de l’énergie de la Chine. Il servira de tribune pour promouvoir les solutions en matière d’énergie propre, notamment la transition de l’énergie fossile vers des combustibles plus propres, comme l’énergie nucléaire, les énergies renouvelables et le gaz naturel. Le Canada et la Chine chercheront des moyens d’élargir leurs échanges commerciaux dans le domaine des produits énergétiques (y compris le gaz naturel liquéfié), tout en accélérant la progression commerciale de notre secteur de l’énergie nucléaire, notamment par le biais du développement concerté du réacteur CANDU de combustible avancé en Chine et sur les marchés d’autres pays, et l’expansion du commerce de l’uranium. Le Protocole d’entente sur la coopération en matière d’énergie, renouvelé par Ressources naturelles Canada et l’Administration nationale de l’énergie de la Chine en juin 2017, ainsi que le Dialogue officieux entre le Canada et la Chine en matière d’énergie seront également des plateformes essentielles pour l’avancement de possibilités de commerce et d’investissement.
  4. Le Canada et la Chine accueille favorablement l’annonce du renouvellement du Protocole d’entente bilatéral sur la coopération environnementale et du premier Dialogue ministériel sur l’environnement entre Environnement et Changement climatique Canada et le Ministère de la protection de l’environnement de la Chine. Ce mécanisme permettra une mobilisation et une coopération de haut niveau sur des enjeux d’intérêt commun comme l’assainissement de l’air, de l’eau et des sols, la gestion des produits chimiques, la biodiversité, et les aires de conservation. Le but de ces travaux sera l’instauration d’un développement durable pour protéger l’environnement, la santé et le bien-être des populations des deux pays. Le Canada continuera en outre d’appuyer le travail du Conseil chinois de coopération internationale en environnement et en développement.
  5. Par le biais de plateformes existantes ou de nouveaux mécanismes, y compris d’autres dialogues bilatéraux de haut niveau dirigés par les organismes gouvernementaux concernés le cas échéant, le Canada et la Chine poursuivront et accroîtront les travaux indispensables à la promotion d’une croissance propre. Les deux pays feront la promotion des sources d’énergie renouvelable et du développement durable des ressources, y compris dans l’industrie pétrolière et gazière d’amont ainsi que dans les secteurs des minéraux et des métaux. Les deux pays continueront d’étudier la possibilité d’accélérer des projets de démonstration en innovation et commercialisation d’énergie et de technologie propres. Ils encourageront aussi l’utilisation du bois et des produits de bois résultant de pratiques forestières durables, en plus d’accroître leur collaboration dans l’élaboration de projets plus respectueux de l’environnement qui ont recours à des matériaux de construction écologiques, y compris des projets de démonstration d'éco-quartiers à faible émission de carbone et des projets de démonstration de bâtiments en bois de grande hauteur.

Produit connexe