Ottawa (Ontario) - 3 juin 2019

Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour saluer le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées :

« Aujourd'hui, lors de la cérémonie de clôture, j'ai reçu le rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées. L’Enquête a été lancée en 2016 afin de recommander des mesures concrètes pour mettre fin à cette tragédie nationale et aux causes systémiques de la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones.

« Je remercie la commissaire en chef, les commissaires, les grands‑mères, le Cercle conseil national des familles et le personnel de la Commission pour leur travail et leur dévouement. Je veux remercier tout particulièrement les familles et les survivants inuits, des Premières Nations et de la Nation des Métis, ainsi que les Gardiens du savoir et les experts qui ont participé à l'Enquête. Ils ont fait preuve de courage en racontant leurs histoires. L'Enquête est le fruit des efforts inlassables de nombreuses personnes et organisations qui ont défendu et continuent de défendre les femmes, les filles, et les personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones. Elle nous rappelle que pour relever ces défis et avancer ensemble, nous devons faire face aux vérités les plus dures.

« Nous allons examiner le rapport en profondeur et nous allons développer et mettre en œuvre un Plan d’action national pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles autochtones, ainsi qu’aux personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones. Nous allons travailler avec nos partenaires autochtones pour déterminer les prochaines étapes à suivre. Nous allons inclure les perspectives des femmes et des filles autochtones et encourager leur pleine participation. Nous allons aussi tenir compte des voix des personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones ayant une expérience vécue ainsi que de celles des membres des familles des victimes et des survivants de la violence. Nous continuerons également de travailler avec les provinces, les territoires et les municipalités et nous encouragerons tous les ordres de gouvernement à travailler ensemble pour donner suite à ce rapport. Réduire les taux de violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones est une priorité pour le gouvernement du Canada. Notre gouvernement donnera suite aux appels à la justice énoncés dans le rapport de l’Enquête en prenant des mesures concrètes, cohérentes et menées par les peuples autochtones.

« Depuis le lancement de l'Enquête, nous avons agi pour donner suite aux premières recommandations. Nous avons agi pour rendre hommage aux femmes et aux filles autochtones disparues ou assassinées, à leurs familles et aux survivants, et pour relever les défis soulevés dans les appels à la justice. Nous travaillons avec les communautés autochtones pour améliorer leur santé et leur bien‑être. Nous collaborons notamment pour investir dans des infrastructures essentielles, y compris le logement, et pour éliminer les avis concernant la qualité de l’eau potable. Nous collaborons également pour mieux appuyer la compétence inhérente des peuples autochtones dans des domaines comme l’éducation, la gouvernance et les services aux enfants et aux familles.

« De plus, nous avons récemment déposé un projet de loi visant à protéger, à promouvoir et à revitaliser les langues autochtones. Nous apportons également des réformes au système de justice pénale pour assurer que les femmes, les filles, les personnes LGBTQ et bispirituelles autochtones bénéficient pleinement des avantages et de la protection de la loi. Grâce à des mesures comme celles-ci, nous pouvons mettre fin aux causes systémiques de la violence qui mettent les femmes et les filles autochtones en danger. Nous pouvons combler les écarts inacceptables qui existent entre les peuples autochtones et non autochtones et bâtir un Canada plus sûr et plus juste pour tous. »