Main Container

logo

Services de garde d’enfants à 10 $ par jour pour les familles du Nunavut

Main Content

Chaque enfant mérite le meilleur départ possible dans la vie, et tous les parents devraient être en mesure d’élever leur famille tout en bâtissant leur carrière. Pourtant, trop de familles à travers le Canada n’ont pas accès à des services de garde abordables, inclusifs et de qualité. La pandémie de COVID-19 a mis en évidence le fait que, lorsqu’ils n’ont pas accès à des services de garde, trop de parents, particulièrement les femmes, ne peuvent pas participer pleinement au marché du travail.

C’est pourquoi le gouvernement du Canada a élaboré un plan visant à offrir aux parents canadiens des places en garderie, à raison de 10 $ par jour en moyenne, pour leurs enfants de moins de six ans. Ce plan, qui prévoit la mise en place d’un réseau communautaire pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, rendra la vie des familles plus abordable et créera de nouveaux emplois. Il permettra également aux parents de réintégrer le marché du travail, fera croître la classe moyenne et donnera à chaque enfant une chance véritable et équitable de réussir.

Aujourd’hui, le premier ministre Justin Trudeau s’est joint virtuellement au premier ministre du Nunavut, P.J. Akeeagok, pour annoncer une entente visant à appuyer la mise en place de services de garde d’enfants accrédités à 10 $ par jour en moyenne sur le territoire d’ici mars 2024, soit deux ans avant l’objectif fédéral. D’ici la fin de 2022, les parents pourront bénéficier d’une réduction de 50 % en moyenne des frais de garde d’enfants accrédités, ce qui leur permettra d’économiser des centaines de dollars par mois. Ainsi, une famille à Iqaluit pourra épargner jusqu’à environ 14 000 $ par année en frais de garde d’enfants. Cette mesure s’appliquera aux parents ayant des enfants de moins de six ans qui fréquentent des services de garde d’enfants accrédités.

Dans le cadre de cette entente, les gouvernements du Canada et du Nunavut travailleront de concert en vue d’améliorer l’accès à des programmes et services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants abordables, souples, inclusifs et de qualité. L’entente prévoit notamment la création de 238 places dans des centres d’apprentissage et de garde des jeunes enfants accrédités d’ici la fin de mars 2026, grâce à un financement fédéral de 66 millions de dollars sur cinq ans.

L’entente permettra de financer des services essentiels et de grossir les rangs d’une main-d’œuvre solide et qualifiée d’éducateurs de la petite enfance, notamment grâce à la création d’une échelle salariale et de meilleures possibilités de perfectionnement professionnel et de formation. Le Nunavut propose également d’investir jusqu’à 25 % du financement fédéral dans des augmentations de salaire pour les éducateurs de la petite enfance. Par ailleurs, l’entente favorise l’établissement d’un réseau d’apprentissage et de garde des jeunes enfants pleinement inclusif pour les enfants en situation de handicap et les enfants ayant besoin d’une aide accrue ou individuelle. De plus, elle offrira à toutes les familles un accès équitable à des services de garde abordables et de qualité, peu importe l’endroit où ils vivent sur le territoire.

L’entente comprend également un engagement clair à continuer de collaborer avec les organisations représentant les Inuits pour faire en sorte que tous les enfants du territoire aient accès à des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones adaptés aux besoins des Inuits.

Depuis 2015, le gouvernement fédéral a contribué à rendre la vie des familles plus abordable. Il l’a notamment fait grâce à des programmes comme l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), qui est bonifiée tous les ans afin d’aider les familles à élever leurs enfants et à composer avec la hausse du coût de la vie. L’ACE met plus d’argent dans les poches de neuf familles canadiennes sur dix et a aidé à sortir 435 000 enfants de la pauvreté. Le moment est venu d’instaurer un réseau d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’échelle du Canada. Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec les territoires, les provinces et ses partenaires autochtones à travers le pays afin de rendre la vie des familles plus facile et plus abordable, de faire croître la classe moyenne, de créer des emplois, d’aider les parents à réintégrer le marché du travail et de donner à tous les enfants du pays un meilleur départ dans la vie.

Citations

« Toutes les familles devraient avoir accès à des services de garde abordables. C’est pourquoi nous allons faire des garderies à 10 dollars par jour une réalité à l’échelle du pays. L’entente conclue aujourd’hui avec le Nunavut est un grand pas en avant vers la mise en place d’un réseau pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, lequel permettra aux familles d’économiser des milliers de dollars chaque année et contribuera à créer des emplois, à faire croître la classe moyenne et à donner à nos enfants le meilleur départ possible dans la vie. »

Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Les investissements que nous faisons aujourd’hui pour offrir des possibilités d’apprentissage à nos jeunes enfants détermineront notre avenir à tous. Des services de garde d’enfants sûrs, fiables et abordables vont non seulement produire des résultats positifs pour le développement de nos enfants, mais aussi aider les familles à joindre les deux bouts. D’ici la fin 2022, les parents verront leurs frais de garde d’enfants réduits de moitié et, d’ici mars 2024, ces frais seront réduits à 10 dollars par jour. »

