Main Container

logo

Le premier ministre présente des excuses aux descendants du 2e Bataillon de construction

Main Content

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau et la ministre de la Défense nationale, Anita Anand, ont présenté des excuses au nom du gouvernement du Canada pour le racisme systémique envers les communautés noires que les membres du 2e Bataillon de construction ont subi avant, pendant et longtemps après la Première Guerre mondiale.

Lors d’une cérémonie à Truro, en Nouvelle-Écosse, le premier ministre a présenté des excuses pour la façon épouvantable dont le gouvernement a traité les membres du Bataillon. Il a également présenté des excuses à leurs familles, à leurs descendants et à leurs communautés. Pour la haine contre les communautés noires et le racisme systémique flagrant qui a privé ces hommes de leur dignité dans la vie et dans la mort, nous sommes désolés.

L’un des gestes les plus dévoués qu’une personne puisse poser est de se porter volontaire pour se battre pour son pays – c’est un acte de courage, d’honneur, de sacrifice et de loyauté extraordinaire. Au début de la Première Guerre mondiale, de nombreux volontaires venant des communautés noires ont été rejetés lorsqu’ils ont offert de sacrifier leur vie pour chacun de nous.

Le 2e Bataillon de construction a été formé en 1916 en tant qu’unité ségréguée, car de nombreux militaires venant des communautés noires n’étaient pas autorisés à combattre aux côtés de leurs compatriotes blancs. Il s’agit du premier et du seul Bataillon composé entièrement de Noirs dans l’histoire militaire du Canada, et il n’a été formé qu’après que les communautés noires du Canada ont fait pression sur le gouvernement et les responsables militaires.

Même si les membres du 2e Bataillon de construction ont apporté une contribution inestimable à l’effort de guerre – ayant coupé le bois qui a été utilisé dans les tranchées, les chemins de fer et même les aéronefs – ils ont été victimes de racisme systémique à l’encontre des communautés noires tout au long de la guerre.

Après la fin de la Première Guerre mondiale, l’unité a été officiellement dissoute, sans reconnaissance pour son service ou pour les sacrifices que ses membres ont consentis au nom du gouvernement du Canada.

Dans son discours, le premier ministre a reconnu ces injustices et a présenté des excuses. L’histoire du 2e Bataillon de construction est une histoire de résilience, de détermination et de force face à l’adversité. Les hommes qui ont servi dans ce bataillon sont des héros canadiens.

Aujourd’hui, alors que nous présentons des excuses pour le racisme manifeste envers les communautés noires auxquels ces hommes courageux ont été confrontés, nous saisissons toute occasion de tirer des leçons du passé et de bâtir un Canada meilleur et plus inclusif pour tous. Tandis que notre pays continue de lutter contre le racisme systémique, la discrimination et la xénophobie sous toutes ses formes, l’histoire du 2e Bataillon de construction demeurera un rappel important afin que cette injustice ne se reproduise jamais.

Citations

« Pour la haine contre les communautés noires et le racisme systémique flagrant qui a privé ces hommes de leur dignité dans la vie et dans la mort, nous sommes désolés. Ce n’est qu’en reconnaissant les vérités du passé que nous pourrons commencer à panser les blessures qu’elles ont causées et à bâtir un Canada meilleur et plus inclusif pour tous. Je tiens à remercier les descendants du 2e Bataillon de construction, les membres du comité consultatif sur la présentation d’excuses nationales et les membres des communautés noires de la Nouvelle-Écosse et de tout le Canada pour les efforts de sensibilisation importants qu’ils ont déployés. C’est grâce à ces efforts que nous sommes ici aujourd’hui. L’histoire du 2e Bataillon de construction ainsi que les histoires de courage, d’honneur et de sacrifice de nombreux autres pionniers canadiens contribueront dans une large mesure à ce que ce traitement horrible ne se reproduise plus jamais. »

 Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Les membres du 2e Bataillon de construction ont été victimes de discrimination avant, pendant et après leur service durant la Grande Guerre. À tous les descendants du Bataillon, ainsi qu’aux membres du Bataillon qui ne sont plus parmi nous aujourd’hui : nous sommes profondément désolés. J’espère que les excuses d’aujourd’hui aideront à reconnaître chaque Canadien noir qui a courageusement servi ce pays en temps de guerre, et dans la poursuite de la paix. Puisse ce jour contribuer à l’édification d’un Canada à la hauteur des idéaux pour lesquels les membres du Bataillon se sont battus avec tant de courage. Nous avons encore du chemin à parcourir, mais nous continuerons à le faire ensemble jusqu’à ce que nous ayons atteint cet objectif. » 

