Main Container

logo

Le premier ministre présente des excuses pour l'internement d'Italo-Canadiens durant la Deuxième Guerre mondiale

Main Content

Le premier ministre Justin Trudeau a présenté aujourd'hui des excuses officielles à la Chambre des communes pour l'internement d’Italo-Canadiens durant la Deuxième Guerre mondiale.

Après que l’Italie eut déclaré la guerre au Canada le 10 juin 1940, le gouvernement du Canada a interné plus de 600 personnes d’origine italienne. Environ 31 000 Italo‑Canadiens d’un bout à l’autre du pays ont été déclarés « sujets d’un pays ennemi ». Ils ont été victimes de discrimination et ont perdu leurs emplois, et leurs entreprises ont été boycottées ou vandalisées. Les actions du gouvernement sont allées à l’encontre des valeurs pour lesquelles notre pays se battait pendant la Deuxième Guerre mondiale, notamment la liberté, l’égalité et la justice. Elles ont eu de graves répercussions sur les familles et la communauté italo-canadienne.

Le premier ministre a présenté des excuses à ceux qui ont été internés, à leurs familles et à la communauté italo-canadienne pour la douleur et les difficultés qu'ils ont endurées en raison de cette injustice historique. Il a reconnu les nombreuses contributions des Italo-Canadiens, notamment dans le domaine des affaires, des arts et de la culture, des sciences et de la technologie, de la politique et des professions spécialisées. Ces contributions ont aidé à bâtir notre pays, d'un océan à l'autre. Le premier ministre a également réitéré l'engagement du gouvernement à bâtir un Canada fort, diversifié et plus inclusif.

Citation

« Les Canadiens d'origine italienne ont contribué à façonner le Canada, et ils continuent d'être un élément essentiel de la diversité qui fait notre force. Aujourd'hui, alors que nous reconnaissons et réparons les torts historiques causés à la communauté italo‑canadienne, nous montrons également notre respect pour les contributions importantes que les Italo-Canadiens ont apportées à notre pays. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Faits saillants

  • En 1940, après que l'Italie se soit jointe à la Deuxième Guerre mondiale en tant qu'alliée de l'Allemagne, plus de 600 Italiens ont été internés dans des camps en vertu de la Loi sur les mesures de guerre et des Règlements de la défense du Canada. Environ  31 000 Canadiens d'origine italienne ont été déclarés « sujets d’un pays ennemi » et devaient se présenter une fois par mois devant des registraires locaux. Les registraires, qui étaient nommés par le ministre de la Justice, étaient des agents de police provinciaux ou municipaux, y compris des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), ou des commis des postes.
  • La Loi sur les mesures de guerre, ainsi que les Règlements de la défense du Canada qui sont entrés en vigueur le 3 septembre 1939, conféraient au gouvernement le pouvoir légal de détenir sans accusation des résidents canadiens nés dans des pays en guerre avec le Canada ainsi que de saisir leurs biens et de limiter leurs activités.
  • En 1990, lors d'un rassemblement d'organisations italo-canadiennes, le très honorable Brian Mulroney a présenté des excuses pour le traitement réservé à la communauté italo-canadienne durant la Deuxième Guerre mondiale.
  • En septembre 2018, la commissaire de la GRC, Brenda Lucki, a exprimé officiellement ses regrets lors d'une cérémonie à laquelle assistaient des membres de la famille des Italiens internés, des membres de la communauté italienne et des employés de la GRC.
  • De 2008 à 2013, par l'intermédiaire du Programme de reconnaissance historique pour les communautés, le gouvernement du Canada a réservé 5 millions de dollars en subventions et en contributions pour des projets admissibles visant à commémorer et à reconnaître les expériences de la communauté italo‑canadienne liées à l'internement au Canada pendant la Deuxième Guerre mondiale.
  • Aujourd'hui, le Canada compte environ 1,6 million d'Italo-Canadiens, l'une des plus grandes diasporas italiennes au monde.

Produit connexe

Lien connexe