Main Container

Le premier ministre Justin Trudeau

Main Content

Le gouvernement du Canada collabore avec des partenaires pour protéger l'Extrême-Arctique canadien

Voir la version agrandie dans un nouvel onglet

Carte de deux aires marines protégées de l’Extrême-Arctique du Canada

Nouvelles aires marines protégées de l’Extrême-Arctique du Canada — Description de la carte

Le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour protéger le Nord d'une manière qui reconnaît l'expertise des Inuits dans l’intendance des terres et leur relation unique avec les terres et les eaux arctiques.

Zone de protection marine de Tuvaijuittuq

Tuvaijuittuq est située au large du nord de l'île d'Ellesmere, au Nunavut. Couvrant près de 320 000 kilomètres carrés d'océan, Tuvaijuittuq est une région unique en raison de la présence d’une banquise permanente. Ce type de glace est d'une importance cruciale pour les écosystèmes et les espèces sous les glaces arctiques. À mesure que la glace de mer s’amincira en raison des changements climatiques, cette région deviendra un refuge encore plus important pour les espèces qui dépendent de la glace comme les morses, les phoques et les ours blancs.

En avril 2019, le gouvernement du Canada, le gouvernement du Nunavut et l’Association inuite du Qikiqtani (AIQ) ont signé un protocole d'entente. Ils se sont engagés à travailler ensemble pour examiner les façons de protéger les zones à l’intérieur de Tuvaijuittuq en vue de créer des avantages sociaux et économiques pour les Inuits.

Les premières étapes clés pour établir la zone de protection marine (ZPM) de Tuvaijuittuq ont été franchies avec la publication d’un règlement dans la Partie I de la Gazette du Canada, le 22 juin 2019, ce qui a déclenché une période de consultation publique de 30 jours. La désignation de ZPM a été effectuée par un arrêté ministériel pris en vertu de la Loi sur les océans, qui prévoit des mesures de protection provisoires jusqu'à ce qu'une désignation permanente soit faite.

La désignation de Tuvaijuittuq comme ZPM aide à protéger et à conserver l'importante diversité biologique ainsi que l'habitat et l'écosystème uniques de cette zone. Il interdit toute nouvelle activité pour une période maximale de cinq ans pendant que le gouvernement du Canada poursuit ses recherches scientifiques et ses consultations approfondies avec ses partenaires, les intervenants et les communautés du Nord. Il s'agit de la première étape pour déterminer les mesures de protection à long terme de la zone.

Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits – aire marine nationale de conservation de Tallurutiup Imanga

En août 2017, le gouvernement du Canada, le gouvernement du Nunavut et l'AIQ ont annoncé la délimitation et la protection provisoire de l'aire marine nationale de conservation de Tallurutiup Imanga dans le détroit de Lancaster, au Nunavut.

Cette zone est l'une des zones écologiques les plus importantes au monde. Elle sert de porte d'entrée principale de l'est vers le centre de l'Arctique pour un grand nombre de mammifères et d'oiseaux marins migrateurs, et d’habitat de reproduction et d'alimentation pour des centaines de milliers d'oiseaux de mer.

Aux termes de l’Accord sur le Nunavut, une entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits (ERAI) doit être négociée avant l’établissement de toute nouvelle aire de conservation au Nunavut. L’ERAI énonce les modalités relatives aux répercussions et aux avantages d'un projet pour les Inuits.

Le 1er août 2019, le gouvernement du Canada et l'AIQ ont signé une ERAI pour établir l'aire marine nationale de conservation de Tallurutiup Imanga. L’entente va au-delà de cette zone spécifique et peut couvrir les besoins de toute zone protégée établie à l’intérieur du bassin de l'Extrême‑Arctique canadien.

Cette entente prévoit un financement de 55 millions de dollars pour l'établissement d'un conseil de cogestion gouvernement-Inuit responsable de l’aire de conservation, ainsi qu'un programme d'intendance des Inuits géré par l'AIQ dans chacun des cinq hameaux de la région, soit le fjord Grise, la baie Resolute, la baie de l’Arctique, l’inlet Pond et la Clyde River.

Le programme d'intendance des Inuits appuiera les activités dirigées par les Inuits et contribuera à la gestion et à l'exploitation de l’aire de conservation. Les activités du programme comprendront la surveillance de la santé écologique, le maintien des sites culturels et la promotion du partage intergénérationnel du savoir autochtone. Ils feront la promotion de la culture et du bien-être inuits et procureront des avantages économiques et sociaux.

Investissements additionnels dans le cadre d’autres programmes fédéraux

Le gouvernement du Canada réalise des investissements additionnels pour créer des retombées économiques durables à long terme pour les cinq hameaux de cette région. Cette approche permettra de renforcer la collaboration à l’égard de la navigation maritime dans l’Arctique, d’explorer le potentiel des pêches, de soutenir les initiatives de recherche et de surveillance environnementales dirigées par les Inuits et de créer plus de possibilités de formation, d’emploi et de passation de marchés chez les Inuits. Dans le cadre de ce travail, le gouvernement du Canada réalise des investissements dans les infrastructures s’élevant à plus de 190 millions de dollars afin de bâtir des édifices multifonctionnels, des usines de transformation d’aliments et des ports. 

Produit connexe