L’hon. Anita Anand, ministre de la Défense nationale

« L’histoire du 2e Bataillon de construction est remarquable à bien des égards, notamment parce que ses membres ont défendu le Canada à une époque où leur pays ne leur a pas offert un traitement juste ou équitable en retour. Ces excuses officielles sont une étape nécessaire pour redresser la situation et reconnaître l’héritage du 2e Bataillon de construction et les contributions importantes que ses membres ont apportées à l’histoire des Forces armées canadiennes. À mesure que nous continuons à œuvrer en faveur de l’équité et de la justice pour tous, nous devons nous souvenir du courage et des sacrifices des membres du 2e Bataillon de construction, qui ont joué un rôle essentiel dans le combat sur le terrain et dans la lutte contre le racisme. »

Général Wayne Eyre, chef d’état-major de la Défense

« Les hommes courageux du 2e Bataillon de construction ont servi avec fierté et vaillance malgré la rude adversité à laquelle ils ont été confrontés. Ces Canadiens noirs, présents depuis longtemps dans notre pays, ont répondu à l’appel du patriotisme en temps de guerre, mais ont malheureusement dû faire face à des obstacles en raison de la couleur de leur peau. Aujourd’hui, nous pouvons nous souvenir de leur important héritage et leur rendre hommage. Il s’agit d’un pas vers l’égalité raciale dans notre pays. »

Russell Grosse, directeur général, Black Cultural Centre for Nova Scotia

Faits saillants

  • En prévision de l’événement d’aujourd’hui, les Forces armées canadiennes ont travaillé avec un comité consultatif sur la présentation d’excuses nationales (CCPEN) dirigé par la communauté. Le comité a mené six consultations communautaires partout au Canada, auxquelles ont participé 690 descendants d’anciens membres du 2e Bataillon de construction. Composé de dirigeants communautaires, d’historiens et de descendants de membres du 2e Bataillon servant à titre bénévole, le CCPEN est codirigé par le lieutenant-colonel Barry Pitcher, représentant l’Armée canadienne, et Russell Grosse, directeur général du Black Cultural Centre for Nova Scotia, partenaire de l’événement.
  • Le CCPEN a proposé huit recommandations au gouvernement du Canada. Le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre toutes ces recommandations.
  • Le 2e Bataillon de construction du Corps expéditionnaire canadien (CEC) a été créé le 5 juillet 1916 à Pictou, en Nouvelle-Écosse, durant la Première Guerre mondiale. Le 9 septembre 1916, en raison de la taille de l’unité, le quartier général du 2e Bataillon de construction a été transféré à Truro, en Nouvelle-Écosse. Le recrutement a eu lieu partout au pays, et plus de 600 hommes ont été acceptés au départ. La plupart de ces hommes venaient de la Nouvelle-Écosse, d’autres du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, de l’Ouest canadien, des États-Unis et des Antilles.
  • Le 2e Bataillon de construction était une unité ségréguée composée entièrement des communautés noires, mais la majorité des dirigeants de cette unité étaient blancs. Le seul officier noir du Bataillon était l’aumônier, le Révérend William Andrew White, capitaine honoraire.
  • Le terrain sur lequel ont défilé les hommes du 2e Bataillon de construction avant leur déploiement en Europe en mars 1917 est le même que celui sur lequel s’est déroulée la cérémonie de présentation d’excuses aujourd’hui.
  • Les hommes du 2e Bataillon de construction n’ont pas pu servir dans les unités de première ligne en raison de la couleur de leur peau. Ils ont surtout servi en France, la majorité d’entre eux ayant été déployés au 5e district du Corps forestier canadien dans le Jura pour soutenir les opérations d’exploitation forestière.
  • Le 1 juin 2022, le 2e Bataillon de construction a reçu l’honneur de guerre « France et Flandre, 1917-1918 ». Cette distinction militaire a été décernée aux membres du Bataillon pour reconnaître leur service courageux pendant la Grande Guerre et leur rendre hommage. Le même jour, le Service du génie militaire canadien a annoncé qu’il allait perpétuer le souvenir du Bataillon. Le 4e Régiment d’appui du génie (4 RAG), situé à la Base des Forces canadiennes Gagetown, au Nouveau-Brunswick, a reconnu publiquement le Bataillon, lui assurant la place qui lui revient dans la fière histoire militaire du Canada, afin que ses membres soient commémorés et honorés pour les générations à venir.

Liens connexes