L’hon. P.J. Akeeagok, premier ministre du Nunavut

« L’accès à des services de garde abordables et de qualité est une politique à la fois économique et sociale. Ces services donnent à nos enfants le meilleur départ possible dans la vie et permettent aux mères et aux pères de travailler, ce qui a pour effet d’augmenter notre main-d’œuvre et de faire croître l’économie. La réduction des frais cette année et la moyenne éventuelle de 10 $ par jour permettront aux familles du Nunavut ayant de jeunes enfants d’économiser des milliers de dollars. Cette entente avec le gouvernement du Nunavut aidera les familles à subvenir à leurs besoins tout en renforçant notre plan visant à assurer au Canada une relance solide qui ne laisse personne pour compte. »

L’hon. Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances

« Aujourd’hui, le Nunavut s’ajoute à onze autres provinces et territoires dans le cadre de la mise sur pied d’un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, qui vise à offrir des places en garderie à 10 $ par jour en moyenne d’ici à mars 2026. Cette entente historique créera un grand bassin d’éducateurs de la petite enfance qualifiés, et elle constitue une autre étape importante dans les efforts que nous déployons pour offrir à toutes les familles un accès à des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants abordables, souples, inclusifs et de qualité, peu importe où ils vivent. »

L’hon. Karina Gould, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« Un meilleur accès à des services de garde d’enfants abordables, de qualité et adaptés à la culture peut grandement améliorer la vie des Nunavummiut. Cela représente des fondations solides pour nos enfants, de meilleures possibilités d’emploi, une augmentation du revenu des familles et la création d’un plus grand nombre de ressources en inuktut pour les services de garde d’enfants. L’investissement et les engagements pris en vertu de cette entente auront des effets positifs et durables, non seulement pour nos enfants et nos familles, mais pour tout le Nunavut. »

L’hon. Pamela Gross, ministre de l’Éducation du Nunavut

Faits en bref

  • En plus de l’annonce d’aujourd’hui, le gouvernement du Canada a conclu des accords sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants avec les gouvernements de la Colombie-Britannique, de la Nouvelle-Écosse, du Yukon, de l’Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve-et-Labrador, du Manitoba, de la Saskatchewan, de l’Alberta, du Nouveau‑Brunswick et des Territoires du Nord-Ouest. Par ailleurs, les gouvernements du Canada et du Québec ont conclu une entente asymétrique l’an dernier pour renforcer le réseau d’apprentissage et de garde des jeunes enfants de la province.
  • Les 238 nouvelles places accréditées au Nunavut seront parmi des fournisseurs de services accrédités sans but lucratif et en milieu familial.
  • En plus de la contribution fédérale, le Nunavut investit tous les ans près de 4,3 millions de dollars dans les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants.
  • Les gouvernements du Canada et du Nunavut mettront sur pied un comité de mise en œuvre qui surveillera les progrès liés aux engagements en matière de garde d’enfants, en consultation avec des intervenants. Le gouvernement du Canada sera représenté au sein de ce comité par le Secrétariat fédéral responsable de l’apprentissage et de la garde des jeunes enfants.
  • Dans le Budget 2021, le gouvernement du Canada a procédé à un investissement transformateur de plus de 27 milliards de dollars sur cinq ans pour bâtir un système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants avec les territoires et les provinces. Si l’on ajoute à cela d’autres investissements, dont ceux visant à soutenir les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones, le financement fédéral pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants pourrait s’élever à 30 milliards de dollars sur cinq ans.
  • Un financement dédié à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants inuits est mis en œuvre en partenariat avec Nunavut Tunngavik Incorporated et les associations inuites régionales du Nunavut, qui sont des intervenants et bailleurs de fonds du système de garde d’enfants du territoire, afin de faire progresser la vision et les priorités énoncées dans le Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones.
  • Grâce aux investissements qu’il a déjà réalisés dans les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, le gouvernement du Canada a contribué à la création de plus de 40 000 places plus abordables en garderie partout au pays avant la pandémie, dont plus de 1 000 places au Nunavut.
  • Les investissements dans les services de garde seront profitables à toute la population canadienne. Des études ont démontré que, pour chaque dollar investi dans l’éducation de la petite enfance, l’ensemble de l’économie reçoit en retour entre 1,50 $ et 2,80 $.
  • Afin de favoriser une plus grande égalité entre les sexes à la maison et au travail, le gouvernement du Canada a également créé la Prestation parentale partagée en 2019. Cette mesure prévoit cinq semaines supplémentaires de prestations parentales de l’assurance-emploi lorsque les parents – y compris les parents adoptifs et les parents de même sexe – acceptent de partager les prestations parentales.
  • En plus de ces investissements, le gouvernement du Canada apporte un soutien direct aux parents, peu importe la façon dont ils choisissent de s’occuper de leurs enfants, grâce à l’Allocation canadienne pour enfants.

Liens connexes