Main Container

logo

Services de garde d’enfants à 10 $ par jour pour les familles du Nouveau-Brunswick

Main Content

Chaque enfant mérite le meilleur départ possible dans la vie, et tous les parents devraient être en mesure d’élever leur famille tout en bâtissant leur carrière. Pourtant, trop de familles à travers le Canada n’ont pas accès à des services de garde abordables, inclusifs et de qualité. La pandémie de COVID-19 a mis en évidence le fait que lorsqu’ils n’ont pas accès à des services de garde, trop de parents, particulièrement les femmes, ne peuvent pas participer pleinement au marché du travail.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada a élaboré un plan visant à offrir aux parents canadiens des places en garderie, à raison de 10 dollars par jour en moyenne, pour leurs enfants de moins de six ans. Ce plan, qui prévoit la mise en place d’un réseau communautaire pancanadien d’apprentissage et de garde de jeunes enfants, rendra la vie des familles plus abordable et contribuera à créer des emplois. Il permettra également aux parents, particulièrement aux femmes, de réintégrer le marché du travail, fera croître la classe moyenne et donnera à chaque enfant une chance véritable et équitable de réussir.

Le premier ministre Justin Trudeau et le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, ont annoncé aujourd'hui une entente pour appuyer la mise en place de services de garde d’enfants à 10 dollars par jour en moyenne dans la province, ce qui réduira considérablement les frais de garde d’enfants pour les familles. Dans le cadre de cette entente, les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick travailleront ensemble pour améliorer l'accès à des programmes et services d'apprentissage et de garde abordables, souples, inclusifs et de grande qualité. Ceci comprend notamment la création de 3 400 nouvelles places en services d’apprentissage et de garde agréés d'ici la fin mars 2026. Grâce à un financement fédéral de près de 492 millions de dollars sur cinq ans, les frais de garde des parents du Nouveau-Brunswick seront réduits de 50 %, en moyenne, d’ici la fin de 2022 pour leurs enfants de moins de six ans qui fréquentent une garderie réglementée.

Cette entente permettra de financer des services essentiels et de grossir les rangs d’une main-d’œuvre solide et qualifiée d’éducateurs de la petite enfance, notamment grâce à la création d’une échelle salariale et de meilleures opportunités de perfectionnement professionnel. L’entente favorise également l’établissement d’un réseau d’apprentissage et de garde de jeunes enfants pleinement inclusif pour les enfants en situation de handicap et les enfants ayant besoin d’une aide accrue ou individuelle. De plus, elle offrira à toutes les familles un accès équitable à des services d’apprentissage et de garde de jeunes enfants abordables et de qualité.

L'entente comprend également un engagement clair à collaborer avec les organisations et communautés des Premières Nations afin de mieux comprendre leurs besoins et d’établir un plan pour les services d’apprentissage et de garde pour les enfants autochtones.

Depuis 2015, le gouvernement a contribué à rendre la vie des familles plus abordable. Il l’a notamment fait grâce à des programmes comme l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), qui est bonifiée tous les ans afin d’aider les familles à élever leurs enfants et à composer avec la hausse du coût de la vie. L’ACE met plus d’argent dans les poches de neuf familles canadiennes sur dix et a aidé à sortir 435 000 enfants de la pauvreté. Le moment est venu d’instaurer un réseau d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada. Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec les provinces, les territoires et ses partenaires autochtones à travers le pays afin de rendre la vie des familles plus facile et plus abordable, de faire croître la classe moyenne, de créer des emplois, d’aider les parents à réintégrer le marché du travail et de donner à tous les enfants du pays un meilleur départ dans la vie.

Citations

« Toutes les familles devraient avoir accès à des services de garde abordables. C’est pourquoi nous allons faire des garderies à 10 $ par jour une réalité à l’échelle du pays. L’entente conclue aujourd'hui avec le Nouveau-Brunswick est un grand pas en avant vers la mise en place d’un réseau pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, lequel contribuera à créer des emplois, à faire croître la classe moyenne et à donner à nos enfants le meilleur départ possible dans la vie. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Aujourd'hui, nous signons une entente profitable pour les familles et le secteur de la petite enfance du Nouveau-Brunswick. Nous aidons les familles à trouver des services de garde de qualité, inclusifs et plus abordables, mais nous sommes également en mesure d’aider les petites entreprises et de donner suite aux programmes couronnés de succès qui ont amélioré la qualité de l’apprentissage dans les établissements. »

L'hon. Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

« L'accès à des services de garde abordables et de qualité est à la fois une politique économique et sociale. Ces services donnent à nos enfants le meilleur départ possible dans la vie et permettent aux mères et aux pères de travailler, ce qui a pour effet d'augmenter notre main-d'œuvre et de faire croître l'économie. La réduction des frais cette année et la moyenne éventuelle de 10 $ par jour permettront aux familles néo‑brunswickoises ayant de jeunes enfants d'économiser des milliers de dollars. Cette entente avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick aide les familles à subvenir à leurs besoins et renforce notre plan visant à assurer une relance solide au Canada qui ne laisse personne pour compte. »

L’hon. Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances

« Nous savons que les parents travaillent fort pour soutenir leur famille et qu’ils doivent avoir accès à des services de garde qui répondent à leurs besoins. Notre vision et nos objectifs en matière d'apprentissage et de garde des jeunes enfants sont très simples : réduire les frais de garde, créer davantage de places, assurer un accès équitable à tous les enfants et former une main‑d'œuvre solide et compétente d'éducateurs de la petite enfance. L'entente historique conclue aujourd'hui avec le Nouveau‑Brunswick constitue une autre étape importante dans les efforts que nous déployons pour offrir à toutes les familles un accès à des services d’apprentissage et de garde de jeunes enfants abordables, souples, inclusifs et de qualité. »

L’hon. Karina Gould, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« Cette entente donnera une longueur d’avance à des milliers d’enfants du Nouveau‑Brunswick. Ils apprendront à jouer, mais aussi à apprendre sous l’œil d’éducateurs compétents et passionnés. Lorsque nous disons que les premières années sont les plus importantes : cette entente montre que nous y croyons. Cette entente va transformer des vies. »

L’hon. Dominic Cardy, ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick

« Cette annonce est une bonne nouvelle pour les familles de partout au Nouveau‑Brunswick. À compter de l’année prochaine, les familles vont constater une importante baisse des frais de garde d’enfants grâce à cette entente. Nous avons travaillé avec nos homologues provinciaux pour veiller à ce que cette entente appuie des services de garde abordables, accessibles et de grande qualité afin d’offrir à nos enfants le meilleur départ possible dans la vie. »

L'hon. Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales, de l’Infrastructure et des Collectivités

Faits saillants

  • Plus tôt cette année, le gouvernement du Canada a conclu des accords similaires avec les gouvernements de la ColombieBritannique, de la Nouvelle‑Écosse, du Yukon, de l'Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve-et-Labrador, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta. Les gouvernements du Canada et du Québec ont également conclu une entente asymétrique visant à renforcer le réseau d'apprentissage et de garde des jeunes enfants dans la province.
  • Le Nouveau-Brunswick créera 3 400 nouvelles places en service de garde dans le cadre de son système de désignation de centres d’apprentissage de la petite enfance d'ici la fin mars 2026, y compris 500 places avant mars 2023.
  • En plus de la contribution fédérale, le Nouveau-Brunswick versera 53 millions de dollars supplémentaires pendant la durée de l’entente, ce qui s’ajoute aux investissements actuels de la province dans les services d’apprentissage et de garde de jeunes enfants s’élevant à 70 millions de dollars par année.
  • Les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick créeront un comité de mise en œuvre qui sera chargé de surveiller les progrès réalisés par rapport aux engagements relatifs à la garde d'enfants, en consultation avec des intervenants. Le Secrétariat fédéral responsable de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants représentera le gouvernement du Canada au sein de ce comité.
  • Le Budget 2021 prévoit de nouveaux investissements pour la mise en place d’un réseau d’apprentissage et de garde des jeunes enfants abordable, souple, inclusif et de qualité à travers le Canada. Ces investissements pourront atteindre 30 milliards de dollars sur une période de cinq ans et, combinés aux investissements précédents annoncés depuis 2015, 9,2 milliards de dollars chaque année, en permanence.
  • Dans le cadre d’investissements précédents dans l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, le gouvernement du Canada a contribué à la création de plus de 40 000 places plus abordables en garderie à travers le pays avant la pandémie, dont plus de 12 600 places au Nouveau-Brunswick.
  • Les investissements dans la garde d’enfants seront profitables pour tous les Canadiens. Les études montrent que pour chaque dollar investi dans l’éducation de la petite enfance, l’ensemble de l’économie touche entre 1,50 $ et 2,80 $ en retour.
  • Afin de favoriser une plus grande égalité entre les sexes à la maison et au travail, le gouvernement du Canada a également créé la Prestation parentale partagée en 2019. Cette nouvelle mesure prévoit cinq semaines supplémentaires de prestations parentales de l'assurance-emploi lorsque les parents – y compris les parents adoptifs et les parents de même sexe – acceptent de partager les prestations parentales.
  • En plus de ces investissements, le gouvernement du Canada apporte un soutien direct aux parents, peu importe la façon dont ils choisissent de s'occuper de leurs enfants, grâce à l’Allocation canadienne pour enfants.

Liens connexes